J. Sebillotte-Legris (Score Patrimoine): "Finalement, rien n’est impossible ! "

L'augmentation du pouvoir économique des femmes a été considérable ces dernières années. Elles sont de plus en plus influentes en matière d’économie et accèdent dorénavant à des postes hauts placés. Si la parité ne constitue pas toujours une réalité dans certains pays, des femmes réussissent néanmoins à briser le "plafond de verre" et à s’affirmer. Entretien avec Judith Sebillotte-Legris, associée gérant chez Score Patrimoine.
Judith Sebillotte-Legris, associé gérant, Score Patrimoine

L'augmentation du pouvoir économique des femmes a été considérable ces dernières années. Elles sont de plus en plus influentes en matière d’économie et accèdent dorénavant à des postes hauts placés. Si la parité ne constitue pas toujours une réalité dans certains pays, des femmes réussissent néanmoins à briser le "plafond de verre" et à s’affirmer. Entretien avec Judith Sebillotte-Legris, associée gérant chez Score Patrimoine.

Décideurs. Comment et pourquoi êtes-vous devenue CGP ? 

Judith Sebillotte-Legris. J’ai débuté les vingt premières années de ma carrière en tant qu’avocate au sein du département droit du patrimoine d’un cabinet réputé. J’ai ensuite dirigé l’ingénierie patrimoniale d’une banque privée, où j’ai pu constater que le bilan patrimonial traditionnel ne s’adaptait pas aux évolutions de la vie ou de la fiscalité. N’arrivant pas à convaincre de l’importance de structurer le patrimoine selon les problématiques du client, j’ai créé mon cabinet en 2007 alliant droit, fiscalité et finance. 

Avez-vous déjà ressenti l’effet "plafond de verre" dans votre carrière ? Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui y sont confrontées ? 

Je ne l’ai pas tellement ressenti en tant qu’avocate. J’ai connu une belle réussite et j’ai été promue directeur associé alors que j’étais encore jeune et que les femmes étaient minoritaires. Par contre, au sein de la banque privée et en tant que femme dans un monde masculin, je n’ai pas eu la sensation d’être écoutée. Finalement, rien n’est impossible ! Il faut oser se battre et ne pas se fixer soi-même de limite. 

Comment imaginez-vous votre métier se transformer à moyen terme ? 

Le métier se structure de plus en plus mais les CGP ne sont pas suffisamment connus du grand public ce qui les empêche d’augmenter leurs parts de marché. Une disparité existe sur la manière d’exercer notre métier qui reste encore trop souvent axé sur la solution et le produit plus que sur le diagnostic et l’analyse. 

Le conseil que vous auriez aimé que l’on vous donne avant de vous lancer ? 

J’aurais aimé mieux connaître le métier de CGP dans sa dimension globale. J’ai dû me former sur le tas et prendre conscience de tous ses aspects, hormis le droit et la fiscalité qui m’étaient déjà familiers.  

Vous souvenez-vous de votre tout premier client ? 

Je me souviens surtout de ma première déception qui m’a beaucoup apporté par la suite. Celle-ci m’a permis d’améliorer la manière d’expliquer mon métier aux clients. Au-delà du conseil, il y a un accompagnement à la structuration et l’optimisation de l’investissement, et ce, dans la durée, ce que les clients ne devinent pas forcément au premier abord. 

Propos recueillis par Juliette Woods et Emilie Zana 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Conseillères en gestion de patrimoine : ces femmes qui comptent

Entrepreneuses et volontaires, les conseillères en gestion de patrimoine occupent dorénavant une place de choix dans ce métier qui, auparavant, était plutôt réservé aux hommes. Notre rédaction a interrogé dix femmes qui ont accepté de revenir sur leur expérience professionnelle et sur les obstacles inhérents à cette profession. À les écouter, le constat est unanime, la parité est aujourd’hui de mise.
Sommaire G. Métifeux (Alter Egale) : "Nous acquérons la notoriété que nous méritons" A. Gozlan (Kermony Office) : "Mon but est de mettre mes compétences au centre de l'intimité des clients" P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur " S. Genet (Carat Capital): "Être une femme ne devrait pas être un sujet" S. Richard-Vitton (Dauphine Patrimoine): "La profession se féminise de plus en plus" H. Linard (Linard Charbonnel): "Le nouveau pouvoir, c’est l’intelligence émotionnelle" D. Padovani d'Hautefort (Priorités Patrimoine): "Mon engagement s’inscrit dans mon histoire personnelle" P. Gloser (Sianne Patrimoine) : "Chacun a indéniablement sa place dans ce métier" A. Oden (CFGP) : "La symbiose de personnalités féminines et masculines est fondamentale dans ce métier "
Herbert Smith Freehills se renforce en financement de projets

Herbert Smith Freehills se renforce en financement de projets

Michaël Armandou rejoint Herbert Smith Freehills en qualité d’associé à Paris. Au sein du département finance de la firme, l’avocat travaillera sur le...

Fidal a définitivement tourné la page

Fidal a définitivement tourné la page

Le bouleversement des équipes parisiennes de Fidal provoqué par le départ d’une centaine d’avocats en janvier 2019 à destination de KPMG ne sera bient...

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Avec une fortune avoisinant les 5 milliards d’euros, Ariane de Rothschild est désormais seule à la tête du groupe Edmond de Rothschild, après la mort...

Un nouvel associé rejoint Consigny Monclin Bellour

Un nouvel associé rejoint Consigny Monclin Bellour

Quelques mois seulement après sa création, le cabinet Consigny Monclin Bellour accueille un nouvel associé en droit pénal des affaires : Benjamin Bohb...

BCLP accueille deux associés en contentieux des affaires

BCLP accueille deux associés en contentieux des affaires

Philippe Métais et Élodie Valette intègrent le pôle contentieux et investigations de Bryan Cave Leighton Paisner (BCLP) en qualité d’associés. Dans ce...

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant des experts thématiques"

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant de...

Financiale fête ses 10 ans et Pierre-Antoine Poussier détaille l’impact de la crise sur l’activité du cabinet et ses ambitions pour les prochaines ann...

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, Jérôme Deroulez se consacre aux problématiques de protection des données personnelles en France et en E...

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Presque cinq ans après avoir rejoint Borrel Avocats, l’avocate Quitterie d’Arche est cooptée associée. À cette occasion, le cabinet change de dénomina...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte