Jeantet reconstruit son département restructuring

Grâce à l’arrivée de Laïd Estelle Laurent, de Bertrand Biette et de leur équipe en provenance de Fidal, Jeantet se dote d’un pôle consacré au droit des entreprises en difficulté.
Laïd Estelle Laurent et Bertrand Biette entourés de leur équipe.

Grâce à l’arrivée de Laïd Estelle Laurent, de Bertrand Biette et de leur équipe en provenance de Fidal, Jeantet se dote d’un pôle consacré au droit des entreprises en difficulté.

Il a fallu plusieurs mois à Jeantet pour trouver chaussure à son pied : depuis le départ de Nicolas Partouche en janvier 2018, le cabinet indépendant cherchait une équipe réputée et solide pour reconstituer son département restructuring. C’est chose faite grâce à l’arrivée de deux associés qui travaillent ensemble depuis 2008 : Laïd Estelle Laurent et Bertrand Biette.

"Une vraie légitimité"

"Notre objectif de retrouver une équipe en droit des procédures collectives n’est pas opportuniste, explique le co-managing partner Karl Hepp de Sevelinges. Jeantet est un cabinet majeur en transactionnel et le restructuring, qui est un petit mot pour exprimer de nombreuses spécialités comme le financement d’entreprise, la prévention des difficultés, la vente ou l’acquisition de sociétés en difficulté…, est un sujet qui nous occupe régulièrement. Il nous fallait attirer une équipe ayant une vraie légitimité et la capacité d’intervenir sur un grand nombre de sujets dans tous les secteurs."

De leur côté, Laïd Estelle Laurent et Bertrand Biette ont été très sollicités par les cabinets qui souhaitaient bénéficier de leurs savoir-faire, notamment en raison des conséquences de la crise sanitaire sur les entreprises d’un grand nombre de secteurs directement touchés par l’arrêt de leur activité commerciale. Le nombre de mouvements d’avocats spécialistes du restructuring depuis un an en témoigne. "Notre choix s’explique par la recherche d’une relation humaine de qualité et d’une structure dotée des atouts indispensables à notre activité, précise Bertrand Biette. En effet, Jeantet possède des équipes multidisciplinaires resserrées permettant de délivrer à nos clients un service de pointe de manière très réactive." Et Laïd Estelle Laurent de compléter : "S’ajoute le fait que je connais plusieurs associés de Jeantet, ce qui nous a permis de nous assurer de la qualité de notre association."

Le duo, qui est suivi dans son mouvement par ses deux collaborateurs, Jean Delapalme et Camille Chip, s’est formé en 2008 chez Bird & Bird. Ensemble, ils avaient fondé Blowin en 2015 avant de rejoindre Fidal trois ans plus tard. Réputée pour être intervenue lors des procédures judiciaires de plusieurs voyagistes, l’équipe a œuvré récemment aux côtés de la filière de la presse notamment lors de la cessation de paiements des Messageries lyonnaises de presse ou au moment de la liquidation judiciaire de Presstalis. Laïd Estelle Laurent et Bertrand Biette interviennent aussi pour certains repreneurs, notamment étrangers, comme le canadien Premier Tech qui a décidé en 2020 de poursuivre ses investissements en France malgré le contexte de crise sanitaire. Ils l’aident dans l’organisation de son activité, comme c’est le cas lorsqu’ils travaillent à la reprise de société en difficulté. "Nous sommes parfois aux côtés de banques dans la gestion de débiteurs en difficulté, mais nous travaillons surtout pour les acteurs du secteur de l’industrie : des repreneurs, créanciers, partenaires ou fournisseurs lors de la renégociation des dettes ou l’organisation de la poursuite de l’activité", précise Laïd Estelle Laurent, qui a été formée chez Poulain & Associés au début de sa carrière. L’équipe, qui a posé ses valises chez Jeantet le 4 janvier, va découvrir les interactions existant entre leurs spécialités et les autres départements du cabinet, le corporate/M&A et le financement bien sûr, mais aussi l’immobilier, la concurrence ou encore le droit social.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Amazon écope d’une amende historique de 746 millions d’euros pour non-respect du RGPD

Amazon écope d’une amende historique de 746 millions d’euros pour non-respect du RGPD

L’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs sans leur consentement pour faire de l’analyse comportementale et du ciblage publicitaire,...

Bandes dessinées : un investissement pour les nostalgiques

Bandes dessinées : un investissement pour les nostalgiques

Alors que le marché de la bande dessinée semble arriver à maturité, les ventes se multiplient. Pour dénicher la perle rare, la stratégie est simple :...

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

L'augmentation du pouvoir économique des femmes a été considérable ces dernières années. Elles sont de plus en plus influentes en matière d’économie e...

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte