J. Séraqui (CNCGP) : "Les CGP ont un rôle central dans la mobilisation de l’épargne pour les PME"

Parce que les PME et ETI françaises peinent à obtenir des financements, les pouvoirs publics ont créé le label relance. La CNCGP a activement participé à l’instauration de cette certification à destination des fonds s’engageant à soutenir ces entreprises. Son président, Julien Séraqui, détaille le rôle que la profession est invitée à jouer dans la relance.

Parce que les PME et ETI françaises peinent à obtenir des financements, les pouvoirs publics ont créé le label relance. La CNCGP a activement participé à l’instauration de cette certification à destination des fonds s’engageant à soutenir ces entreprises. Son président, Julien Séraqui, détaille le rôle que la profession est invitée à jouer dans la relance.

Décideurs.  Vous avez été très impliqué dans la création du label relance. En quoi la profession des CGP a-t-elle un rôle central à jouer dans le financement des PME et ETI françaises et européennes ?

Julien Séraqui. En effet, la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine soutient le label relance auquel elle est pleinement associée. Dans la mesure où la crise sanitaire a profondément affecté la situation financière des entreprises françaises et notamment des PME et des ETI, il est désormais question de mobiliser une épargne de précaution constituée en quelques mois et qui avoisine les 87 milliards d’euros. Parce qu’elle est au contact des épargnants et en capacité de les orienter vers les supports labellisés relance, il est indéniable que la profession de CGP a un rôle central à jouer en la matière. Dans le cadre des préconisations personnalisées qu’ils délivrent, les CGP seront au premier rang pour proposer de telles solutions sur la base d’un devoir de conseil adapté. 

Comment jugez-vous les conditions très ouvertes d’attribution de ce label ? Ne craignez-vous pas un effet plus marketing que concret et réel ?

Avec ce label, les pouvoirs publics poursuivent l’objectif d’identifier des fonds d’investissement qui s’engageront à mobiliser rapidement des ressources nouvelles pour soutenir les fonds propres des entreprises françaises. Ce projet justifie à lui seul des conditions très ouvertes d’attribution du label. Il s’agit en effet de participer à la relance de toute une économie. Pour mémoire, le label inclura un cahier des charges environnemental, social et de bonne gouvernance qui guidera la politique d’investissement des fonds labellisés. Le label pourra être accordé à des fonds présentant des profils de risque variés. Il s’agit de fonds accessibles au grand public, de fonds de capital-investissement ouverts aux investisseurs non professionnels ou de fonds réservés à une clientèle professionnelle ou assimilée. C’est grâce à cette diversité et aux conditions d’attribution de ce label que différents types d’investisseurs pourront contribuer à la relance, à la hauteur de leur capacité et de leur appétence au risque. 

"C’est grâce aux conditions d’attribution de ce label que différents types d’investisseurs pourront contribuer à la relance, à la hauteur de leur capacité et de leur appétence au risque"

En tant que membre du comité de suivi du label, aurez-vous en charge le contrôle et le suivi des labélisations ?

Le comité de suivi du label est chargé de suivre la dynamique de labellisation, de convenir d’actions à conduire quant à la diffusion et la promotion du label, d'agréer par consensus d’éventuelles modifications de l’Accord de place signé le 19 octobre 2020 par l’État et les associations parties prenantes, dont la CNCGP. Dans certains cas, il peut être amené à se prononcer sur les dossiers de labellisation et de dé-labellisation. De son côté, l’organe de contrôle du label s’assure du bon respect de leurs engagements par les organismes de placement collectif labellisés. Il lui revient de décider de l’octroi ou du retrait du label sans qu’il soit besoin de consulter le comité de suivi. Les missions de cet organe sont assurées par la Direction générale du Trésor uniquement.

Quel accueil, au sein des CGP, le label a-t-il reçu depuis l’annonce de sa création ? Quels résultats en attendez-vous ?

Le lancement a été officialisé le 19 octobre 2020, soit quelques jours seulement avant l’annonce par les pouvoirs publics d’un second confinement. C’est donc avec difficulté que ce sujet a pu se faire une place parmi les thèmes d'actualité. Pour autant, le label s’inscrit dans une dynamique particulière et qui a trait à la recherche par les investisseurs d’alternatives aux supports classiques. Il est donc évident que cette nouvelle offre labellisée, en ce qu’elle prévoit de renforcer les fonds propres des entreprises, prend tout son sens.

Propos recueillis par Sybille Vié

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

Chloé Pruvot, directrice des investissements du groupe Apicil, regrette l’absence d’un référentiel commun à l’investissement socialement responsable e...

Pluralle groupe, nouveau groupe de gestion de patrimoine

Pluralle groupe, nouveau groupe de gestion de patrimoine

Quatre structures intervenant dans le domaine de la gestion de patrimoine et de l’immobilier – Quintésens, Privilège Courtage, LifeStone et Quiétis Ge...

L’activité transactionnelle reprend des couleurs

L’activité transactionnelle reprend des couleurs

Acquisitions, levées de fonds, investissements, fusions, retraits de cote... Après un début d’année en demi-teinte, l’activité transactionnelle s’est...

G. Pepy : "Nous sommes sur le pont pour soutenir les entreprises victimes de la crise"

G. Pepy : "Nous sommes sur le pont pour soutenir les entreprises victimes de la crise"

Engagé depuis le début de la crise sanitaire, le réseau Initiative France accompagne et soutien les entreprises pour traverser cette période inédite....

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Le cabinet Franklin accueille cette année dans l’équipe restructuring, Arnaud Pédron, son treizième nouvel associé pour l’année 2020.

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Face à la menace commune Covid-19, les systèmes de santé européens ont répondu de façon hétérogène. La crise agit comme un révélateur des forces et di...

L’État à la rescousse de Corsair avec un plan de sauvetage

L’État à la rescousse de Corsair avec un plan de sauvetage

Le gouvernement s’apprête à apporter une aide à la compagnie aérienne Corsair, spécialiste des liaisons outre-mer, dans le cadre d’un plan de sauvetag...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte