J-P.Charlez (ANDRH) : « La réforme annoncée est d’une ampleur inédite »

Jean-Paul Charlez, président de l’association nationale des DRH (ANDRH) et lui-même DRH du groupe Etam, s’était réjoui de l’arrivée de Muriel ¬Pénicaud au ministère du Travail. Il salue l’action sociale de la première année du quinquennat Macron, qui répond aux attentes des entreprises.

Jean-Paul Charlez, président de l’association nationale des DRH (ANDRH) et lui-même DRH du groupe Etam, s’était réjoui de l’arrivée de Muriel ¬Pénicaud au ministère du Travail. Il salue l’action sociale de la première année du quinquennat Macron, qui répond aux attentes des entreprises.

Décideurs. L’ANDRH est-elle satisfaite des réformes sociales de la première année du quinquennat Macron ?

Jean-Paul Charlez. Nous ne faisons pas de politique, nos positions sont celles du bon sens. Les réformes mises en place depuis un an correspondent à des positions parfois anciennes de l’ANDRH. Sur les quinze mesures phares, onze constituent des propositions de l’association. Nous ne pouvons donc que nous en réjouir.

On a beaucoup parlé du choix du recours aux ordonnances. Quel regard portez-vous sur ce sujet ?

Il était essentiel d’avancer vite et le moins que l’on puisse dire est que cela a été le cas !

Parmi les différentes dispositions des ordonnances Travail, quelles sont celles qui retiennent particulièrement votre attention ?

Je retiens en premier lieu la fusion des instances de représentation unique du personnel (IRP) au sein du conseil social et économique, ensuite le barème des dommages-intérêts prud’homaux et, enfin, la possibilité de négocier sans syndicat dans les petites entreprises dépourvues de délégués syndicaux. Je suis très sceptique, en revanche, vis-à-vis du conseil d’entreprise. Les IRP sont des lieux d’information, d’échange, de consultation, pas de négociation comme ce serait le cas de cette nouvelle institution. Je pense par ailleurs que les syndicats n’y seront pas favorables et qu’ils tiendront à conserver le monopole de la négociation.

Comment accueillez-vous les annonces faites par Muriel Pénicaud au sujet de la formation professionnelle ?

Avec enthousiasme ! La réforme annoncée est d’une ampleur inédite. Elle répond aux reproches que nous faisions au système actuel : complexe, coûteux, inefficace et injuste. Je resterai toutefois vigilant sur un point, qui est celui de l’autonomie des salariés dans leur parcours de formation. Il  me paraît nécessaire de s’assurer que les choix des personnes restent conformes à « l’intérêt général ».

Quels devraient être les prochains chantiers du quinquennat en matière sociale ?

Il existe un sujet qu’il est nécessaire de traiter sérieusement, c’est le rattrapage des écarts de salaires entre hommes et femmes. Mais de manière générale, beaucoup d’éléments ont été mis en place pour permettre à nos entreprises de mieux aborder leurs transformations. Avec la reprise de la croissance, les signaux sont au vert. Il me reste encore une inquiétude toutefois, relative au rôle des syndicats. Il est impératif qu’ils accompagnent ces mouvements et fassent évoluer leur positionnement.

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Entretien annuel  ou feedback permanent ?

Entretien annuel ou feedback permanent ?

Comment remédier aux mois de janvier pour moitié occupés par la tenue des entretiens annuels ? Pour certains, la réponse réside tout simplement dans l...

DiliTrust révolutionne l’offre tarifaire des data rooms

DiliTrust révolutionne l’offre tarifaire des data rooms

Spécialiste de la gouvernance d’entreprise et du partage de documents confidentiels, DiliTrust lance la première offre de tarification illimitée pour...

B. Crété-Dambricourt (Groupama): « Former notre groupe à une nouvelle culture managériale »

B. Crété-Dambricourt (Groupama): « Former notre groupe à une nouvelle culture managériale »

En mars 2017, la DRH de Groupama a un projet : organiser un événement destiné à présenter les perspectives stratégiques du groupe et entreprendre un c...

Hélène Bourbouloux : La référence

Hélène Bourbouloux : La référence

PORTRAIT. Réputée pour ses compétences, mais aussi pour son franc-parler et son excentricité, Hélène Bourbouloux accompagne et conseille les entrepris...

Riminder : une levée de fonds de 2,3 millions de dollars pour sa conquête des États-Unis.

Riminder : une levée de fonds de 2,3 millions de dollars pour sa conquête des États-Unis.

Fondée en 2016 par Mouhidine Seiv, Riminder est une start-up, leader dans le domaine de l’intelligence artificielle, permettant d’améliorer l’acquisit...

L'État va reprendre la dette de la SNCF

L'État va reprendre la dette de la SNCF

Dans le cadre de la réforme ferroviaire, le gouvernement va reprendre une partie substantielle de la dette de la SNCF. C’est ce qu’a annoncé Édouard P...

Nouvelle boutique chilienne en contentieux

Nouvelle boutique chilienne en contentieux

Un nouveau cabinet dédié aux litiges, à l'arbitrage et au droit de la concurrence a ouvert ses portes au Chili : Yrarrázaval, Ruiz-Tagle, Ovalle, Sala...

L’écosystème des Énergies Marines Renouvelables se réunit à Cherbourg du 12 au 14 juin

L’écosystème des Énergies Marines Renouvelables se réunit à Cherbourg du 12 au 14 juin

Pour cette année 2018, les conférences ICOE (International Conference on Ocean Energy) et Seanergy s’associeront pour un sommet commun qui se dérouler...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message