JO 2024, labo urbain du Grand Paris

Emblème des Jeux olympiques de Paris 2024, le village des athlètes va remodeler le visage de plusieurs communes séquano-dionysiennes mais sera aussi un fantastique laboratoire en matière de réversibilité des usages des bâtiments.

© Dominique Perrault Architecture

Emblème des Jeux olympiques de Paris 2024, le village des athlètes va remodeler le visage de plusieurs communes séquano-dionysiennes mais sera aussi un fantastique laboratoire en matière de réversibilité des usages des bâtiments.

L'organisation de Jeux olympiques est l'occasion pour une ville d'insuffler une nouvelle dynamique dans des territoires grâce à l'installation d'équipements qui n'auraient pas pu décoller sans un tel événement. À Paris, l'heureux élu se nomme Pleyel. Longtemps resté à l’écart de la dynamique de développement tertiaire de la Plaine, ce quartier de Saint-Denis accueillera dès 2023 la plus importante des soixante-huit gares du Grand Paris Express, ainsi que le village olympique, afin de recevoir les 17 000 sportifs attendus. 

Pleyel : nouveau carrefour incontournable du Nord parisien

Le pôle de transports Pleyel est un des axes forts du projet d’aménagement. Il se compose de deux éléments : à l'est, l'actuelle gare RER D de Saint-Denis Stade-de-France, par laquelle passera également à terme la ligne H du Transilien. Et à l'ouest, la future gare du Grand Paris Express qui sera desservie par les quatre lignes du futur métro automatique (14, 15,16 et 17). Celles-ci offrant une correspondance rapide vers la ligne 13 et sa station Carrefour-Pleyel. La gare, dont la conception a été confiée à l'architecte Kengo Kuma, accueillera quotidiennement 250 000 voyageurs et sera l'une des gares emblématiques du réseau du Grand Paris Express. Elle accueillera en son sein un lieu culturel innovant qui constituera une vitrine du Territoire de la Culture et de la Création.

Le village olympique, un projet hors normes

Composé de plusieurs secteurs d’aménagement, ce projet urbain ambitieux de 340 000 mètres carrés se basera sur une programmation équilibrée promouvant l’innovation environnementale et énergétique. Ses espaces publics donneront une large part aux mobilités douces et à la prise en compte de la biodiversité urbaine avec la création de parcs et de squares, le verdissement des rues, des toitures végétalisées… Conjuguant intensité urbaine et qualité du cadre de vie, une place toute particulière sera également allouée aux activités liées au Territoire de la Culture et de la Création qu'incarne Plaine Commune au sein du Grand Paris. Avec 40 % de logements sociaux, des commerces de proximité, des équipements culturels, sportifs et de loisirs, ainsi qu’une grande place dédiée aux déplacements doux, il disposera de toutes les fonctions permettant d’offrir un cadre agréable. Multimodal, ce quartier aura pour objectif de créer un lien entre la future gare et le quartier des bords de Seine.

Un laboratoire de la ville de 2050

Après l’événement, le site sera reconverti afin de devenir un nouveau quartier de ville et offrira, dans sa configuration finale, 2 200 logements familiaux, 900 logements spécifiques, mais également des bureaux, des locaux d’activités, des commerces et des équipements publics. Le lieu sera donc un laboratoire de premier choix pour appliquer les réflexions actuellement menées sur la réversibilité des bâtiments, ces derniers étant à reconvertir après les Jeux en logements et bureaux. Les discussions avancent actuellement entre le maître d'ouvrage Solideo (Société de livraison des ouvrages olympiques) et les promoteurs afin d'établir un cahier des charges optimal et d'avoir à opérer le moins de transformations possibles au niveau des espaces sanitaires et cuisines. Des études sont également menées en matière d'acoustique et de sécurité incendie pour la transformation des ouvrages en bureaux. De même, la dimension paralympique sera également l'occasion de mener une réflexion approfondie sur l'accessibilité des bâtiments. Plus qu'un simple quartier, le village olympique parisien représente pour la fabrique de la ville française une opportunité unique de mettre en œuvre les réflexions sur ce que seront la ville et ses usages à l'horizon 2050, tout en ne reproduisant les erreurs commises lors des précédentes olympiades. Le top départ du chantier du village olympique a été donné ce 4 novembre.

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 20 janvier 2020

La veille urbaine du 20 janvier 2020

JPMorgan Chase qui étend son bureau à Paris, Inovalis et le fonds Sedco qui acquièrent le nouveau siège de Danone à Rueil-Malmaison, Frédéric Huglo no...

Le bois pousse dans la construction française

Le bois pousse dans la construction française

Le secteur de la construction bois a été dynamique l'an passé en France. Pour autant des freins à son développement persistent. Décideurs décrypte le...

La veille urbaine du 17 janvier 2020

La veille urbaine du 17 janvier 2020

Aviva Investors qui signe l’immeuble Lugdunum à Lyon, la Seine-Saint-Denis qui retient 3 groupements pour donner du sens à son évolution à horizon 202...

La veille urbaine du 16 janvier 2020

La veille urbaine du 16 janvier 2020

Réalités qui acquiert le groupe Cap’Etudes, Foncia Pierre Gestion qui prend son indépendance, les ambitions de Perial pour 2020… Décideurs vous propos...

M&G Real Estate veut poursuivre sur sa lancée

M&G Real Estate veut poursuivre sur sa lancée

Le bras armé dans l’immobilier de la filiale de Prudential a mis le pied sur l’accélérateur en Europe continentale depuis quelques années. Une stratég...

L’IEIF et PwC décryptent les ressorts du financement de l’immobilier des professionnels en France

L’IEIF et PwC décryptent les ressorts du financement de l’immobilier des professionnels en France

Dans la lignée des études de la CASS Business School au Royaume-Uni et de l’IREBS en Allemagne, l’IEIF et PwC ont dévoilé la première analyse sur le f...

La veille urbaine du 15 janvier 2020

La veille urbaine du 15 janvier 2020

L’inauguration de Bains-Douches & Co à Paris, la première acquisition lyonnaise d’UBS Immobilier France, l’appel de Jean-Louis Borloo, les plans e...

EcoVadis, la plateforme de notation de RSE, lève 200 millions de dollars

EcoVadis, la plateforme de notation de RSE, lève 200 millions de dollars

En pleine croissance, la société française vient de lever 200 millions de dollars auprès du fonds américain CVC. Un tour de table pour accompagner la...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message