Jacques Aschenbroich (Valeo) : « Je n’ai jamais considéré que le succès pouvait être un but »

PDG de Valeo depuis dix ans, sacré quatrième meilleur patron du monde et premier français par la Harvard Business Review en 2017, puis meilleur stratège de l’année par Les Échos, Jacques Aschenbroich s’impose comme l’homme du renouveau pour le premier équipementier français. Celui qui aura transformé une entreprise vieillissante en champion mondial de la tech et fait exploser son chiffre d’affaires. Il se confie à Décideurs.

PDG de Valeo depuis dix ans, sacré quatrième meilleur patron du monde et premier français par la Harvard Business Review en 2017, puis meilleur stratège de l’année par Les Échos, Jacques Aschenbroich s’impose comme l’homme du renouveau pour le premier équipementier français. Celui qui aura transformé une entreprise vieillissante en champion mondial de la tech et fait exploser son chiffre d’affaires. Il se confie à Décideurs.

Décideurs. La définition du succès est personnelle et par nature subjective. Quelle est la vôtre ?

Jacques Aschenbroich. Je n’ai jamais considéré que le succès pouvait être un but. C’est plutôt la conséquence d’un travail, souvent collectif et non individuel, d’une vision affichée, partagée et préparée avec soin. Réussir à atteindre ses objectifs requiert un niveau élevé d’exigence, parce que, par définition, il faut toujours se donner des objectifs encore plus ambitieux, quelles que soient les circonstances.Rien de pire que l’immobilité qui ­reviendrait à se reposer sur ses lauriers.

À l’origine, d’où vient votre goût pour le management, votre sens du leadership ?

Fédérer et sublimer l’énergie de mes équipes, dénicher les talents et les entraîner vers un objectif ambitieux, y a-t-il une tâche plus enthousiasmante et motivante ?

Sur quel système de valeurs avez-vous le sentiment d’avoir bâti votre carrière ?

Il n’y a pas de bon leader qui ne prenne ses responsabilités et ne soit éthiquement irréprochable.

La passion a-t-elle été pour vous un ­moteur de réussite ?

La passion, mais aussi l’énergie et une très forte stabilité émotionnelle. Il n’y a pas de succès sans échecs et sans difficultés : la manière de les surmonter est clef.

Diriez-vous qu’elle vous a amené à prendre des risques et donc à vous ­autoriser l’échec ?

Il n’y a pas de succès sans échecs mais trop d’échecs tuent le succès, malgré la formule connue de Churchill "le succès est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme". Il faut prendre des risques bien sûr pour se différencier des concurrents, mais dans tous les cas, analyser avec soin ce que pourrait être le scénario du pire.

Quel message aimeriez-vous transmettre aux décideurs d’aujourd’hui, qu’ils soient politiques ou économiques ?

Prenez et assumez vos responsabilités ! Et surtout ayez une vision claire des ­objectifs à atteindre et ne confondez pas stratégie et tactique.

Propos recueillis par Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Leadership et réussite durable : de la passion au succès

Hegel l'affirmait il y a près de deux siècles : rien de grand ne se construit sans passion. Une assertion qui, plus que jamais, se confirme dans la construction de succès majeurs. Entrepreneurs, personnalités politiques, sportifs... se livrent à Décideurs.
Sommaire Jean-Pierre Raffarin : « Les passions me tiennent debout » Agnès Touraine (IFA) : « Les erreurs et les échecs font partie du métier de dirigeant » Gilles August : « La passion n’est pas en option, ce n’est pas le wifi ni l’air conditionné, c’est le moteur » Olivier Wigniolle (Icade) : « Le leadership implique ambition, transparence et prise de risques » G.Hatem (La Maison des Femmes) : « Sans alignement des actes et des valeurs il ne peut y avoir de sentiment de réussite » Charles-Edouard Vincent : « C’est de la part de rêve que découle le changement ; pas des business plans » Marc Madiot (Groupama-FDJ) : « La performance fait de vous un leader » Alain Altinoglu (chef d'orchestre) : « Un authentique leader ne peut se résumer à être un donneur d’ordres » Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale) : « Les décideurs préfèrent s’engager aux côtés de personnes passionnées »
Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Coface met à la disposition de ses clients une analyse des risques pour les aider à prendre les bonnes décisions et à prévenir les risques de crédit....

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité »

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité...

Cogefi Gestion a tiré les conclusions de l’année passée – qualifiée d’ « annus horribilis » par les spécialistes, et ce, sur tous les marchés, et tout...

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des financements complexes »

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des fin...

Un investisseur ayant un taux d’endettement élevé aura très souvent des difficultés à recourir à l’emprunt pour financer ses opérations immobilières,...

Adidas vs Nike : marketing, chiffre d'affaires, part de marché...

Adidas vs Nike : marketing, chiffre d'affaires, part de marché...

Deux marques dominent nettement le marché de l’équipement sportif. Mais quelles sont les forces et les faiblesses de Nike et d’Adidas ? Réponse ici.

Epsilon : Publicis effectue la plus grosse acquisition de son histoire

Epsilon : Publicis effectue la plus grosse acquisition de son histoire

L’acquisition d’Epsilon, filiale du groupe ADS spécialisée dans le marketing digital, s’élève à 3,95 milliards de dollars.

Olivier Doye prend la tête de la DAF de Parangon ID

Olivier Doye prend la tête de la DAF de Parangon ID

Le groupe spécialiste des solutions d’identification annonce la nomination, en qualité de CFO, d’Olivier Doye. Jusqu’alors directeur général adjoint f...

Olivier Guigné (CNP Assurances) : "L’évolution des marchés actions est étroitement liée à l’environnement de taux"

Olivier Guigné (CNP Assurances) : "L’évolution des marchés actions est étroitement liée à l’environn...

En dépit de la remontée des marchés actions au cours du premier trimestre 2019, les investisseurs sont restés prudents. Olivier Guigné, directeur des...

Bernard Arnault et Notre-Dame : en pôle position

Bernard Arnault et Notre-Dame : en pôle position

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans et 60 milliards d’euros plus tard, le voilà l’homme le plus riche d...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message