J-C. Antoine et A. Claudet : "Voisin veut doubler la taille de ses actifs sous gestion dans les 2 à 3 ans"

Jean-Christophe Antoine a pris la présidence de la société Voisin depuis quelques semaines et Alexandre Claudet la direction générale. Ils reviennent sur ce changement d’organisation et nous dévoilent leur stratégie de développement.
Jean-Christophe Antoine (à gauche) et Alexandre Claudet ©D.R.

Jean-Christophe Antoine a pris la présidence de la société Voisin depuis quelques semaines et Alexandre Claudet la direction générale. Ils reviennent sur ce changement d’organisation et nous dévoilent leur stratégie de développement.

Décideurs. Quel bilan tirez-vous un peu plus de trois ans après l’acquisition de Voisin par Foncière Atland ?

Jean-Christophe Antoine : Le bilan est positif. Quand Alexandre et moi-même avons rejoint Voisin au premier semestre 2016, la société gérait quatre SCPI totalisant une capitalisation de 250 millions d’euros, réalisait 10 millions d’euros de collecte par an et comptait 14 collaborateurs. Aujourd’hui, nous avons porté les effectifs à 40 collaborateurs, porté notre collecte à 350 millions d’euros en 2018 et dépassé le milliard d’euros de capitalisation.

Nous avons deux SCPI à capital fixe, Immo Placement qui détient surtout des immeubles de bureaux en régions et Foncière Rémusat qui cible les commerces, nous permettant de maitriser notre collecte dans des marchés compliqués. En parallèle, la capitalisation de notre SCPI à capital variable Epargne Pierre est passée de 12 millions d’euros à plus de 600 millions d’euros. Surtout, elle surperforme le marché grâce à sa stratégie de diversification dans les acquisitions.  Son taux de rendement interne à 5 ans a atteint 4,71 % et un DVM de 5,97% en 2018. Nous avons également été sollicités par AXA Drouot pour mettre en place une société de gestion commune et déployer une stratégie d’acquisitions diversifiée en France et en Europe à travers un véhicule baptisé MyShareScpi. La structure est en cours d’agrément par l’Autorité des marchés financiers. Concernant nos OPCI professionnels, nous en gérons deux dans lesquels Foncière Atland détient une participation. Le premier détient un portefeuille de dépôt de bus. AG Real Estate en est l’actionnaire principal. Ce véhicule a une taille de 130 millions d’euros. Le second fonds a été monté avec PGGM, fonds de pension néerlandais, et déploie une stratégie de création de valeur en se concentrant sur les bureaux en Île-de-France. Il gère actuellement 150 millions d’euros d’actifs et cible une taille de 250 millions d’euros.  

Pourquoi avez-vous fait évoluer l’organisation de Voisin ?

Alexandre Claudet. Quand Foncière Atland a racheté Voisin, il avait été convenu d’assurer une phase de transition. Patrick Laforêt est donc demeuré président jusqu’en octobre dernier. Cette organisation en deux temps a permis de répondre aux attentes, en douceur mais avec le pied sur l’accélérateur. Jean-Christophe a désormais succédé à Patrick Laforêt au poste de président et j’ai pris la direction générale de la société. Nous travaillons étroitement ensemble. Nous partagerons le même bureau et nous participons tous les deux aux comités commerciaux et d’investissements. Ce fonctionnement va nous permettre de continuer à faire progresser Voisin en déployant des stratégies multiples.

Quels sont vos axes de développement ?

J-C. A. Nous voulons consolider notre développement sur le segment de la clientèle retail. Cette politique se traduira par la poursuite de la montée en puissance d’Epargne Pierre et par des augmentations de capital ponctuelles de Foncière Rémusat et Immo Placement. Nous souhaitons également compléter notre gamme de produits. Nous travaillons au lancement d’un OPCI grand public d’ici la fin de l’année. Ce nouveau fonds couvrira un spectre plus large de classes d’actifs dans la zone euro et pourra se positionner sur des actifs avec un potentiel de création de valeur. Il ne cherchera donc pas simplement de la performance immédiate. Une nouvelle SCPI pourrait également être lancée en 2020. Enfin, nous prévoyons de renforcer notre présence auprès des investisseurs institutionnels via des partenariats et des véhicules dédiés.

Quelles sont vos ambitions ?

A.C. Nous visons une collecte de 470 millions d’euros sur l’ensemble de nos SCPI en 2019 et un volume d’investissement de plus de 600 millions d’euros en intégrant les OPCI. Au niveau de la capitalisation, nous voulons doubler la taille de nos actifs sous gestion dans les deux à trois ans qui viennent. Epagne Pierre restera notre fer de lance.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 4 décembre 2020

La veille urbaine du 4 décembre 2020

Les fédérations du commerce qui dénoncent la décision de reporter les soldes, Pierre Ducret qui succède à Gilbert Emont à la direction de l’Institut P...

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Un mois après l’annonce de son départ de Paref, Antoine Onfray a pris les fonctions de CFO Group chez Tikehau Capital. Retour sur son parcours.

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Le ministère chargé du Logement a mis en ligne une carte interactive des loyers moyens afin de palier au manque d’informations dans les petites villes...

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte