Jean-Claude Juncker : l’heure de dire au revoir

Le 1er décembre, le président de la Commission européenne laissera son poste à Ursula von der Leyen. Dans un entretien accordé au Monde, il revient sur ses années passées à la tête de l’exécutif de l’UE.

Le 1er décembre, le président de la Commission européenne laissera son poste à Ursula von der Leyen. Dans un entretien accordé au Monde, il revient sur ses années passées à la tête de l’exécutif de l’UE.

C’est souvent le cas, lorsqu’un dirigeant politique s’apprête à quitter le pouvoir : il met de côté la langue de bois. Jean-Claude Juncker n’échappe pas à la règle. Le président de la Commission européenne, qui quittera son poste le 1er décembre, s’est longuement confié au Monde le vendredi 15 novembre.

Un rassemblement d’États nations

Dans cet entretien, l’ancien premier ministre luxembourgeois propose une refonte des institutions européennes avec, notamment, la fusion des fonctions de président du Conseil et de président de la Commission européenne. Il explique que l’actuel président du Conseil, le polonais Donald Tusk, qu’il qualifie d’ami, « convient lui-même qu’il exerce une fonction à temps partiel ».

S’il se félicite de la nomination d’Ursula von der Leyen, il estime que le système du « Spitzenkandidat » n’a pas été appliqué dans sa totalité puisque le Conseil « a outrepassé ses compétences en imposant à Ursula von der Leyen deux premiers vice-présidents : Margrethe Vestager et Frans Timmermans ». De la même manière, il déplore de manière implicite que certains États se soient opposés à la nomination de Manfred Weber, choix du PPE arrivé en tête aux élections européennes. Selon lui, cette interférence prouve bien que l’État nation « reste une référence, pas seulement géographique », et que, de ce fait, l’heure des États-Unis d’Europe n’est pas encore venue.

Combattre les populistes

Il estime également qu’avec le temps qui passe, la nécessité d’un Vieux-Continent uni risque d’être remise en cause. « Les jeunes de vingt ans ne connaîtront bientôt plus personne qui ait vécu la guerre et la mémoire s’estompe, les livres d’histoire ne suffiront pas pour convaincre de la nécessité de l’Europe ». De leur côté, les populistes combattant l’Europe unie montent en puissance et trouvent « une caisse de résonance », y compris « dans les familles politiques traditionnelles où l'on dit aujourd’hui des choses qu’on pensait ne plus pouvoir dire ». Pour éviter la propagation de ces idées, celui qui est encore, pour quelques jours, à la tête de la Commission, invite à « ne pas imiter les populistes » et à ne « jamais discuter avec l’extrême droite et les partis du rejet ».

Le combat contre les eurosceptiques est d’autant plus nécessaire que l’UE a l’obligation d’être une grande puissance et de « peser sur les affaires du monde ». Après avoir pointé la faiblesse démographique et territoriale de l’UE ainsi que le fait qu’elle « perde de la puissance », il insiste sur l’importance d’agir de manière unie : « Nous n’avons pas d’autres choix que d’unir nos efforts ».

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-P. Riso (FNADEPA) : "On ne peut pas attendre trois ans pour changer de modèle"

J-P. Riso (FNADEPA) : "On ne peut pas attendre trois ans pour changer de modèle"

Jean-Pierre Riso, président de la FNADEPA, fédération nationale qui regroupe 1 200 directeurs et directrices d’établissements médico-sociaux, revient...

Alain Griset, la reconnaissance d’un indépendant

Alain Griset, la reconnaissance d’un indépendant

Nommé lundi 6 juillet ministre délégué en charge des PME, Alain Griset est engagé depuis le début de la crise pour défendre les 2,8 millions d’entrepr...

Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social"

Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social"

La députée LREM de l’Hérault, Vice présidente du groupe majoritaire, estime que l’exécutif avait besoin d’un nouveau souffle après des mois marqués pa...

Censure de la loi Avia : contrôler la violence sur les réseaux sociaux reste une urgence

Censure de la loi Avia : contrôler la violence sur les réseaux sociaux reste une urgence

Alors que bon nombre se réjouissent du sort de la loi Avia, cet échec interroge sur la fragilité des contrôles de contenus diffamants, et plus général...

Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur"

Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur"

"Vous avez demandé la police, ne quittez pas". L’homme qui "voulait peser" devient un poids lourd du gouvernement, puisque qu'il obtient le ministère...

L’ascension d'Amélie de Montchalin

L’ascension d'Amélie de Montchalin

Issue des rangs du privé, Amélie de Montchalin s’est fait connaître à l’Assemblée nationale pour son travail à la commission des finances et ses posit...

Roselyne Bachelot, une culture politique

Roselyne Bachelot, une culture politique

Elle est l’une des attractions de ce nouveau gouvernement. Personnage atypique de la vie publique, populaire mais cultivée, on en oublie parfois qu’el...

Barbara Pompili, une écologiste réformiste

Barbara Pompili, une écologiste réformiste

La voici protocolairement numéro 2 du gouvernement. Barbara Pompili a un parcours qui symbolise au mieux les évolutions de l’écologie politique. Réfor...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message