Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyfus. Il a fondé avec succès sa propre entreprise en 2011, Impala, une holding française d’investissement.

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyfus. Il a fondé avec succès sa propre entreprise en 2011, Impala, une holding française d’investissement.

Après un diplôme de Polytechnique et de l’École nationale des ponts et chaussées, Jacques Veyrat a bâti une partie de sa vie autour du groupe familial Louis-Dreyfus. Bras droit de Robert Louis-Dreyfus pendant 16 ans puis directeur général, Jacques Veyrat se voyait déjà jusqu’à la retraite dans l’entreprise. Mais en 2009, le groupe familial du négoce des matières premières et du transport perd son PDG Robert Louis-Dreyfus, ce qui entraîne le départ de Jacques Veyrat en 2011.

Des opérations habiles

Il saisit alors l’opportunité de fonder sa propre société, Impala, en 2011. Vitesse et initiative sont les maîtres-mots, représentés par l’animal impala qui donne son nom à la société d’investissement française. Impala détient aujourd’hui 2 milliards d’actifs nets. La société se concentre sur cinq secteurs différents : l’énergie, l’industrie, la gestion d’actifs, les marques et la sécurité.

Son intuition ne lui fait pas défaut lorsqu’il décide de saisir le moment opportun pour céder ses parts dans Direct Energie. En avril 2018 il réussit à vendre à Total sa participation de Direct Energie pour un montant de 630 millions d’euros, 12 fois supérieur à l’investissement initial. La même année, alors que les conditions de marché sont périlleuses, il mène une des plus belles introductions en Bourse de l’année avec Neoen, le producteur d’énergies renouvelables. Pour l’ambitieux Jacques Veyrat, c’est une opération à ne pas manquer car les économies et les entreprises se tournent de plus en plus vers le renouvelable. C’est pourquoi 80% des projets d’Impala se portent effectivement autour de l’énergie.

L’audace comme ambition

"J’aime oser des choses jugées trop ambitieuses", déclarait-il en 2018 au magazine Entreprendre. En réalité cette philosophie remonte à l’année 1998. Trouvant alors les prix de France Télécom trop élevés, il décide de lui constituer un concurrent par le biais de la création d’une start-up au sein du groupe Louis-Dreyfus. L’idée était de construire un réseau de tuyaux de télécommunication propre à sa société, à travers la France. Ce réseau est par la suite utilisé par SFR, Free ou encore Bouygues. Malgré de gros risques, dès la première année, ils investissent 500 millions d’euros dans la société. Pari tenu, son initiative est récompensée. Il a su saisir la double opportunité, celle de l’ouverture à la concurrence dans les télécoms et l’arrivée d’internet. Quasiment dix ans plus tard, en décembre 2007, il revend Neuf Cegetel à SFR. Sa hardiesse s’illustre également dans son choix d’entreprises. Les situations complexes ne lui font pas peur. En dehors de l’énergie, un autre attrait de sélection concerne les petites sociétés qui perdent de l’argent et qui n’ont pas encore atteint leur taille critique.

"J’aime oser des choses jugées trop ambitieuses"

Désormais il porte une triple casquette : chef d’entreprise, président et conseiller. Cet homme d’action est devenu, au cours de l’été 2017, le président non exécutif du conseil d’administration du groupe Fnac Darty, avec Enrique Martinez, et depuis deux ans, grâce à sa connaissance pointue de l’investissement, il conseille KKR, le quatrième fonds d’investissement mondial. Ce triple rôle n’impacte pas son efficacité et il voit cela comme une opportunité pour travailler sur des dossiers tous complètement différents mais pouvant aboutir, pour Impala, à des investissement potentiels et inédits à savoir le private equity dans la tech et en dette. Comme il aime bien le rappeler, "même pas peur".

Agathe Giraud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2020

Pour la troisième année consécutive, Décideurs publie son
classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de
l’économie et les cinq continents.
Sommaire
D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre capacité à innover"

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre ca...

Toute entreprise qui rencontre des difficultés bénéficie autour d’elle de divers acteurs pour lui venir en aide. Delphine Caramalli, associée de Cliff...

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

Jeudi 26 novembre étaient décernés les prix pour les meilleures opérations financières 2019 par le Club des Trente. Cette année, ce sont la Française...

2MX Organic : la nouvelle aventure de Niel et Pigasse

2MX Organic : la nouvelle aventure de Niel et Pigasse

Les deux hommes d’affaires s’allient à l’entrepreneur Moez-Alexandre Zouari pour créer un spécialiste de la consommation responsable en France et en E...

S&P Global réalise l’une des plus importantes fusions de l’année avec l’acquisition de IHS Markit

S&P Global réalise l’une des plus importantes fusions de l’année avec l’acquisition de IHS Markit

Le groupe américain S&P Global, fournisseur de données financières, annonce ce lundi 30 novembre l’acquisition de son concurrent britannique, IHS...

B. Pédoussaut (Sonepar)  : "Un bon Codir de transformation doit respecter la règle des trois tiers"

B. Pédoussaut (Sonepar) : "Un bon Codir de transformation doit respecter la règle des trois tiers"

Directeur du développement stratégique du groupe Sonepar, Benoît Pédoussaut n’en est pas à sa première transformation d’entreprise. Il revient sur son...

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

Chloé Pruvot, directrice des investissements du groupe Apicil, regrette l’absence d’un référentiel commun à l’investissement socialement responsable e...

G. Pepy : "Nous sommes sur le pont pour soutenir les entreprises victimes de la crise"

G. Pepy : "Nous sommes sur le pont pour soutenir les entreprises victimes de la crise"

Depuis le début de la crise sanitaire, le réseau Initiative France accompagne les entreprises pour traverser cette période inédite. Son président, Gu...

L.Roudil (Econocom) : "La crise a plus que jamais souligné le caractère indispensable des investissements IT"

L.Roudil (Econocom) : "La crise a plus que jamais souligné le caractère indispensable des investisse...

Nommé début 2020 directeur général du groupe Econocom en charge de l’ensemble des activités en France, Laurent Roudil revient sur l’impact de la crise...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte