Jean-Baptiste Say et les systèmes d’information

Conçus à l’origine comme de simples outils d’appui pour les directeurs financiers, les systèmes d’information seraient en passe de devenir des « créateurs de demande »

Conçus à l’origine comme de simples outils d’appui pour les directeurs financiers, les systèmes d’information seraient en passe de devenir des « créateurs de demande »

« L’ERP est le système qui a le plus révolutionné les système d’information des entreprises, des groupes comme Amazon n’existeraient pas si l’ERP n’avait pas été créé. » déclare Laurent Leenhardt, directeur de marché ERP chez Cegid, lors du sommet des leaders de la finance qui s’est tenu le 11 avril au pavillon d’Armenonville. Les progiciels intégrés ont en effet fortement transformé le business model des organisations. Comprise comme facilitatrice du traitement des données, ce qui profite déjà fortement aux entreprises, l’ERP, qui centralise les données des différents systèmes, crée de la valeur en constituant des marketplace au sein de chaque écosystème où il s’installe. En effet, une grande partie de la relation entre une société et ses filiales ou une entreprise et ses fournisseurs passe par la transmission des différents flux (physiques ou monétaires, fiscalité, ressources humaines). En instaurant un lien de confiance essentiel pour chacune des parties prenantes des écosystème où il se trouve, L’ERP est devenu un véritable critère d’attractivité pour les entreprises.

La loi de Say

À condition d’être efficacement traité, le flux d’informations est indéniablement un facteur qui définit de manière de plus en plus fine la stratégie de l’entreprise. Néanmoins, il s’agit toujours d’outils œuvrant à l’amélioration de la productivité et non d’une création de demande. Or, le terme d’outil ne saurait suffire tant le business model se transforme avec le développement desdits systèmes. « Plus les producteurs sont nombreux et les productions multiples, plus les débouchés sont faciles, variés et vastes ». La loi des débouchés énoncée par Jean-Baptiste Say dans son traité d’économie politique publié en 1803 semble s’appliquer tout particulièrement à l’apport des systèmes d’information. En effet, avec l’appui des nouvelles technologies, l’ERP de demain pourra identifier les besoins des fournisseurs ou des clients sans même que ceux-ci le notifient. Cette avancée, rendue possible par les objets connectés qui collectent les données, permettra une centralisation plus fiable et plus rapide des ressources et donc adapter l’approvisionnement et les stocks en conséquence. Au plus proche de la demande, les entreprises auront non seulement une forte capacité de réaction mais aussi la possibilité d’identifier des besoins sous-jacents et donc des nouveaux marchés.

Sandy Andrianabiby

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

E.Stofer (CRPN) : "La qualité de la croissance dépend du commerce mondial"

E.Stofer (CRPN) : "La qualité de la croissance dépend du commerce mondial"

Le directeur de la Caisse de retraite complémentaire du personnel navigant professionnel de l’aéronautique civile, Étienne Stofer, s’exprime sur la co...

Hélène Bourbouloux : la référence

Hélène Bourbouloux : la référence

Rallye, la maison mère de Casino a été placée en sauvegarde. Deux administrateurs ont été nommés. Dont Hélène Bourbouloux. Portrait de l’administratri...

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

À l’issue de l’étude de PwC « Priorité 2019 du directeur financier », nous vous proposons chaque semaine un retour sur l’un des six sujets qui cristal...

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Créée en 2002, L'Union Mutualiste Retraite (UMR) est une union de mutuelles spécialisées dans l'épargne retraite. Elle gère près de 9,1 milliards d’eu...

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Avec ce nouveau tour de table, l’entreprise de livraison de repas, a levé au total 1,53 milliard de dollars.

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

Les cofondateurs de TransferWise ainsi que certains investisseurs historiques cèdent une partie de leurs titres sur la base d’une valorisation qui att...

P. Cénac (C&C Notaires) : "Céder les rênes de son entreprise n’est pas qu’une affaire de fiscalité"

P. Cénac (C&C Notaires) : "Céder les rênes de son entreprise n’est pas qu’une affaire de fiscalité"

Adepte de l’interprofessionnalité, Pierre Cénac est un véritable spécialiste de la transmission d’entreprise. Il nous fait part de son expérience sur...

Alix Bolle (Energy Cities) :  "L’énergie est bien plus qu’une marchandise"

Alix Bolle (Energy Cities) : "L’énergie est bien plus qu’une marchandise"

Créée en 1990, l'association Energy Cities déploie ses actions dans plus de mille villes de trente pays européens par le transfert de savoir-faire et...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message