Jacques Chirac, plus Audiard que Trump

La disparition de l'ancien président de la République nous fait prendre conscience que la politique peut se conjuguer avec humanisme et amour des gens. À méditer.

La disparition de l'ancien président de la République nous fait prendre conscience que la politique peut se conjuguer avec humanisme et amour des gens. À méditer.

Je vous aime. À l’heure où la politique se fait chaque jour plus brutale ; où l’insulte se banalise et où les échanges s’électrisent, les mots du président Chirac, notamment ceux qu’il prononce début 2007 lors de sa dernière allocution officielle, se chargent d’une résonance particulière. Presque anachronique dans leur simplicité et, pourtant, étrangement d’actualité. Comme une réponse à l’hystérie collective qui, sous l’impulsion d’une génération de dirigeants habitués à user de la provocation comme d’une arme de dissuasion diplomatique, gagne le débat public. Comme un retour à l’essentiel aussi. Un rappel de la vocation première de l’engagement politique consistant (faut-il le rappeler ?) à avoir le goût des autres. Pas celui qui se met en scène face caméras ou qui s’affiche sur Twitter. Celui qui se fait discret et sincère, hors calcul électoral et posture politicienne. Celui-là, Jacques Chirac l’avait.  

Lui le bon vivant, l’homme de terroir et de contact, aussi à l’aise avec les agriculteurs que devant les journalistes ; sympathique à force de spontanéité, populaire sans s’y employer et, surtout, sans surjouer. Lui le visionnaire qui, seize ans avant Greta Thunberg, alertait sur l’urgence climatique et déclarait « notre maison brûle et nous regardons ailleurs », évoquant une nature « mutilée et surexploitée », dénonçant l’inaction et le déni... L’irrévérencieux qui, sans le vouloir et bien avant que la mode du langage décomplexé n’envahisse la sphère publique, parlait vrai – de sa « gueule de droite » et de ses goûts « de gauche » – « la choucroute, la bière… » – ; franc sans être acerbe, truculent sans être insultant. Plus Michel Audiard que Donald Trump en somme. Plus animal politique que bête de scène médiatique aussi. Moins conforme, autrement dit, aux attendus du moment.

Car enfin, que dirait-on aujourd’hui d’un leader politique qui, posément, sans ciller, déclarerait : « Pas un instant vous n’avez cessé d’habiter mon cœur » ? Qu’il est bon communicant ? naïf ? populiste ? démago ?... Ou tout simplement qu’il est un authentique dirigeant ? Avec tout ce que la fonction implique d’engagement sincère et d’empathie. De don de soi et d’ouverture aux autres.

Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Hôtellerie et restauration : la double peine

Hôtellerie et restauration : la double peine

Parmi les plus touchés par la crise, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie est aussi parmi les tout derniers à émerger du confinement. Si c...

Application de tracing : l’Europe se disperse

Application de tracing : l’Europe se disperse

La crise actuelle met à mal l’Union européenne sur le plan sanitaire. Si l'outil numérique a démontré son utilité dans la gestion de l’épidémie via le...

OMS : les 5 success stories

OMS : les 5 success stories

L'Organisation mondiale de la santé joue, depuis sa création, le rôle de chef de file en matière de prise de décisions sanitaires à l'échelle mondiale...

Moon Jae-in et Park Neung-hoo : action... réaction.

Moon Jae-in et Park Neung-hoo : action... réaction.

Sans surprise, le président Moon vient d'être réélu à la tête de son pays ; une victoire – éclatante… - dans laquelle sa gestion magistrale de la cris...

Bill Gates : le visionnaire

Bill Gates : le visionnaire

Le fondateur de la Fondation Bill & Melinda Gates n’a pas attendu la crise actuelle pour réfléchir aux enjeux sanitaires, humains et économiques d...

Personnel soignant : les combattants

Personnel soignant : les combattants

En première ligne de la lutte menée contre la pandémie, sur-sollicités par l’afflux de malades et surexposés au risque de contamination, les médecins...

Donateurs privés et milliardaires : des héros peu discrets

Donateurs privés et milliardaires : des héros peu discrets

Certains des hommes d’affaires les plus éminents du monde - Jack Dorsey, Azim Premji, Andrew Forrest... - ont fait des dons pour lutter contre le coro...

Isolement des malades, le casse-tête français

Isolement des malades, le casse-tête français

Certains pays pratiquent l’isolement des personnes atteintes du Covid-19 qui sont placées en quarantaine dans des hôtels ou à domicile. Le gouvernemen...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message