Jacques Aschenbroich (Valeo) : « Je n’ai jamais considéré que le succès pouvait être un but »

PDG de Valeo depuis dix ans, sacré quatrième meilleur patron du monde et premier français par la Harvard Business Review en 2017, puis meilleur stratège de l’année par Les Échos, Jacques Aschenbroich s’impose comme l’homme du renouveau pour le premier équipementier français. Celui qui aura transformé une entreprise vieillissante en champion mondial de la tech et fait exploser son chiffre d’affaires. Il se confie à Décideurs.

PDG de Valeo depuis dix ans, sacré quatrième meilleur patron du monde et premier français par la Harvard Business Review en 2017, puis meilleur stratège de l’année par Les Échos, Jacques Aschenbroich s’impose comme l’homme du renouveau pour le premier équipementier français. Celui qui aura transformé une entreprise vieillissante en champion mondial de la tech et fait exploser son chiffre d’affaires. Il se confie à Décideurs.

Décideurs. La définition du succès est personnelle et par nature subjective. Quelle est la vôtre ?

Jacques Aschenbroich. Je n’ai jamais considéré que le succès pouvait être un but. C’est plutôt la conséquence d’un travail, souvent collectif et non individuel, d’une vision affichée, partagée et préparée avec soin. Réussir à atteindre ses objectifs requiert un niveau élevé d’exigence, parce que, par définition, il faut toujours se donner des objectifs encore plus ambitieux, quelles que soient les circonstances.Rien de pire que l’immobilité qui ­reviendrait à se reposer sur ses lauriers.

À l’origine, d’où vient votre goût pour le management, votre sens du leadership ?

Fédérer et sublimer l’énergie de mes équipes, dénicher les talents et les entraîner vers un objectif ambitieux, y a-t-il une tâche plus enthousiasmante et motivante ?

Sur quel système de valeurs avez-vous le sentiment d’avoir bâti votre carrière ?

Il n’y a pas de bon leader qui ne prenne ses responsabilités et ne soit éthiquement irréprochable.

La passion a-t-elle été pour vous un ­moteur de réussite ?

La passion, mais aussi l’énergie et une très forte stabilité émotionnelle. Il n’y a pas de succès sans échecs et sans difficultés : la manière de les surmonter est clef.

Diriez-vous qu’elle vous a amené à prendre des risques et donc à vous ­autoriser l’échec ?

Il n’y a pas de succès sans échecs mais trop d’échecs tuent le succès, malgré la formule connue de Churchill "le succès est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme". Il faut prendre des risques bien sûr pour se différencier des concurrents, mais dans tous les cas, analyser avec soin ce que pourrait être le scénario du pire.

Quel message aimeriez-vous transmettre aux décideurs d’aujourd’hui, qu’ils soient politiques ou économiques ?

Prenez et assumez vos responsabilités ! Et surtout ayez une vision claire des ­objectifs à atteindre et ne confondez pas stratégie et tactique.

Propos recueillis par Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Leadership et réussite durable : de la passion au succès

Hegel l'affirmait il y a près de deux siècles : rien de grand ne se construit sans passion. Une assertion qui, plus que jamais, se confirme dans la construction de succès majeurs. Entrepreneurs, personnalités politiques, sportifs... se livrent à Décideurs.
Sommaire Jean-Pierre Raffarin : « Les passions me tiennent debout » Agnès Touraine (IFA) : « Les erreurs et les échecs font partie du métier de dirigeant » Gilles August : « La passion n’est pas en option, ce n’est pas le wifi ni l’air conditionné, c’est le moteur » Olivier Wigniolle (Icade) : « Le leadership implique ambition, transparence et prise de risques » G.Hatem (La Maison des Femmes) : « Sans alignement des actes et des valeurs il ne peut y avoir de sentiment de réussite » Charles-Edouard Vincent : « C’est de la part de rêve que découle le changement ; pas des business plans » Marc Madiot (Groupama-FDJ) : « La performance fait de vous un leader » Alain Altinoglu (chef d'orchestre) : « Un authentique leader ne peut se résumer à être un donneur d’ordres » Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale) : « Les décideurs préfèrent s’engager aux côtés de personnes passionnées »
La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

Après les dividendes, c’est au tour des rémunérations des patrons des plus grandes banques d’être passées au crible par les superviseurs. En pleine cr...

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

Le cabinet de gestion de patrimoine DLCM Finances renforce sa présence à Paris en finalisant son rapprochement avec La Financière DV.

Les affaires de la famille Trump dans la tourmente

Les affaires de la famille Trump dans la tourmente

Le coronavirus n’épargne rien ni personne. La holding qui gère les affaires de la famille du président des États-Unis, la Trump Organization, en fait...

L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

Selon le président de l’Eurogroupe Mario Centeno une ligne de crédit de 240 milliards d’euros ouverte à tous les pays va prochainement être activitée...

M. Azogui (Cyrus) : "Bridgepoint a une grande expérience sur les opérations d’acquisition"

M. Azogui (Cyrus) : "Bridgepoint a une grande expérience sur les opérations d’acquisition"

Le groupe Cyrus gère près de 3,8 Mds€ d’encours financiers et 1,5 Mds d’investissements immobiliers pour le compte de 4 500 familles. Pour accélérer s...

D. Mahé (Human & Work): "L'État n'est pas le père Noël"

D. Mahé (Human & Work): "L'État n'est pas le père Noël"

Les dirigeants doivent prendre des décisions financières stratégiques et accompagner leurs équipes dans un environnement incertain. David Mahé, fondat...

Jean-Philippe Taslé D’héliand (Oddo BHF) : "La crise sanitaire rabat les cartes sur les fonds en euros"

Jean-Philippe Taslé D’héliand (Oddo BHF) : "La crise sanitaire rabat les cartes sur les fonds en eur...

Pour Jean-Philippe Tasle d'Heliand, président de ODDO BHF Banque Privée France, la chute des marchés actions remet en perspective la rémunération des...

USA : 10 millions d'inscriptions au chômage en deux semaines

USA : 10 millions d'inscriptions au chômage en deux semaines

Les chiffres du chômage explosent aux États-Unis. On compte plus 6,6 millions de nouveaux demandeurs d'emploi en l’espace d’une semaine.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message