J-L. Mentior (M5) : "La croissance de 2020 va prendre la forme d'un K"

Évolutions passées, tendance, prévisions… Jean-Louis Mentior
accompagne les sociétés européennes à forte croissance
et compare depuis plusieurs années leurs chiffres d’affaires.
Il est le mieux placé pour percevoir les mouvements qui font
bouger l’économie du Vieux Continent.

Évolutions passées, tendance, prévisions… Jean-Louis Mentior accompagne les sociétés européennes à forte croissance et compare depuis plusieurs années leurs chiffres d’affaires. Il est le mieux placé pour percevoir les mouvements qui font bouger l’économie du Vieux Continent.

Décideurs. Quelles sont les dernières grandes tendances, à l’aube de la crise ?

Jean-Louis Mentior. 2019 sera la dernière année où la croissance des entreprises ne sera pas impactée par les effets de la Covid-19. Nous observons un net renforcement des tendances majeures déjà présentes en filigrane dans les classements précédents : de plus en plus d’entreprises doivent être écartées de notre liste de départ parce qu’elles ne sont soit pas indépendantes ou parce qu’elles ne présentent pas de véritable activité générant une valeur ajoutée économique. La croissance est davantage portée par l’abondance de moyens financiers disponibles, investis dans l’immobilier 12 % des entreprises sont issues de ce secteur principalement dans les villes, mais dans tous les pays et dans toutes les directions possibles (résidentiel et bureaux). Les liquidités sont également investies dans des holdings dédiées pour acquérir, rassembler, étendre et mieux valoriser des activités existantes.

La croissance est-elle plus verte ?

Tout à fait. On retrouve davantage d’entreprises green dans les énergies plus de 10 % des sociétés mais aussi dans le greentech (vélo et scooter électriques). Et le vert s’infiltre partout: dans l’alimentaire, dans les services, dans la santé et le bien-être ainsi que dans l’industrie. C’est une tendance globale, lourde et en croissance cumulative constante. On peut même se demander si le green ne fait pas de l’ombre à des secteurs comme la mode et les médias qui semblent moins présents dans notre classement. Certains pays sont-ils plus représentés que d’autres ? On note une présence très forte de la Russie, de la Grande-Bretagne et de l’Italie, qui captent à elles seules plus de 50 % des entreprises. En Russie, tous les secteurs sont en forte croissance, en Grande-Bretagne il s’agit plutôt des services et de l’immobilier, et en Italie, surtout de l’industrie, du luxe et de l’agroalimentaire.

"On peut se demander si le green ne fait pas de l’ombre à des secteurs comme la mode et les médias"

Constatez-vous une autre tendance majeure ?

Une part importante des entreprises en croissance est souvent liée à l’externalisation de fonctions qui ne sont plus assumées par les entreprises elles-mêmes (pour les services, la santé, la logistique). Celles-ci sont reprises, consolidées et professionnalisées par de nouveaux acteurs.

Que nous réserve le classement 2020 ?

A priori la croissance globale en l’Europe sera largement négative. Mais cela ne signifie nullement que dans notre classement le taux de croissance des entreprises sera à la baisse. Nous pensons au contraire que nous enregistrerons des taux de croissance beaucoup plus importants pour certaines entreprises en 2020.

Quelle forme cette croissance pourrait-elle prendre ?

Elle va prendre la forme de K : une partie des entreprises projetées vers le haut, une autre partie réduite vers le bas. Feront partie des secteurs boostés par la Covid-19 les 20 % des entreprises qui profitent des activités suivantes : agroalimentaire comme produit de base, immobilier résidentiel comme valeur refuge, Internet et soft pour le e-commerce et le télétravail. La distribution (petite et grande), l’immobilier d’entreprise, tous les loisirs, les médias, et en général la plupart des services (ces secteurs rassemblent le tiers des entreprises dans notre classement) seront malheureusement inévitablement directement impactés de manière négative et vont se trouver dans le bas du K. Enfin, vivront des hauts et des bas (intersection du K, partant en montée ou en descente), les sociétés dépendantes des sous-secteurs concernés, près de la moitié des entreprises du classement, à savoir : l’électronique, les énergies, les industries, la logistique et la santé. 

Propos recueillis par Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les leaders de la croissance 2021 - France et Europe

Pour son édition 2021,
Décideurs a sélectionné
les 1  000 entreprises
ayant enregistré les
plus belles croissances
entre 2015 et 2019.
La France, et plus
généralement, l’Europe
abritent de très belles
réussites à (re)découvrir
dans ce dossier.
Sommaire L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver" Relais Vert : retour sur un ecosystème gagnant Entreprises françaises à très forte croissance. Quel est leur secret ? Ces entreprises russes peu connues à très forte croissance 2CFinance, "Nous anticipons les besoins, les problématiques et les enjeux de nos clients" P-M Relecom (Relecom & Partners) : "Quand on s'internationalise, il faut intégrer la différence culturelle" G. Reboul (Reboul & Associés) : "Chaque deal est différent" Efeso Consulting : "Pour s’internationaliser, il faut être solide sur son marché d’origine" F. Lheureux (Ivalua) : "Nous voulons absolument conserver notre esprit start-up"
Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Organiser un évènement professionnel mémorable : pourquoi opter pour l’outil Kactus ?

Organiser un évènement professionnel mémorable : pourquoi opter pour l’outil Kactus ?

Vous êtes chargé d’organiser un évènement professionnel ou une soirée pour vos collègues de travail. Et la date de votre soirée d’entreprise se rappro...

Boris Bakech (C4 Ventures), le technophile

Boris Bakech (C4 Ventures), le technophile

Avec un profil axé sur la tech, Boris Bakech ne se destinait pas au métier d’investisseur. C’est animé désormais par l’envie de soutenir les pépites t...

Marianne Harlé (Andera Croissance), la passionnée

Marianne Harlé (Andera Croissance), la passionnée

Après dix ans au sein de TCR Capital, Marianne Harlé a fait le choix de rejoindre Andera Expansion puis de participer au lancement d’Andera Croissance...

Vitirev Innovation, viti, vini, vici

Vitirev Innovation, viti, vini, vici

Fonds de venture capital dédié à la transition écologique du secteur vitivinicole, VitiRev Innovation a annoncé, début 2022, son premier closing à hau...

Nicolas Darnaud (Ardian), l’optimiste pugnace

Nicolas Darnaud (Ardian), l’optimiste pugnace

Ancien karatéka de haut niveau, Nicolas Darnaud est diplômé de l’ESCP, titulaire du Capa et d’un diplôme d’expert-comptable. Il a rejoint Ardian en 20...

Mélanie Le Guen (Swen Capital Partners), hors des sentiers battus

Mélanie Le Guen (Swen Capital Partners), hors des sentiers battus

Directrice de participations au sein de Blue Ocean, fonds à impact de Swen Capital, Mélanie Le Guen croit un capital-investissement plus durable. Curi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message