J.M Paluel-Marmont (AFFO) : "L’immobilier est un placement attractif et stable"

L’attrait pour le métier de familly office se développe de plus en plus, l’Association Française du Familly Office (AFFO) les conseille dans leurs lancements. Jean-Marie Paluel-Marmont, président de l’AFFO, détaille les valeurs qu’incarne un familly office.
Jean-Marie Paluel-Marmont

L’attrait pour le métier de familly office se développe de plus en plus, l’Association Française du Familly Office (AFFO) les conseille dans leurs lancements. Jean-Marie Paluel-Marmont, président de l’AFFO, détaille les valeurs qu’incarne un familly office.

Décideurs : De nombreux Familly Offices se sont créés ces derniers mois. Sollicitent-ils votre aide pour se lancer ? Quel accompagnement leur proposez-vous ?

Jean-Marie Paluel-Marmont : Nous sentons effectivement un intérêt croissant pour le modèle de Familly Office. Concernant les familles, nous leurs proposons une méthodologie de réflexion. Nous leurs fournissons un questionnaire précis qui leur permet de déterminer de quel type de Familly office ils ont besoin et comment choisir entre un single et un multi celui qui leur conviendrait le mieux. Pour les familly officers, l’AFFO leur apporte une visibilité ainsi qu’un espace d’échanges et de formations. Nous accompagnons aussi certains Familly Offices dans le développement de leurs activités.

Pensez-vous accueillir de nouveaux membres dans votre association ? Quels sont vos critères d'adhésion ?

Évidement. L’AFFO est une association professionnelle ayant pour vocation de réunir le maximum de professionnels. Cela prend en compte les single family officer, les multi family officers ainsi que les experts les accompagnant tels que les avocats et les notaires, ayant une appétence particulière pour les familles et une envie d’ouvrir la réflexion sur ce sujet. Notre but est d’échanger et de réfléchir à l’élaboration des bonnes pratiques du métier de Familly Office. Nous réfléchissons aussi à ouvrir nos portes aux membres juniors afin de les aider à se lancer de la meilleure des façons. Nous avons deux critères clés d’adhésion. Le premier qui semble évident, c’est de sentir la volonté claire du futur adhérent à vouloir pratiquer ce métier dans sa composante de multi conseils et vouloir aborder les aspects de gouvernance familiale. Le deuxième critère repose sur la nécessité d’une transparence absolue en matière de rémunération. Pour nous, la confiance est un élément essentiel de la relation entre le family officer et la famille.

"Notre enseignement doit être plus adapté à la réalité économique des régions"

Quelle est la ligne de conduite fixée par l'AFFO en matière de rémunération des family offices ? Les multi-family offices sont-ils nombreux à disposer d'un modèle à 100 % en honoraires ?

Nous devons distinguer les singles des multi familly office. Le problème pour un single ne se pose pas, puisque par définition, il reçoit un salaire de la famille. Les multi familly offices qui ont plusieurs clients doivent être très clairs sur leurs rémunérations et nous encourageons au maximum une facturation en honoraires. Exceptionnellement, il peut arriver que certains produits financiers donnent lieu à des commissions. Elles doivent être toujours déclarées et rétrocédées aux clients.

Vous avez lancé, il y a près d'un an une formation dédiée au métier du family Office en partenariat avec l’Aurep. Pouvez-vous en faire un premier bilan ? Quels sont les retours que vous avez des professionnels ayant intégré la première promotion ?

Notre première session a été sursouscrite dans les semaines qui ont suivi son ouverture. Nous en sommes très heureux. Cela démontre que cette formation répond à un réel besoin. Actuellement, les premiers retours concernant le corps enseignant sont très positifs. Il est composé à la fois de professionnels du family office et aussi de professeurs intervenant sur des sujets techniques (droit, fiscalité…). Nos promotions étant très hétérogènes, notre point d’amélioration réside en une adaptation de certains cours. En effet, le niveau de connaissance des élèves peut être très différent selon les sujets traités. De plus, notre enseignement doit être plus adapté à la réalité économique des régions. 

Pourquoi avoir choisi de publier votre 6eme livre blanc sur le thème de « l’immobilier pour les familles » ? 

Les livres blancs sont des travaux collectifs, approfondis sur des sujets essentiels pour le métier de Familly Office. Dans ce sens, cela nous a semblé important d’apporter une méthodologie sur cette classe d’actifs que tous les Familly Officers rencontrent et l’immobilier est pour les familles un placement attractif et stable. En effet, ce livre blanc sur l’immobilier a pour ambition de livrer aux family officers, les outils nécessaires à la gestion efficace d’un patrimoine immobilier, de sa constitution à sa transmission, et de les aider dans la gestion d’un portefeuille immobilier, à prendre des décisions sécurisées. Le prochain livre blanc sera dédié à l’économie responsable, une vraie demande se développe autour de ce sujet. Nous essayons de répondre et de fournir à nos membres des éléments de travail de qualité sur les sujets qu’ils peuvent rencontrer.

Propos recueillis par Chloé Buewaert

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin (Eurofins). Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin (Eurofins). Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Mirakl, la révolution du e-commerce

Mirakl, la révolution du e-commerce

Le spécialiste des logiciels de création de marketplaces est leader dans son secteur. Une réussite française que son cofondateur et CEO explique par u...

L'Europe accélère... trop tard ?

L'Europe accélère... trop tard ?

Malgré des tours de table de plus en plus ambitieux, l’écosystème technologique européen accuse un sérieux retard sur les géants américains et chinois...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte