J-S.Arcis (Talentsoft) : "Les multinationales européennes ont des besoins spécifiques"

En janvier 2019, Talentsoft, la société de logiciels dédiée aux RH, réalisait une levée de fonds de 45 millions d’euros. Elle figure désormais en tête de liste des futures licornes françaises. Jean-Stéphane Arcis, son P-DG, évoque son ambition : devenir le leader européen.

En janvier 2019, Talentsoft, la société de logiciels dédiée aux RH, réalisait une levée de fonds de 45 millions d’euros. Elle figure désormais en tête de liste des futures licornes françaises. Jean-Stéphane Arcis, son P-DG, évoque son ambition : devenir le leader européen.

Décideurs. Talentsoft a réalisé en janvier une levée de fonds de 45 millions d’euros. Quelle est son ambition ?

Jean-Stéphane Arcis. Nous souhaitons devenir la meilleure société de logiciels d’entreprise cloud en Europe. Aujourd’hui, les logiciels d’entreprise sont le monopole de groupes américains : SAP, Oracle, Salesforce etc. Nous voulons qu’un grand groupe puisse faire le choix d’un acteur européen… et qu’il s’agisse d’un choix de raison.

En quoi Talentsoft serait un « choix de raison » ?

Parce que nous combinons une vraie dynamique d’innovation, une taille critique qui permet une exécution à échelle mondiale et la proximité nécessaire à la prise en compte des besoins des multinationales européennes. Elles ne représentent que 10% du portefeuille d’un groupe américain… elles ne peuvent être leur priorité. Mais elles sont celle de Talentsoft.

Quels sont les besoins spécifiques des entreprises européennes ?

Aux États-Unis, le marché de l’emploi est flexible, les employeurs sont plutôt concentrés sur le « up » ou l’« out » : plans de bonus, off boarding… Les employeurs européens, eux, cherchent à composer avec les équipes en place. Ils ont besoin de détecter les compétences cachées et de développer le matching entre les opportunités dans le groupe et les profils et aspirations des collaborateurs. C’est pour cela que nous investissons beaucoup en R&D sur l’optimisation de ce matching, afin de positionner l’outil comme l’assistant personnel du collaborateur comme du manager. Autre élément, les business models des groupes américains sont souvent uniques alors que les entreprises européennes, qui réalisent régulièrement des acquisitions, ont des modèles plus complexes. Elles recherchent en permanence le point d’équilibre entre centralisation et autonomie locale. Cette dynamique est importante et elle a des conséquences sur les rôles, les droits, les visibilités…

Le matching que vous évoquez implique une démarche de transparence de la part de l’entreprise...s'agit-il d'une tendance de fond?

Oui. Aujourd’hui, les grandes organisations poussent à plus de transparence et voient d’ailleurs dans notre plate-forme un moyen de diffuser de nouvelles pratiques de management. C’est d'ailleurs la raison pour laquelle la solution est appréciée des partenaires sociaux; ils sont même souvent moteurs. Dès lors qu'elle s’inscrit dans une démarche d’égalité de traitement, elle exclut le favoritisme  – ce qui rassure les salariés – et favorise le décloisonnement.

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

DHC : la haute couture du recrutement juridique

DHC : la haute couture du recrutement juridique

Fondé en 2011, le cabinet de recrutement dédié aux métiers du droit, Dana Human Capital, tire son épingle du jeu grâce à l’expertise de son fondateur....

À la recherche de la paix économique

À la recherche de la paix économique

Le 14 mai dernier se tenait la première édition des Trophées de la paix économique, organisés par Grenoble École de Management (GEM), qui porte un mou...

Que fait-on avec des SI ?

Que fait-on avec des SI ?

" Il n’existe pas de solution technologique à des problèmes politiques " disait le professeur émérite et stratège britannique, Lawrence Freedman. A l’...

F.Gaillard (Alstom) : "Nous formons les salariés de nos clients"

F.Gaillard (Alstom) : "Nous formons les salariés de nos clients"

Avec le rachat de ses activités « énergie » par General Electric, Alstom a dû s’adapter à son nouveau statut d’entreprise dédiée au secteur des transp...

Priorité 2019 du directeur financier : La gestion des talents (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : La gestion des talents (4/6)

Comme chaque semaine, nous vous analysons l’une des six tendances mises en avant par les DAF lors de l’enquête annuelle menée par PwC : « Priorité 201...

Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme réno...

Un programme unique en leadership  arrive en France

Un programme unique en leadership arrive en France

Après avoir connu un succès retentissant au Canada au cours des cinq dernières années, l’Institut de leadership s’associe avec Grenoble École de Manag...

Serena, Leap Ventures et Jérôme Caille sponsorisent l’expansion européenne de Brigad

Serena, Leap Ventures et Jérôme Caille sponsorisent l’expansion européenne de Brigad

Brigad, la plateforme de professionnels indépendants de l’hôtellerie et de la restauration lève six millions d’euros pour son quatrième fundraising.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message