J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

« Coup de tonnerre » dans le monde des avocats spécialisés en fiscalité patrimoniale. Jérôme Barré et Laurent Gabaud, avocats associés chez Franklin, viennent de quitter leur cabinet avec toute leur équipe pour fonder leur propre structure. Jérôme Barré nous en explique les raisons.
Jérôme Barré

« Coup de tonnerre » dans le monde des avocats spécialisés en fiscalité patrimoniale. Jérôme Barré et Laurent Gabaud, avocats associés chez Franklin, viennent de quitter leur cabinet avec toute leur équipe pour fonder leur propre structure. Jérôme Barré nous en explique les raisons.

Décideurs. Pourquoi avoir quitté le cabinet d’avocats Franklin ?

Jérôme Barré. J’avais le sentiment que les collaborateurs qui m’entourent étaient assez murs pour que l’on puisse prendre notre indépendance. Je souhaitais également que certains d’entre eux puissent devenir associés, ce qui n’aurait pas été possible en restant chez Franklin où les conditions d’association sont plus normées. Pour l’avenir, j’ai aussi la volonté d’assurer la transmission de notre activité au profit des plus jeunes dans les conditions les plus favorables.

L’ensemble de vos collaborateurs vous accompagne-il dans ce projet ?

Laurent Gabaud et tous les collaborateurs de l’équipe participent à cette aventure. C’est notamment le cas de Nicolas Bourgeois et de Julia Novak, tous deux Of Counsel, qui seront amenés à prendre des responsabilités plus en plus importantes au sein du cabinet à long terme. Cette nouvelle structure doit permettre à tous nos collaborateurs qui le désirent de s’épanouir et de prendre de l’étoffe.

Un rapprochement avec d’autres structures serait-il envisageable dans les mois à venir ?

Nous sommes très concernés par cette question et nous discutons avec d’autres acteurs du métier du droit et du chiffre. Nous avons notamment la volonté de tisser des liens plus étroits avec une étude notariale ou un cabinet d’expertise-comptable. Ce sont des métiers connexes dont l’approche est parfaitement complémentaire à notre activité. Nos équipes travaillent déjà avec des personnalités connues de l’univers de la gestion de patrimoine. Nous avons besoin de ces professionnels pour accompagner les groupes familiaux dans la conduite de leur stratégie patrimoniale et la résolution de leurs problématiques juridiques et fiscales.

"J’avais le sentiment que les collaborateurs qui m’entourent étaient assez murs pour que l’on puisse prendre notre indépendance" 

L’épidémie de Covid-19 aurait-elle pu remettre en cause ce projet ?

Le déplacement d’une équipe prend énormément de temps et d’énergie à structurer et à organiser. Nous avons considéré que la pandémie était une intéressante opportunité pour accélérer le processus. Nous avons utilisé cette période d’arrêt de l’économie pour transférer nos activités. Les équipes de cabinet Franklin ont à ce titre été très sport avec nous. Les quinze personnes de notre nouvelle structure sont déjà pleinement opérationnelles.

Pourquoi ne pas avoir rejoint autre grande marque ?

Nous avons effectivement été sollicités. Des discussions ont eu lieu. Aujourd’hui, personne ne se risquerait à ne pas écouter les propositions qui s’offriraient à lui. Notre seule exigence est de conserver un très haut niveau technique dans une ambiance de travail sereine et non conflictuelle. Il faudra également que les personnalités soient compatibles, que l’on retrouve la même confiance et complémentarité que Laurent Gabaud et moi-même avons depuis tant d’année. La création de Barré & Associés pourrait être une phase de transition avant de structurer le cabinet de demain. Dans tous les cas nous envisageons de dénommer très prochainement une nouvelle marque à notre structure, afin de lui donner un esprit plus collectif.

Le schéma d’interprofessionnalité que vous souhaitez mettre en œuvre peut-il vous couper des relations de confiance que vous avez déjà créées avec d’autres professionnels ?

Il faut s’inscrire dans une politique de bonnes collaborations avec de bon amis, sans pour autant parler d’exclusivité. Lorsque nos clients n’auront pas de partenaires déjà identifiés et solides, nous pourrons leur proposer d’être accompagnés par les professionnels de notre réseau. Dans les autres cas, nous travaillons bien sûr avec plaisir avec les notaires ou experts-comptables de nos clients. Nous avons une grande pratique à cet égard.

Quelles sont vos ambitions de développement ?

Nous souhaitons d’une part accompagner une clientèle toujours plus internationale. Nous avons d’autres part la volonté de recruter des talents sur des expertises pour lesquelles nous ne serions pas assez spécialisés. Nous souhaiterions généraliser plus de fiscalité des entreprises sur un plan international et également en contentieux et en transactionnel. Notre objectif est de tenter de faire toujours mieux. Il y a de grandes chances que nos métiers soient très différents dans les dix prochaines années. Il nous parait dès lors nécessaire identifier comme des professionnels qualifiés dans nos domaines d’expertise.

Propos recueillis par Aurélien Florin (@FlorinAurélien)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le groupe DLPK s’offre Tailor Capital

Le groupe DLPK s’offre Tailor Capital

Le groupe DLPK étoffe son expertise en gestion d’actifs et plus particulièrement sur le segment obligataire international grâce à l'acquisition majori...

Generali France accélère sa digitalisation avec Advize Group

Generali France accélère sa digitalisation avec Advize Group

Generali France renforce ses liens avec la fintech Advize Group et signe avec elle un partenariat capitalistique afin d’offrir toujours plus de soluti...

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

Ce lundi 28 septembre, s’ouvre un procès disciplinaire inédit qui durera une semaine. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) examine l’impl...

Sophie Boissard, dirigeante tout-terrain

Sophie Boissard, dirigeante tout-terrain

Après avoir occupé différents postes dans la sphère publique, Sophie Boissard a contribué à l’évolution de la SNCF puis a rejoint le secteur privé en...

Covid-19, le grand bond en avant du digital

Covid-19, le grand bond en avant du digital

De l’agriculture au tourisme, en passant par l’industrie, la pandémie a donné un coup d’accélérateur inédit à la transformation numérique des entrepri...

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Avec son sourire modeste et son ton mesuré, Antoine Frérot passe aisément pour le patron le plus flegmatique du CAC 40. Ne pas s’y fier toutefois. Hab...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message