J-S.Arcis (Talentsoft) : "Les multinationales européennes ont des besoins spécifiques"

En janvier 2019, Talentsoft, la société de logiciels dédiée aux RH, réalisait une levée de fonds de 45 millions d’euros. Elle figure désormais en tête de liste des futures licornes françaises. Jean-Stéphane Arcis, son P-DG, évoque son ambition : devenir le leader européen.

En janvier 2019, Talentsoft, la société de logiciels dédiée aux RH, réalisait une levée de fonds de 45 millions d’euros. Elle figure désormais en tête de liste des futures licornes françaises. Jean-Stéphane Arcis, son P-DG, évoque son ambition : devenir le leader européen.

Décideurs. Talentsoft a réalisé en janvier une levée de fonds de 45 millions d’euros. Quelle est son ambition ?

Jean-Stéphane Arcis. Nous souhaitons devenir la meilleure société de logiciels d’entreprise cloud en Europe. Aujourd’hui, les logiciels d’entreprise sont le monopole de groupes américains : SAP, Oracle, Salesforce etc. Nous voulons qu’un grand groupe puisse faire le choix d’un acteur européen… et qu’il s’agisse d’un choix de raison.

En quoi Talentsoft serait un « choix de raison » ?

Parce que nous combinons une vraie dynamique d’innovation, une taille critique qui permet une exécution à échelle mondiale et la proximité nécessaire à la prise en compte des besoins des multinationales européennes. Elles ne représentent que 10% du portefeuille d’un groupe américain… elles ne peuvent être leur priorité. Mais elles sont celle de Talentsoft.

Quels sont les besoins spécifiques des entreprises européennes ?

Aux États-Unis, le marché de l’emploi est flexible, les employeurs sont plutôt concentrés sur le « up » ou l’« out » : plans de bonus, off boarding… Les employeurs européens, eux, cherchent à composer avec les équipes en place. Ils ont besoin de détecter les compétences cachées et de développer le matching entre les opportunités dans le groupe et les profils et aspirations des collaborateurs. C’est pour cela que nous investissons beaucoup en R&D sur l’optimisation de ce matching, afin de positionner l’outil comme l’assistant personnel du collaborateur comme du manager. Autre élément, les business models des groupes américains sont souvent uniques alors que les entreprises européennes, qui réalisent régulièrement des acquisitions, ont des modèles plus complexes. Elles recherchent en permanence le point d’équilibre entre centralisation et autonomie locale. Cette dynamique est importante et elle a des conséquences sur les rôles, les droits, les visibilités…

Le matching que vous évoquez implique une démarche de transparence de la part de l’entreprise...s'agit-il d'une tendance de fond?

Oui. Aujourd’hui, les grandes organisations poussent à plus de transparence et voient d’ailleurs dans notre plate-forme un moyen de diffuser de nouvelles pratiques de management. C’est d'ailleurs la raison pour laquelle la solution est appréciée des partenaires sociaux; ils sont même souvent moteurs. Dès lors qu'elle s’inscrit dans une démarche d’égalité de traitement, elle exclut le favoritisme  – ce qui rassure les salariés – et favorise le décloisonnement.

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Société Générale : changement à la direction de la banque de détail en France

Société Générale : changement à la direction de la banque de détail en France

La Banque de Détail en France de la Société Générale sera désormais dirigée par Marie-Christine Ducholet.

Sarah El Haïry (Modem) : « L’ESS c’est 13% de l’emploi privé en France »

Sarah El Haïry (Modem) : « L’ESS c’est 13% de l’emploi privé en France »

La députée de Loire-Atlantique et coprésidente du groupe d’études sur l’économie sociale et solidaire revient sur le poids de l’ESS. Selon elle, ce n’...

L’innovation RH dans nos territoires : zoom sur le Grand Est

L’innovation RH dans nos territoires : zoom sur le Grand Est

Libération de l’entreprise, sécurité au travail et RSE sont autant de sujets pris à bras le corps par les DRH du Grand Est. Quatre d’entre eux ont par...

D.Fillon (Toyota) : « Les technologies vont contribuer au développement des personnes »

D.Fillon (Toyota) : « Les technologies vont contribuer au développement des personnes »

Toyota Motor Manufacturing France a investi plus d’un milliard d’euros dans l'usine d'Onnaing près de Valenciennes depuis 2001. Le site du constructeu...

Usines du futur : un pari risqué

Usines du futur : un pari risqué

Entre intelligence artificielle, cobotique, réalité augmentée, Internet des objets ou blockchain, un nombre croissant d’entreprises profitent d’avancé...

S.Ricci (AXA) : « Assurer la progression des salariés de façon positive et engageante »

S.Ricci (AXA) : « Assurer la progression des salariés de façon positive et engageante »

AXA chief learning officer et directrice d’AXA Université, Stéphanie Ricci est à l’origine des AXA Learning Games, un challenge mondial déployé sur un...

Audencia et la DFCG lancent un master destiné aux directeurs financiers à Paris

Audencia et la DFCG lancent un master destiné aux directeurs financiers à Paris

Pour répondre aux enjeux d'un métier en pleine mutation, « l'executive M.S.c Directeurs Financiers », créé par la DFCG et Audencia propose de former...

E.Cappai (groupe Barrière) : "Barrière s’engage contre la discrimination liée au handicap"

E.Cappai (groupe Barrière) : "Barrière s’engage contre la discrimination liée au handicap"

Émilie Cappai, directrice des talents du groupe Barrière, est engagée dans une politique RSE forte où la formation inclusive a toute sa place. Parcour...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message