Voici comment Philip Morris veut s'auto-disrupter

Philip Morris France entame la plus grande transformation que l’entreprise n’ait jamais connue : remplacer les cigarettes par des produits sans fumée. Un défi que relève Jeanne Pollès, présidente France de l’entreprise, avec l’aide de l’ensemble des collaborateurs.

Philip Morris France entame la plus grande transformation que l’entreprise n’ait jamais connue : remplacer les cigarettes par des produits sans fumée. Un défi que relève Jeanne Pollès, présidente France de l’entreprise, avec l’aide de l’ensemble des collaborateurs.

Décideurs. En quoi consiste le projet "Smoke free future" ?

Jeanne Pollès. Il s’agit de contribuer à construire un monde dans lequel les cigarettes seront obsolètes.  Philip Morris International a investi 7 milliards d’euros ces dernières années pour concevoir des produits alternatifs à risque réduit à la cigarette traditionnelle et nous sommes convaincus qu’avec le cadre réglementaire adéquat et le soutien de la société civile, nous pouvons arrêter de vendre des cigarettes d'ici dix à quinze ans dans certains pays et de les remplacer par ces produits à risque réduit. Le problème de la cigarette est en effet la combustion du tabac. L’une des solutions que nous proposons permet de chauffer le tabac sans le brûler, ce qui permet de retrouver les sensations auxquelles le consommateur est sensible tout en diminuant les émanations nocives de 90 % à 95 %. Cette nouveauté ne s’adresse qu’aux fumeurs adultes qui ne s’inscrivent pas dans une démarche de cessation, soit près de 11 millions de personnes en France.

Comment recruter dans votre secteur d’activité ?

Nous nous sommes auto-disruptés car nous avons développé une solution alternative à la cigarette alors que nous sommes pourtant leader sur ce marché. Cette démarche inédite interpelle et attire. De nombreuses personnes ont envie de nous rejoindre et de participer à cette aventure. On passe de l’industrie du tabac à une industrie basée sur la technologie et la science, ce qui nous amène à recruter de nouveaux profils. Cette transformation n’est pas qu’une histoire de produit, elle a un impact sur nos collaborateurs, nous en sommes conscients. C’est la raison pour laquelle notre stratégie business est alignée avec notre stratégie RSE. Il est essentiel de piloter l’impact social de notre transformation. Aujourd’hui, les entreprises ne doivent pas se contenter de mettre à disposition un produit, leur rôle est aussi sociétal.

Chez Philip Morris, comment se gèrent les carrières ?

La volonté de former nos collaborateurs est essentielle, nous souhaitons qu’ils se développent et n’hésitons pas à faire preuve de créativité dans les parcours de carrière que nous proposons. Il est assez simple de passer d’un département à un autre car nous partons du principe que l’expertise peut être apprise. Nous devons nous assurer que l’ensemble des collaborateurs travaille en bonne intelligence. Nous sommes passés d’une entreprise en silos à un fonctionnement en mode projet et avons formé nos salariés aux techniques de lean management, de creative thinking. Par ailleurs, l’inclusion est le mot d’ordre de toutes les transformations que nous connaissons et elle fait partie intégrante de nos valeurs. Il est fondamental de faire en sorte que chacun se sente valorisé et trouve sa place, particulièrement dans une entreprise internationale comme la nôtre.

Comment vous êtes-vous emparé du sujet de la parité hommes-femmes ?

Nous sommes très fiers de notre index égalité femmes-hommes qui est à 93%, nous faisons partie des sociétés les plus élevées. Cela confirme notre avance en la matière puisque pour la deuxième année consécutive, nous sommes certifiés « Equal Salary » au niveau international. Peu importe notre implantation dans le monde et la culture dans laquelle notre activité évolue, Philippe Morris traite les femmes et les hommes de façon égalitaire, qu’il s’agisse de salaire, de promotion... Aujourd’hui, nous comptons 36% des femmes à des postes de leaders au sein du groupe dans le monde, nous souhaitons atteindre les 40% d’ici 2022.

36% des femmes de l’entreprise occupent un poste de leader 

Les décisions sont centralisées pour s’assurer de l’ambition de chaque pays. En France par exemple, nous nous assurons de recevoir autant de CV de femmes que d’hommes et nos managers reçoivent des formations pour supprimer les biais.

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P. Couesnon (AbbVie) : "L’égalité professionnelle ne constitue plus un enjeu en tant que tel"

P. Couesnon (AbbVie) : "L’égalité professionnelle ne constitue plus un enjeu en tant que tel"

Distinguée au palmarès Best Workplaces for Women® 2020, AbbVie possède un index 2019 de l’égalité professionnelle femme-homme de 92/100. Patrick Coues...

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Depuis trois semaines, syndicats et patronat s’entretiennent par visioconférence pour actualiser le cadre du travail à distance. Le point sur l’avancé...

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

Leader du marché du prêt-à-porter en France, Celio cherche sans cesse de nouveaux talents. L’occasion de revenir avec Olivier Cortyl, le directeur du...

Nouvel épisode dans le feuilleton Veolia Suez

Nouvel épisode dans le feuilleton Veolia Suez

La Cour d’appel de Paris a confirmé, jeudi 19 novembre, l’ordonnance de référé qui avait conditionné l’opération de rachat Veolia-Suez à l’information...

J.Lamadon (Norma Avocats) : " Négocier sur la qualité de vie au travail pour relever le défi millennials "

J.Lamadon (Norma Avocats) : " Négocier sur la qualité de vie au travail pour relever le défi millenn...

En 2025, 75 % des effectifs seront composés de « Millennials ». Cette statistique hante les DRH qui s’interrogent sur l’organisation digne d’attirer c...

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Les femmes paient le prix fort de la pandémie. Pour limiter le recul déjà constaté en matière d’égalité, le Women’s Forum plaide pour une inclusion pl...

Entreprises : Concilier santé économique et santé mentale des salariés

Entreprises : Concilier santé économique et santé mentale des salariés

Alors qu’un numéro vert vient d’être mis en place pour venir en aide aux salariés en détresse psychologique, le dernier Baromètre Empreinte Humaine-Op...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte