Jean-Pierre Grandjean s’installe avec deux avocats de son équipe

Le cabinet Grandjean Avocats vient d’ouvrir ses portes. Il est fondé par trois avocats spécialistes du contentieux et de l’arbitrage exerçant ensemble depuis dix ans : Jean-Pierre Grandjean, Marguerite Aynès et Thomas Lambard.
Thomas Lambard, Jean-Pierre Grandjean et Marguerite Aynès.

Le cabinet Grandjean Avocats vient d’ouvrir ses portes. Il est fondé par trois avocats spécialistes du contentieux et de l’arbitrage exerçant ensemble depuis dix ans : Jean-Pierre Grandjean, Marguerite Aynès et Thomas Lambard.

L’associé historique de l’équipe contentieux de Clifford Chance s’installe avec deux avocats de son équipe : Marguerite Aynès et Thomas Lambard. Le cabinet Grandjean Avocats est dédié aux contentieux complexes et aux arbitrages en France et à l’international, comme l’illustre l’image d’ouverture de son site internet : un détail de la colonne de la place Vendôme – où l’équipe a posé ses valises – sur lequel on trouve glaives et boucliers. « À plusieurs reprises lors de ma carrière j’ai pensé à ouvrir mon propre cabinet, analyse Jean-Pierre Grandjean, qui a constitué et dirigé le groupe contentieux de Clifford Chance à partir de 2002. J’ai exercé dans un cabinet français d’excellence, une firme anglaise d’excellence, et maintenant la boutique d’excellence ! » À 60 ans, celui qui a exercé dix-sept ans chez Bredin Prat et tout autant chez Clifford Chance se lance enfin, en s’associant à deux avocats de 36 et 37 ans.

Solutions juridiques innovantes

La première, Marguerite Aynès, est devenue counsel après sept ans chez Clifford Chance. C’est une spécialiste des contentieux sériels dans des domaines aussi variés que la santé/pharma, l’aéronautique, la grande distribution, etc. Elle a notamment été à l’origine de l’introduction en droit français de la répartition de la dette par part de marché en contentieux commercial, une innovation juridique introduite dans le dossier Distilbène mettant en cause des responsabilités du fait des produits. « Jean-Pierre est mon mentor, c’est grâce à lui que je sais ce que je sais aujourd’hui et je suis très fière qu’il m’ait proposé de le suivre », confie-t-elle. Même son de cloche chez Thomas Lambard, au caractère entrepreneurial. L’avocat diplômé du King’s College de Londres est un expert des contentieux immobiliers puisque c’est à lui qu’étaient confiés les litiges de l’équipe dédiée à la matière chez Clifford Chance. Il a notamment assuré le conflit né de la rénovation de la plus grande aréna française. « Les dossiers les plus marquants ne sont pas nécessairement ceux aux enjeux financiers les plus importants », considère le litigator attiré par l’innovation juridique. La technicité et la recherche de solutions juridiques innovantes sont des qualités qui réunissent l’équipe : « Je me souviens d’un dossier dans lequel la transmission universelle d’un patrimoine à une banque était bloquée par l'opposition d’un salarié, commente Thomas. Cette opération structurante aurait pu être bloquée pendant de long mois sans la solution judicaire qui a été imaginée. »

« Un réel besoin sur le marché »

Grandjean Avocats partage son activité entre le contentieux complexe pour les entreprises de grande et de moyenne taille et l’arbitrage, tant du côté conseil que du côté arbitre. « Je suis ravi de pouvoir siéger dans deux arbitrages en qualité de président du tribunal arbitral », explique Jean-Pierre Grandjean, dorénavant délesté des conflits d’intérêts comme arbitre et médiateur. Celui qui a guidé l’arbitrage visant à rendre possible la cession à LVMH du château d’Yquem ou le dossier de la vente de produits financiers qualifiés à tort de toxiques dans le dossier RBS est passionné tant par l’arbitrage, à la connotation procédurale américaine grâce à la préparation des témoins, que par le contentieux et sa pression, ses urgences, sa nouveauté et ses plongées dans le modèle des entreprises qu’il conseille. Les trois associés entendent à présent travailler aussi aux côtés des dirigeants impliqués dans les contentieux touchant leur entreprise et de cabinets d’avocats dépourvus de spécialistes de la matière. « Il y a un réel besoin sur le marché pour des boutiques spécialisées en contentieux et arbitrage offrant un service haut de gamme à un coût raisonné », commente Marguerite Aynès. Un positionnement qui laisse à Grandjean Avocats un large champ des possibles. Déjà entourés de deux avocats qui y signent leur première collaboration, les trois fondateurs n’excluent rien pour l’avenir, en conservant comme objectif le plaisir de travailler ensemble, plaisir qu’ils cultivent depuis dix ans maintenant.

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Une étude d’opinion sur le droit et la technologie

Une étude d’opinion sur le droit et la technologie

La legaltech d’édition juridique Lexbase et l’entreprise de sondages politiques et d’études marketing Opinion Way ont interrogé les Français sur leur...

L’intrapreneuriat chez Kramer Levin

L’intrapreneuriat chez Kramer Levin

Chez Kramer Levin, trois counsels spécialisées respectivement en fiscalité, droit social et corporate M&A, lancent une nouvelle offre dédiée aux f...

Un nouvel associé chez DTMV

Un nouvel associé chez DTMV

DTMV renforce son intervention auprès des acteurs du secteur des médias, du numérique et de l’entertainment grâce à l’arrivée de Julien Grosslerner en...

Registre général : nouvelle plateforme de dématérialisation des registres sociaux

Registre général : nouvelle plateforme de dématérialisation des registres sociaux

La start-up Registre général lance un service numérique de tenue des registres sociaux par le biais de la blockchain.

Un ancien conseiller de la Banque mondiale chez Dechert

Un ancien conseiller de la Banque mondiale chez Dechert

À Paris, Cyril Fiat, ancien conseiller de la célèbre institution financière du Groupe de la Banque mondiale, intègre le cabinet Dechert comme local pa...

Création d’un service doctrine chez Akilys

Création d’un service doctrine chez Akilys

Deux universitaires rejoignent le cabinet d’avocats Akilys à Lyon pour développer un pôle dédié à la doctrine.

De la standardisation au smart contract

De la standardisation au smart contract

Le contrat est le socle de la vie des entreprises. C’est aussi l’instrument le plus difficile à contrôler en raison de la complexité des réglementatio...

BCTG crée un pôle IT & data

BCTG crée un pôle IT & data

En provenance d’August Debouzy, Laura Ziegler et Sandra Tubert rejoignent BCTG Avocats afin d’ouvrir un département dédié aux nouvelles technologies e...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message