J-D. Senard (Michelin) : « Un capitalisme fondé sur la confiance, la solidarité, et le respect des personnes »

Présent à l’université d’été du Medef mardi 29 août, le président du groupe Michelin, connu pour ses talents d’orateur, a rappelé les responsabilités de l’État et des entreprises pour « rénover notre modèle social ».

Présent à l’université d’été du Medef mardi 29 août, le président du groupe Michelin, connu pour ses talents d’orateur, a rappelé les responsabilités de l’État et des entreprises pour « rénover notre modèle social ».

L’intervention du président de Michelin est un rendez-vous incontournable de l’université d’été du Medef. Chaque année, le charismatique Clermontois fait se lever les chefs d’entreprises réunis à Jouys-en-Josas. Sur un ton à la fois serein et déterminé, Jean-Dominique Senard profite de l’événement pour rappeler le rôle des acteurs publics et des chefs d’entreprises autour d’un objectif commun : rénover notre modèle social. Chacun ayant sa part de responsabilité. « Je suis convaincu que nous pouvons reprendre le défi de la modernisation du pays (…) Mais soyons clairs, la question ne se traitera pas toute seule, prévient-il. La question de la compétitivité rebute encore beaucoup de nos compatriotes. Nous savons pourtant qu’elle est essentielle. »

La confiance sur la durée 

Acteur principal de ce changement de paradigme, l’État se doit de mettre en oeuvre la confiance sur la durée. Si ses missions s’avèrent pour cela nombreuses, « il doit avant tout donner les moyens nécessaires aux personnes en charge de la sécurité intérieure et extérieure du pays », estime le patron de Michelin. Autres impératifs pour un retour de la confiance ? Mettre en place un vaste programme de formation et se montrer exemplaire en matière de fonds publics. « Il n’y aurait rien de pire qu’un élan brisé », prévient Jean-Dominique Sénard, avant de rappeler que les entreprises ont elles aussi leur part de responsabilité. La clé ? Le principe de subsidiarité. « Chez Michelin, nous avons démarré ce processus il y a longtemps », se félicite-t-il. 

Paritarisme de gestion simplifié et clarifié

À titre collectif, les acteurs privés se doivent également de« mettre en place un vaste programme de pédagogie économique ». « Trop de personnes sortent du système scolaire sans savoir ce qu’est une entreprise (..) Beaucoup la considèrent comme une rente dont il faut tirer profit », regrette celui qui voit l’entreprise comme « un formidable lieu de développement ». Plaidant pour des rapports sans ambiguïté avec les opérateurs sociaux, Jean-Dominique Senard défend un paritarisme de gestion simplifié et clarifié ; « Nous devons lui redonner la légitimité qu’il mérite. »

Un patronat « plus fort », « plus uni », « plus agile »

Rien ne sera néanmoins envisageable sans un patronat « plus fort », « plus uni », « plus agile », et « plus indépendant par rapport à ses ressources financières ». Condition sine qua non, selon Jean-Dominique Senard, pour influencer la « destinée » du pays. « Nous devons construire notre contrat social sur un capitalisme fondé sur la confiance, la solidarité, la responsabilité et par dessus tout, le respect des personnes », conclut le lauréat du prix du leadership 2016, que certains voient déjà comme le successeur de Pierre Gattaz à la tête du syndicat patronal. 

 

Capucine Coquand 

@CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Face à la menace commune Covid-19, les systèmes de santé européens ont répondu de façon hétérogène. La crise agit comme un révélateur des forces et di...

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Déconfinement : découvrez les principales annonces d'Emmanuel Macron

Déconfinement : découvrez les principales annonces d'Emmanuel Macron

Dans sa déclaration du 24 novembre, le président de la République a esquissé le scénario d'une sortie progressive de la crise sanitaire. Trois dates s...

Joe Biden, le défi de l'unité nationale

Joe Biden, le défi de l'unité nationale

Alors que Donald Trump continue à exacerber les divisions au sein de l’opinion américaine en persistant à accuser son successeur de fraude, celui-ci p...

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une extrême droite en pleine ascension, une droite classique à la peine… Focus sur les habitudes élect...

Mais que prépare Donald Trump ?

Mais que prépare Donald Trump ?

Malgré sa défaite, Donald Trump s’emploie à alimenter les divisions au sein de l’opinion. Une stratégie qui, pour le président sortant, viserait avant...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte