Jeff Bezos. Mais où s’arrêtera-t-il ?

Jeff Bezos. Mais où s’arrêtera-t-il ?

Après avoir raconté l’enfance de Jeff Bezos et les premières années d’Amazon dans un livre paru en 2013, Brad Stone sort un nouvel ouvrage consacré à l’empire Amazon et surtout à l’empereur du site d’e-commerce, Jeff Bezos. Le portrait ne manque pas de relief.

Jeff Bezos rêve grand, très grand et ne s’en cache pas. Le patron de la plateforme d’e-commerce la plus connue au monde posait le décor dès 1994 : son entreprise s’appellera Amazon, en hommage au cours d’eau emblématique d’Amérique du Sud, dont le débit est, de loin, le plus élevé de tous les fleuves de la planète. Un élément naturel puissant, profond, aux multiples bras que quasiment aucun pont ni aucun barrage ne traversent. C’est autour de ce groupe que Jeff Bezos choisit d’étendre son empire. Et quel nom plus grandiose, pour faire écho à ses premiers pas dans la vente de livres en ligne, que celui d’Alexa lorsqu’il baptise son assistant personnel intelligent sorti en 2014. Un nom qui fait ni plus ni moins référence à la célèbre bibliothèque d’Alexandrie.

L’exemple d’Alexa

Dans son dernier livre (Amazon Unbound ou Jeff Bezos : la folle ascension du fondateur de l’empire Amazon, à paraître en français le 25 août) consacré à Amazon, et plus précisément à l’homme qui façonne l’entreprise, Brad Stone retrace notamment la conception d’Alexa. L’histoire de la création d’un outil technologique qui incarne ce que sait si bien faire le milliardaire : explorer toujours davantage le nouveau monde dans lequel les Gafa nous ont fait basculer, celui des algorithmes et de l’intelligence artificielle, celui des entreprises disruptives.

En janvier 2011, Jeff Bezos envoie un e-mail à ses principaux adjoints : "Nous devrions construire un appareil à 20 dollars dont le cerveau se situerait dans le cloud et qui serait entièrement contrôlé par notre voix." Durant plus de trois ans, ses équipes travaillent sur la création d’un système de reconnaissance vocale. Intérimaires rémunérés pour passer des jours à discuter dans des appartements vides, pression quasi obsessionnelle de la part du dirigeant… Un jour, alors qu’il avait ramené chez lui le prototype d’enceinte connectée Echo, Jeff Bezos, dans un moment de frustration, ordonne à la machine d’aller se "tirer une balle dans la tête", provoquant une vague de panique chez les ingénieurs qui l’écoutaient.

Toujours un coup d’avance

 Les paris audacieux participent de l’ADN d’Amazon dont l’objectif martelé est la satisfaction des clients. Dans chaque rapport annuel, Jeff Bezos joint une copie de sa lettre aux actionnaires datant de 1997 dans laquelle il explique : "C’est le Jour 1 pour Internet" et "si, nous exécutons bien, pour Amazon" aussi. Cette théorie du Day 1 rappelle aux   Amazoniens qu’ils doivent sans cesse entretenir l’esprit start-up des débuts. "Le deuxième jour, c’est l’immobilisme, suivi de l’insignifiance, suivi d’un déclin atroce et douloureux, suivi de la mort", déclarait le patron lors d’une réunion de collaborateurs. Les méthodes pour arriver à toujours garder un coup d’avance ne manquent pas de faire parfois grincer des dents. "Est-ce que l’impact global de l’obsession client d’Amazon sur les entreprises locales, le climat et les employés dans les entrepôts vaut le coup ?", interroge Meghan Wulff, une ancienne directrice marketing du groupe. L’intéressée a quitté l’entreprise en 2019 et fermé son compte Amazon de manière définitive.

Jeff Bezos entend les remarques, s’adapte, travaille, avance. Le patron, qui cède ce mois-ci sa place de PDG à Andy Jassy, promettait il y a deux ans la neutralité carbone d’ici à 2040, soit dix ans plus tôt que préconisé par les Accords de Paris. Le défi est colossal, les livraisons étant incontournables dans ce business. "Nous voulons nous servir de notre influence et de notre taille pour montrer la voie", explique l’entrepreneur de 57 ans qui est par ailleurs propriétaire du Washington Post. Amazon pèse aujourd’hui plus de 1 650 milliards de dollars de valorisation et emploie 1,3 million de collaborateurs. Sa voix compte, celle de son fondateur aussi.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Ces personnalités inspirantes qui vont éclairer votre été

Ils sont  journalistes, universitaires, linguistes, journalistes, entrepreneurs...  Décideurs Magazine est parti à leur rencontre pour des échanges inspirants qui nourriront votre réflexion estivale.
Sommaire Trouver les mots Gabrielle Halpern : "L’hybridation représente une stratégie de survie" Vincent Cocquebert, cocon de sort ! Étienne Klein : "À mesure qu’on gagne en compétences, on perd en arrogance" J-M Ferry : "Nous n’avons pas trouvé de relégitimisation du projet européen" Bernard Cerquiglini : "Pendant la crise, il y a eu une appropriation collective de la langue" Delphine Horvilleur, la lumière après le tunnel Nicolas Hazard (Inco) : "Je rêve que l’ESS ne soit plus un secteur"

retrouvez l'intégralité du dossier Éclairez votre été : personnalités et visions inspirantes

Comment tendre vers un monde davantage hybride ? Comment la langue évolue-t-elle en temps de crise ? La société fonctionne-t-elle davantage en vase clos ? Pourquoi construire un nouveau projet européen ?  Ce mois-ci, Décideurs est allé à la rencontre de personnalités inspirantes afin de nourrir nos réflexions sur divers sujets civilisationnels passionnants.
Sido Lyon 2022, le plus gros point de ralliement des professionnels de la tech en France

Sido Lyon 2022, le plus gros point de ralliement des professionnels de la tech en France

Les 14 et 15 septembre prochains, acteurs publics et privés de l’écosystème tech seront les bienvenus au Sido Lyon 2022. Deux jours de pointe pour un...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Ce qui change dans le règlement relatif aux dispositifs médicaux

Ce qui change dans le règlement relatif aux dispositifs médicaux

Entré en application le 26 mai 2021, le nouveau règlement européen relatif au contrôle renforcé des dispositifs médicaux (DM) sème le trouble auprès d...

STMicroelectronics et GlobalFoundries fondent en France une méga-usine de puces

STMicroelectronics et GlobalFoundries fondent en France une méga-usine de puces

Portée par un investissement de 5,7 milliards d'euros financé en partie par l’État, avec, à la clé, la création de plus de 1000 postes, la méga-usine...

Fondation Cherqui : du médicament générique à une collection unique

Fondation Cherqui : du médicament générique à une collection unique

À Aubervilliers, les immenses entrepôts des anciens laboratoires de l’entreprise pharmaceutique de Jean Cherqui, initiateur des premiers médicaments g...

Vestack : moduler le futur de la construction

Vestack : moduler le futur de la construction

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Vestack.

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Santé de demain : l'Eldorado des données

Santé de demain : l'Eldorado des données

Données publiques ou données privées ? Altruisme des données ou consentement éclairé de leur partage ? Alors que patients et professionnels de la sant...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message