J. Seraqui (CNCGP) : "On observe un changement structurel du marché de la gestion de patrimoine"

J. Seraqui (CNCGP) : "On observe un changement structurel du marché de la gestion de patrimoine"
Julien Seraqui, Président, CNCGP

Alors que la réforme du courtage entre en vigueur au 1er avril, la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine (CNCGP) souhaite s’inscrire comme une association de courtiers d’assurances. Son président, Julien Séraqui, détaille les actualités de l’association, dans un marché en plein changement structurel.

Décideurs. Quelles ont été les principales actualités de la CNCGP au cours des douze derniers mois ? 

Julien Séraqui. En 2021, nous avons accueilli 400 adhérents et 200 cabinets ; ces chiffres importants témoignent de la pleine croissance de la CNCGP. Nous avons également recruté des permanents supplémentaires, notamment notre pôle juridique qui est désormais constitué de quatre permanents à plein temps, ils actualisent les documents réglementaires et répondent aux adhérents. 

La CNCGP souhaite également s’inscrire comme une association de courtiers d’assurances et d’intermédiaires en opérations bancaires (IOB)…

En effet, 2022 est une grande année pour la CNCGP car la réforme du courtage entre en vigueur, les associations agréées par l’ACPR vont devoir enregistrer près de 50 000 personnes morales, courtiers et mandataires en assurances et IOB. Nous souhaitons toutefois garder notre ADN de CGP et de professionnels du patrimoine et accueillir uniquement des acteurs qui nous ressemblent.

"L’entrée de fonds d’investissement dans le capital des cabinets leur permet de concurrencer directement les banques privées "

Comment le marché des cabinets en gestion de patrimoine se porte-t-il ?

Au-delà de la Chambre, l’année a été exceptionnelle pour les CGP qui ont présenté des hausses de chiffres d’affaires et des collectes considérables. Les compagnies d’assurance estiment entre 40 % à 60 % de collecte supplémentaire sur le marché. L’année 2020 ayant également été exceptionnelle, les résultats positifs de ces douze derniers mois ne sont pas liés à un effet de base mauvais, mais à un réel changement structurel du marché : les clients sortent massivement des banques pour aller vers des CGP.

Comment expliquer ce changement structurel ?

Les crises accélèrent les phénomènes structurels, la pandémie et les confinements ont révélé les compétences et la disponibilité des CGP. Les crises sont bénéfiques aux CGP qui sont plus dynamiques et flexibles, révélant la rigidité des banques. Finalement, nous observons une croissance très forte des parts de marché des CGP, phénomène qui se poursuivra pendant des années.

"La réforme du courtage entrant en vigueur en 2022, c'est une grande année pour la CNCGP"

Les CGP se dirigent-ils vers une concentration de marché ?

On parlera plutôt de consolidation de marché car il n’y a pas de diminution du nombre d’acteurs. En revanche, il est certain que de nombreuses structures se développent et atteignent des tailles importantes. L’entrée de fonds d’investissement dans le capital des cabinets leur permet de se solidifier et d’élargir leur offre de services et ainsi, de concurrencer directement les banques privées. Nous sommes en faveur de cette consolidation qui permet d’augmenter la valorisation des cabinets en gestion de patrimoine, quelle que soit leur taille et leur part de marché.

Cette consolidation fait-elle perdre l’authenticité et l’ADN des cabinets ?

Le marché est diversifié et laisse la place pour les acteurs de toute taille, répondant à des clientèles différentes. On observe une multitude de modèles et donc de stratégies de développement pour les cabinets. La diversité des profils et la présence géographique des CGP dans toute la France participent notamment à leur hausse des parts de marché. Ce n’est pas le modèle choisi, la taille de la structure ou un fonds d’investissement, qui détermine la politique de relation client des CGP, mais la philosophie du cabinet.

Quel que soit le modèle de développement des cabinets de CGP, ces derniers souhaitent maintenir une relation authentique avec leurs clients. Le marché change et il est naturel que cela pousse à la réflexion. C’est l’évolution naturelle d’une industrie qui arrive à maturité et qui présente donc des acteurs de plus en plus importants. C’est également une forme de reconnaissance que les grands fonds d’investissement investissent dans les cabinets, témoignant de la capacité de notre industrie à croître et du faible risque de notre business model.

Propos recueillis par Juliette Woods

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message