Jean-Roch Houllier (Safran), créateur de passerelles

Jean-Roch Houllier (Safran), créateur de passerelles

Après une quinzaine d’années passées dans la conduite de projets, Jean-Roch Houllier a rejoint le département formation de Thales. En 2020, il intègre le groupe Safran en tant que head of learning & digital.

Entomologiste, spécialiste de la préhistoire, auteur prolifique, enseignant et directeur de thèse professionnelle dans de grandes écoles (Skema, HEC, université de Nanterre, etc.) : nombreuses sont les activités qui occupent l’actuel head of learning & digital de Safran.

Le goût de la transmission

Ses différents postes à responsabilité ne lui ont donc jamais fait quitter ses casquettes de chercheur et d’enseignant. S’il prend un grand plaisir à dipenser des cours au sein du département préhistoire du Museum national d’histoire naturelle, il apprécie tout autant de dispenser son savoir en intervenant dans les écoles primaires : "Je prends d’ailleurs un grand plaisir à être challengé par les questions naïves des enfants qui se révèlent souvent très pertinentes."

Une formation plus hybride et fondée sur la diversité

La formation, Jean-Roch Houllier l’espère plurielle avant tout : "En diversifiant les modalités d’apprentissage, la formation de demain saura davantage s’adapter aux modes de pensée de chacun qu’il faut absolument préserver. Les talents hybrides gagneront dans les entreprises." Il en est convaincu : ne pas oser créer des passerelles entre les savoirs représente un réel danger : "Souvent, les innovations sont la jonction entre différentes disciplines. L’hybridation des savoirs participe grandement à l’innovation." En témoignent les nombreux dépôts de brevets à son actif.

"L’hybridation des savoirs participe grandement à l’innovation"

Avec Michel Serres comme référence, il rappelle que la science est libre, volubile et qu’elle progresse grâce à des cerveaux dont la plasticité est réelle et peuvent tisser des liens entre différentes disciplines. D’ailleurs, le philosophe déclarait que "l’homme qui invente ne doit pas appartenir à son époque". Jean-Roch Houllier a bien compris ce qu’est un "cerveau libre", pouvant passer d’un champ de connaissances à un autre. Les sciences de la préhistoire et de l’entomologie qui le fascinent depuis tant d’années lui sont précieuses dans sa quête d’innovation. Elles lui permettent de reconnaître l’exceptionnel – la forme fractale des choux romanesco le fascinent –, là où d’autres ne voient rien.

Le parti pris du numérique

L’ingénieur de formation a vite perçu dans l’arrivée du digital un enjeu de taille. Il ne cesse d’ailleurs d’être à l’affût des innovations qui accélèrent les transformations. Ses années en conduite du changement ont aiguisé son esprit en la matière. Il en est vite convaincu : le numérique permet un apprentissage plus performant et collectif. "La synchronicité développée au sein des dernières avancées numériques, classes virtuelles ou social learning, offre l’opportunité de conjuguer parfaitement la chaleur du présentiel et la mobilité du virtuel."

Il porte une attention particulière à ceux qu’il nomme "les architectes de voyages d’apprentissage" qui construisent les nouveaux parcours de formation et modules de savoir à la recherche du sur-mesure et du participatif, générateurs de sens et impactant celles et ceux qui y participent.Au sein de l’Université de Safran, il a, en ce sens, mis en place avec un partenaire technologique, la société Jet Fighter, un dispositif de formation par l’intermédiaire de la réalité virtuelle. En simulant les conditions d’un vol à bord d’un avion de chasse, cela permet de gérer la gestion du collectif et du stress.

Jean-Roch Houllier cultive l’étonnement. Son enseignement à la jonction de différentes sciences mérite que l’on s’y penche. Les découvertes se trouvent souvent là où on ne s’y attend pas, à la lisière des savoirs.

