João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira, le conquérant

En quelques années, Natura Cosmeticos est passé du rang de grande entreprise brésilienne à celui de géant mondial de la cosmétique
durable. Une croissance liée en grande partie à l’action de son CEO João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira.

En quelques années, Natura Cosmeticos est passé du rang de grande entreprise brésilienne à celui de géant mondial de la cosmétique durable. Une croissance liée en grande partie à l’action de son CEO João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira.

En 1970, lorsque Luis Seabra fonde Natura Cosmeticos (Natura&Co) et ouvre son premier point de vente à Sao Paulo, il n’est qu’un simple gérant et vendeur. Aujourd’hui, il est l’un des hommes les plus riches du Brésil puisqu’en un demi-siècle la petite boutique est devenue une firme multinationale qui fabrique et vend une large gamme de produits cosmétiques "eco-friendly", à l’instar du Français Yves Rocher. Un des responsables de cette mutation est João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira, aux manettes du groupe depuis 2016.

Logisticien

L’homme d’affaires de 52 ans, diplômé de l’université de Sao Paulo et de l’université du Michigan, travaille vingt ans chez Unilever Brésil avant d’entrer chez Natura&Co en 2009 pour y occuper les fonctions de responsable de la logistique, responsable de la production et responsable des opérations internationales. Très vite, il se taille une réputation d’homme efficace, maîtrisant les aspects les plus techniques de la gestion d’une entreprise. À tel point que les actionnaires le choisissent comme CEO pour prendre la suite de Roberto Olivera de Lima en 2016. Avec lui, pensent-ils, le groupe sera géré avec sagesse. Mais sagesse peut aller de pair avec hardiesse, comme le montre João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira qui va bâtir un groupe d’envergure internationale à grands coups d’acquisitions bien pensées.

À la conquête du monde

Pour écouler ses produits en Asie, il prend, fin 2016, 100 % des parts de l’australien Aesop qui possède un réseau de boutiques et sa marque propre. En septembre 2017, Natura&Co fait la Une de la presse économique en déboursant 1 milliard d’euros (1,75 milliard de dollars) pour racheter The Body Shop à L’Oréal, ce qui permet à João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira de prendre le contrôle de 3000 points de vente dans plus de 60 pays.

En 2017, il met 1 milliard d’euros sur la table pour racheter The Body Shop à L’Oréal

La frénésie d’acquisitions externes se poursuit en 2019 avec le rachat de l’américain Avon Products pour 2 milliards de dollars. Une stratégie coûteuse mais payante : entre 2017 et 2018, le CA de Natura&Co a augmenté de 35 %.

Virage écolo

 Attention toutefois à ne pas réduire João Paulo Brotto Gonçalves Ferreira à un patron boulimique d’achats. Le dirigeant a également fait prendre à son groupe un virage écolo. Impossible de savoir s’il s’agit d’un positionnement business ou d’une réelle prise de conscience. Toujours est-il que Natura&Co prend des initiatives concrètes et va plus loin que les simples effets de communication. Le cas de l’ucuba, fruit amazonien entrant dans la composition de nombreux produits du groupe, l’illustre. Pour le cueillir, le groupe fait travailler des communautés locales qui n’ont plus besoin de pratiquer la déforestation pour survivre. "La preuve qu’il est possible de créer de la richesse tout en laissant la forêt debout", affirme le dirigeant qui estime que les activités de Natura "ont permis de préserver 1,8 million d’hectares en Amazonie, soit pratiquement la moitié de la superficie des Pays-Bas".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2020

Pour la troisième année consécutive, Décideurs publie son
classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de
l’économie et les cinq continents.
Sommaire
Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail et des partenariats avec les marques. Elle revient sur les...

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation dans la santé"

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation d...

Présente lundi 16 mai pour l’inauguration officielle des locaux de Future4care, l’incubateur européen de start-up spécialisées en e-santé, lancé en ju...

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

Comme chaque semaine, Décideurs vous faire découvrir les start-up de la première promotion de l'incubateur Future4care spécialisé dans la e-santé. Cet...

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Jusque-là consacré aux jeux vidéo, le service de diffusion en direct, Twitch, continue d’accroître ses contenus artistiques et culturels. Cette filial...

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Né de l’alliance entre Sanofi, Capgemini, Generali et Orange, l’accélérateur de start-up européennes Future4care a tenu son inauguration officielle ce...

L’entreprise biopharmaceutique UCB intègre l’accélérateur Future4care

L’entreprise biopharmaceutique UCB intègre l’accélérateur Future4care

L’accélérateur de start-up européennes Future4care se renforce en accueillant le belge UCB en qualité de nouvel adhérent et membre du comité de sélect...

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Salué par Emmanuel Macron, la première édition de MedInTechs, salon de l’innovation en santé, a rassemblé 6000 personnes. Muriel Benitah, sa président...

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message