Jeff Bezos, le prophète du e-commerce

De la vente en ligne de livres à la domotique et autre aérospatial, le succès de Jeff Bezos échappe à toutes les catégories du dirigeant traditionnel. Portrait d’un visionnaire de notre économie.

De la vente en ligne de livres à la domotique et autre aérospatial, le succès de Jeff Bezos échappe à toutes les catégories du dirigeant traditionnel. Portrait d’un visionnaire de notre économie.

2015. Fleur Pellerin, ministre français de la Culture, met les points sur les i avec Amazon. La firme internationale ne respecte pas les lois relatives au secteur de l’édition, notamment le prix unique du livre, avec Kindle Unlimited, l’offre exclusive liée à son device dernier cri. Cette dernière permet en effet l’accès quasi illimité à toute littérature contre un forfait de sept euros par mois, alors que seul l’éditeur a le droit de fixer le prix d’un livre sur le marché hexagonal. Comme un pied de nez à l’État français, le mogul américain choisit précisément ce moment pour annoncer qu’Amazon livrera ses items par drone, jouant à nouveau avec les zones grises de la légalité.

Voilà le talent de Jeff Bezos depuis les débuts de l’aventure d’Amazon : débusquer l’océan bleu, cette opportunité d’affaires sans précédent théorisée par W. Chan Kim et Renée Mauborgne, puis devancer les pouvoirs publics pour les obliger à se conformer aux décisions business que le PDG a prises. Bien qu’il ait tout d’abord prospéré dans les milieux de la finance (il a été vice-président de DE Shaw, un gestionnaire de fonds, de 1990 à 1995), Jeff Bezos incarne parfaitement l’idée que se faisait l’auteur argentin Jorge Luis Borges du bibliothécaire de Babel. Le gardien d’un lieu où les millions d’ouvrages flirtent avec l’infini. Certes, aujourd’hui, les 180 millions de produits disponibles sur Amazon ne sont plus exclusivement des livres comme au commencement du e-shop, mais le dirigeant a su défier les élites sur leur propre terrain : la culture et les contenus.

Un modèle d’affaires imparable

Remontons le temps. Nous sommes en 1995. Amazon, un site e-commerce spécialisé dans la vente d’ouvrages en tous genres, voit le jour. Comment se fait-il qu’il survive à l’éclatement de la bulle Internet en l’an 2000 et au krach boursier qui s’ensuivit ? Amazon s’est tout de suite positionné comme un marché biface très efficace, mettant en relation clients et vendeurs. Ces derniers pouvaient intégrer l’un des versants du site contre un pourcentage sur les transactions opérées. En pariant sur la recommandation clients grâce aux commentaires pour accroître le bon référencement des produits, son moteur de recherche gagne vite une grande pertinence dans la gestion des requêtes. À cette mécanique digitale bien huilée, il faut ajouter la puissance de la logistique d’Amazon. En 2019, le parc immobilier de la compagnie comprend 110 bâtiments et autant de centres de préparation de commandes et de stockage opérés par quelque 225 000 salariés. Une ville dédiée aux besoins des acheteurs.

Comment se fait-il qu’il survive à l’éclatement de la bulle Internet en l’an 2000 et au krach boursier qui s’ensuivit ?


Dans toutes ses acquisitions, Jeff Bezos a toujours mis la data au service des marchés sur lesquels il se positionnait. Ainsi, le streaming et le contenu audiovisuel premium, verticale sur laquelle il veut talonner Netflix. En 1998, le natif du Nouveau-Mexique acquiert IMDB, le site de référencement de tous les films, téléfilms, séries jamais produits au monde. Une manne de données très qualitatives nourrie par ses internautes, des cinéphiles passionnés. De quoi définir des tendances pertinentes (goûts des publics, genres qui fonctionnent) pour la production de son service et studio Amazon Prime video. 

La course à la domotique grâce à la commercialisation d’Alexa ou d’Amazon Echo, ces appareils commandés vocalement au cœur du foyer de tout un chacun, répond au même besoin : décrypter les enjeux économiques par le biais de milliards de données exploitables sur les usages clients au moindre instant du jour ou de la nuit. Au regard de tous les secteurs qu’il couvre, du e-commerce à l’aérospatial avec Blue Origin, Jeff Bezos connaît peu de limites.

Nicolas Bauche

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le Medef s’attaque aux cyber-risques

Le Medef s’attaque aux cyber-risques

À l’occasion du mois européen de la cybersécurité, le Medef a organisé un après-midi de conférences sur le sujet le 14 octobre, réunissant de nombreux...

Devenir propriétaire d’un Appartement-Chalet Club Med

Devenir propriétaire d’un Appartement-Chalet Club Med

Avec son programme immobilier d’exception, Club Med Property offre l’opportunité d’acquérir un bien dans les Alpes françaises et de bénéficier des pre...

La Conférence des bâtonniers entre dans le capital de Juri’Predis

La Conférence des bâtonniers entre dans le capital de Juri’Predis

L’association réunissant les bâtonniers des ordres d’avocats en France s’allie au moteur de recherche juridique intelligent, Juri’Predis pour offrir a...

L’Ordre des experts-comptables inscrit ses diplômés dans la blockchain

L’Ordre des experts-comptables inscrit ses diplômés dans la blockchain

L’ordre des experts comptables exploite la technologie blockchain pour certifier les diplômes d’expertise comptable.

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stratégique "

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stra...

Après plus de 20 ans passés au sein d’Air France, Elisabeth Philippe en devient responsable de la conformité. Forte de son expérience, elle expose à D...

PSG OM : le match du business

PSG OM : le match du business

PSG-OM, cette confrontation sportive est depuis quelques saisons déséquilibrée. Qu’en est-il sur le terrain économique ? Budget, chiffre d’affaires, S...

Pony Ma, l'omniprésent

Pony Ma, l'omniprésent

Alors que les États-Unis se posent la question du démantèlement des géants de la tech, la Chine n’en prend pas le chemin. Dans ce pays, ces derniers d...

Equipe Wemean :  "Le dirigeant doit accepter d’être un leader"

Equipe Wemean : "Le dirigeant doit accepter d’être un leader"

Après plus de quinze ans à conseiller les entreprises et leurs dirigeants sur leur stratégie de communication et d’influence, le cabinet Wemean est né...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message