Elsa Guérin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les stars du digital learning

Bras droits des directions des ressources humaines, au premier plan pour accompagner l’évolution des métiers, les directeurs de la formation se sont imposés comme la clé de voûte des transformations de l’entreprise. Avec la pandémie, la révolution digitale a joué un rôle d’accélérateur en modifiant les méthodes d’apprentissage et en refondant l’expérience collaborateur. Sous leur impulsion, les outils numériques deviennent des boosters de savoirs et d’engagement. Avec le virtuel et le présentiel, les « head of learning » définissent les contours de la formation de demain. Leur vision et leurs convictions inspireront les nouveaux modes d’organisation des entreprises. Entre esprit d’innovation et expérimentations, leurs pôles deviennent de véritables laboratoires de recherche au service des directions des ressources humaines. Un brin savants fous, souvent férus de technologies et toujours curieux, ces grands noms de la fonction learning sélectionnés par Décideurs RH transforment le digital en levier de performance collective.
Sommaire Ilhem Alleaume (L'Oréal), apprenante continue Vincent Gailhaguet (Engie), générateur d’esprits agiles Franck Gaillard (Alstom), du classroom training au digital Beatriz Palaric (Mazars), l'expérience collaborative Adilson Borges (Carrefour), le Growth Mindset Bérengère Vuaillat (Canal +), de l’IT au L&D Patrick Benammar (groupe Renault), fédérateur de communautés
Leïla Grison (Publicis France) : "Faire progresser l'équité d'opportunités dans nos agences et dans les grandes écoles "

Leïla Grison (Publicis France) : "Faire progresser l'équité d'opportunités dans nos agences et dans...

Récemment nommée responsable de l’inclusion et des diversités au sein du groupe Publicis France, Leïla Grison s’empare de ces thèmes avec conviction....

Cyprien Batut :  "Nous ne devrions pas parler de Grande Démission mais de Grande Réallocation entre les emplois"

Cyprien Batut : "Nous ne devrions pas parler de Grande Démission mais de Grande Réallocation entre...

Chercheur affilié à la Chaire Travail de PSE-École d'économie de Paris, Cyprien Batut étudie de près les mutations du secteur de l’emploi avec l’émerg...

Karina Sebti, pionnière du management de transition

Karina Sebti, pionnière du management de transition

Figure incontournable du management de transition, Karina Sebti a été l’une des premières à reconnaître ce nouveau mode de recrutement comme un avanta...

Michel Krumenacker (Socomec) : "70% de nos résultats sont directement réinjectés au sein de l’entreprise"

Michel Krumenacker (Socomec) : "70% de nos résultats sont directement réinjectés au sein de l’entrep...

ETI internationale familiale fondée en 1922, Socomec vient de célébrer ses cent ans d’existence et d’indépendance. Avec un chiffre d’affaires de 604 m...

Message d’absence du bureau : modèles et exemples

Message d’absence du bureau : modèles et exemples

Pour beaucoup d'entre vous, l'heure du grand départ en vacances approche. Avant d'éteindre votre poste, n'oubliez pas de configurer votre messagerie p...

Reda Mahfoud, nouveau directeur général France de Malt

Reda Mahfoud, nouveau directeur général France de Malt

Le groupe spécialisé dans la mise en relation entre freelances et entreprises annonce la nomination d’un nouveau directeur général pour l’Hexagone.

Paule Boffa-Comby (ReThink & Lead) : "Un seul cerveau ne peut pas comprendre à lui seul les rouages de nos sociétés"

Paule Boffa-Comby (ReThink & Lead) : "Un seul cerveau ne peut pas comprendre à lui seul les rouages...

Paule Boffa-Comby est l’auteur de plusieurs livres sur le leadership et coache les dirigeants. En 2014, elle insuffle le mouvement ReThink&Lead qu...

V. Lefranc (Elior) : "Faire progresser une culture inclusive sur l’ensemble de nos sites"

V. Lefranc (Elior) : "Faire progresser une culture inclusive sur l’ensemble de nos sites"

Elior a signé la charte mondiale des Nations unies sur les principes d’autonomisation des femmes (Women’s Empowerment Principles) visant à promouvoir...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message