Jean-Emmanuel Rodocanachi (groupe Grandir) : "La petite enfance doit être une cause nationale"

Les Petits Chaperons Rouges (groupe Grandir) gère en France 450 crèches et près de 1400 crèches partenaires. Détenant la première place des crèches privées en France, le groupe s’est rapproché de Liveli afin de s’étendre à l’international. Jean-Emmanuel Rodocanachi, président et cofondateur de Grandir, raconte la progression du groupe et son engagement pour la petite enfance.

Les Petits Chaperons Rouges (groupe Grandir) gère en France 450 crèches et près de 1400 crèches partenaires. Détenant la première place des crèches privées en France, le groupe s’est rapproché de Liveli afin de s’étendre à l’international. Jean-Emmanuel Rodocanachi, président et cofondateur de Grandir, raconte la progression du groupe et son engagement pour la petite enfance.

Décideurs. Comment Grandir a-t-il traversé la crise sanitaire ?

Jean- Emmanuel Rodocanachi. Plutôt bien grâce au formidable engagement de nos 9000 salariés, au soutien des familles dans nos 700 crèches  et écoles maternelles et à la solidarité de nos clients publics et privés. Le fait aussi d’être implantés à la fois en Europe et en Amérique du Nord nous a permis de profiter de cycles de confinements différents. Par la suite, chaque État a mis en place sa propre série de mesures pour préserver son socle social et relancer son économie. Concernant notre secteur, la France, l’Allemagne et le Canada ont été à la pointe, l’Angleterre et les États-Unis un peu moins. Cette crise sanitaire a démontré, si besoin était, la place incontournable de la santé et de l’éducation dans nos sociétés modernes. À ce titre, des avancées sociales significatives ont été récemment accomplies en France pour les hôpitaux, les cliniques et les Ephad, et il faut s’en réjouir. Mais il est grand temps de faire de même avec les crèches. J’en appelle à un "Ségur de la petite enfance" ! Valoriser comme il se doit ces métiers est essentiel à l’éveil de nos enfants. Dès 2022, la petite enfance doit devenir une belle et grande cause nationale.

Les modes d’organisation du travail sont en plein bouleversement. Avec l’émergence du télétravail, comment positionnez-vous votre activité ?

Le fait d’avoir développé notre réseau en cœur de ville est un atout de taille. Les parents se sont vite rendu compte qu’il était compliqué de télétravailler sereinement avec de jeunes enfants à la maison. La proximité de nos crèches  facilite la vie des familles et nous n’avons donc pas noté de baisse dans leurs fréquentations. Par ailleurs, dès le premier confinement, nous avons digitalisé en quelques jours notre contenu pédagogique afin d’offrir à nos 35 000 parents inscrits une continuité éducative pour leurs enfants. Finalement, cette période nous a permis d’accélérer la modernisation de Grandir mais aussi d’accompagner des familles qui sont encore sur liste d’attente en Europe et en Amérique du Nord. Rien qu’en France, elles sont plus de 300 000.

"Il est primordial pour les générations futures que l’objectif "zéro liste d’attente" soit un des thèmes forts de la prochaine présidentielle"

Avez-vous perçu une revalorisation de la place de la parentalité dans l’entreprise ?

La parentalité est un sujet majeur pour les parents salariés comme pour les employeurs et chez Grandir nous l’abordons de la façon suivante : il n’y a pas de parentalité efficace sans égalité professionnelle, ni d’égalité professionnelle sans modes de garde et d’éveil de qualité. En effet, quand vos équipes de crèches sont engagées autour d’un projet pédagogique qui fait sens et avec des moyens réels pour exercer leur métier, alors la qualité est au rendez-vous, les parents-salariés sont rassurés et la parentalité coule de source. Dans un monde post-Covid, le recrutement des talents, l’onboarding de la génération Z et le care qui va avec passeront par une réelle égalité professionnelle, et ce aussi bien dans le secteur public que privé. Les crèches d’entreprise ont un rôle majeur à jouer dans cette évolution sociologique du monde du travail.

Quelles sont vos ambitions pour le groupe ?

Depuis 2016, grâce à un juste équilibre entre économique et social, une stratégie claire et aux conseils avisés de Bpifrance et Eurazeo, nous sommes passés d’une entreprise de crèche française à un groupe d’éveil et d’éducation présent dans cinq pays du G7. Avec l’arrivée d’InfraVia à notre capital en 2021, nous avons décidé d’accélérer et avons annoncé cet été notre rapprochement avec Liveli, la branche petite enfance de Sodexo. Cette opération nous permet de consolider nos positions en France et en Allemagne et de prendre pied en Espagne et en Inde. Ce nouvel ensemble représentera plus de 1100 crèches et écoles maternelles et 13 000 salariés. La qualité de service est au cœur de ce projet. Pour y arriver, nous devrons rester fidèle à notre raison d’être statutaire "Contribuer, pas à pas, à l’éveil des générations" !

Propos recueillis par Elsa Guérin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Dossier spécial : ces directeurs formation qui innovent

Dossier spécial : ces directeurs formation qui innovent

Bras droits des directions des ressources humaines, au premier plan pour accompagner l’évolution des métiers, les directeurs de la formation se sont i...

Patrick Benammar (groupe Renault), fédérateur de communautés

Patrick Benammar (groupe Renault), fédérateur de communautés

Arrivé chez Renault en 2018, Patrick Benammar y dirige les activités de formation et de développement des compétences et anime une large communauté d’...

Vincent Gailhaguet (Engie), générateur d’esprits agiles

Vincent Gailhaguet (Engie), générateur d’esprits agiles

Vincent Gailhaguet a accompagné la transformation de différentes sociétés telles Scor, Vivendi, EDF, Le Monde dans des postes RH avant de rejoindre GD...

Franck Gaillard (Alstom), du classroom training au digital

Franck Gaillard (Alstom), du classroom training au digital

Global learning director chez Alstom depuis cinq ans et chez Alstom depuis treize, les projets en digital learning de Franck Gaillard ont retenu l’att...

Ilhem Alleaume (L'Oréal), apprenante continue

Ilhem Alleaume (L'Oréal), apprenante continue

Arrivée chez L’Oréal en avril 2020, Ilhem Alleaume est convaincue que la flamme de l’apprentissage doit être entretenue. Forte de 23 années d’expérien...

Bérengère Vuaillat (Canal +), de l’IT au L&D

Bérengère Vuaillat (Canal +), de l’IT au L&D

Learning & development manager au sein de Canal+, Bérengère Vuaillat a été sélectionnée par la rédaction de Décideurs RH pour figurer parmi les st...

Jean-Roch Houllier (Safran), créateur de passerelles

Jean-Roch Houllier (Safran), créateur de passerelles

Après une quinzaine d’années passées dans la conduite de projets, Jean-Roch Houllier a rejoint le département formation de Thales. En 2020, il intègre...

Adilson Borges (Carrefour), le Growth Mindset

Adilson Borges (Carrefour), le Growth Mindset

Du Brésil à la France, en passant par les États-Unis et l’Asie, Adilson Borges cumule plus de vingt-cinq ans d’expérience entre monde de l’entreprise...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message