Isabelle de Silva, une technicienne attachée au monde de l’entreprise

Isabelle de Silva, une technicienne attachée au monde de l’entreprise

Présidente de l'Autorité de la concurrence, Isabelle de Silva figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Contentieux & Arbitrage 2020-2021".

Diplômée de HEC en 1990 et de l’ENA en 1994, Isabelle de Silva ne cache pas avoir toujours été très attachée à l’entreprise. Celle qui a fait le choix d’une carrière dans l’administration a d’ailleurs débuté dans le privé, de L’Oréal en Amérique du Sud à Bouygues Immobilier, en passant par CMACGM. Après quoi elle reste près de vingt ans au sein du Conseil d’État avant de rejoindre l’Autorité de la concurrence en 2014 dont elle prend la tête deux ans plus tard. Dès son arrivée, elle exprime son souhait que "la nomination d’une femme à de hautes fonctions devienne tout à fait banale" et impose rapidement sa propre personnalité, ses méthodes de travail et son tempérament dans le cercle très fermé des 200 collaborateurs de l’Autorité. Forte de ses compétences juridiques et économiques, Isabelle de Silva n’a jamais vraiment voulu choisir entre ces deux matières : une parfaite complémentarité pour exercer les plus hautes fonctions au sein du gendarme français de la concurrence dont l’objectif premier est le respect d’un certain ordre économique par l’utilisation de règles juridiques.


Un bilan impressionnant


Depuis 2016, cette passionnée de musique lyrique et de danse multiple les faits d’arme. Le premier ? Le dossier inédit de gun jumping, soit la condamnation d’Altice à une amende de 80 millions d’euros pour avoir réalisé de manière anticipée deux opérations de concentration notifiée en 2014, qui sert maintenant d’exemple pour toute opération de rachat. Plus récemment, l’Autorité de la concurrence a sous la direction d’Isabelle de Silva sanctionné le géant américain Apple pour entente au sein de son réseau de distribution et abus de dépendance économique en lui infligeant une amende record de 1,1 milliard d’euros. Sur l’année 2019, le gendarme de la concurrence a rendu pas moins de 316 décisions et avis, et prononcé 632 millions d’euros de sanctions ! Et son activité ne s’est pas affaiblie en 2020 malgré la crise sanitaire : il a rendu pas moins de 26 décisions de contrôle de concentration au cours du premier confinement et a enregistré 90 signalements opérés sur des pratiques mises en oeuvre pendant ce confinement et le déconfinement progressif.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Contentieux & Arbitrage 2020-2021

Retrouvez notre dossier issu du Guide Contentieux & Arbitrage 2020-2021.
Sommaire
Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message