Ip Transfer : le marchand de marques

Grâce à son expérience de plus de dix ans comme conseil en propriété industrielle (CPI), Nadège Parfait a créé une plateforme de vente de marques : IP Transfer. Pour celui qui lance un projet commercial, elle permet de contourner la saturation des registres d’enregistrement de nouvelles enseignes et, aux détenteurs de marques inutilisées, elle offre la possibilité de les céder. Une utilisation gagnant-gagnant.
Nadège Parfait.

Grâce à son expérience de plus de dix ans comme conseil en propriété industrielle (CPI), Nadège Parfait a créé une plateforme de vente de marques : IP Transfer. Pour celui qui lance un projet commercial, elle permet de contourner la saturation des registres d’enregistrement de nouvelles enseignes et, aux détenteurs de marques inutilisées, elle offre la possibilité de les céder. Une utilisation gagnant-gagnant.

Elle est un peu l’écolo du droit. Nadège Parfait a créé Ip Transfer pour que des marques tombées en désuétude puissent être rachetées. Sa plateforme met en relation des détenteurs de droits et des acheteurs, la transaction pouvant être effectuée sur le site. « Lorsque j’étais conseil en propriété industrielle, je faisais de nombreuses recherches d’antériorité pour des clients voulant créer de nouvelles marques. Sauf que, les registres étant saturés, ces recherches étaient très complexes, explique celle qui était associée chez Casalonga & Associés. Avant de poursuivre le constat : À côté de cela, je me suis rendu compte que de nombreuses sociétés décidaient de ne pas renouveler leurs droits sur certaines marques pour des raisons variées. Elles en déposent plusieurs mais ne se servent que d’une seule par exemple. » Le concept d’Ip Transfer est né : permettre aux entreprises de trouver des actifs immatériels qui existent déjà mais qui sont inutilisés plutôt que d’en créer un nouveau. Une sorte de recyclage d’enseignes, un mécanisme qui fonctionne particulièrement bien dans le retail, la bijouterie, la maroquinerie, les cosmétiques, la parfumerie, le multimédia…

Cerise sur le gâteau : l’acheteur bénéficie de l’histoire du nom qu’il rachète lorsque celui-ci a vécu avant d’être délaissé. « Il s’agit de marques exploitées par le passé, explique la fondatrice. Son acheteur peut faire revivre l’histoire: le nom parle déjà, ce qui est rassurant pour le consommateur. » Impossible toutefois d’illustrer cette idée par une transaction déjà effectuée sur Ip Transfer qui s’engage à conserver la confidentialité de tout ce qui se passe sur son site.

En plein développement

L’utilisation d’IP Transfer est très simple. Tout d’abord, avec une inscription gratuite (qui nécessite cependant d’accepter les conditions générales de vente, incluant notamment l’interdiction d’engager une action en déchéance contre une marque en vente sur le site), le visiteur accède librement à un catalogue de marques à céder. Ce n’est que lorsqu’une transaction est effectuée qu’elle est facturée 10 % HT du prix de vente au vendeur et des frais fixes de 280 euros à l’acheteur, ce prix ne comprenant pas l’intermédiation. Si l’acheteur n’a pas d’avocat ou de CPI pour effectuer les formalités légales, il peut bénéficier de l’accompagnement d’un professionnel partenaire d’Ip Transfer pour 690 euros. Les utilisateurs sont bien sûr les entreprises mais aussi les avocats qui gèrent un portefeuille de marques et les CPI. D’ailleurs, c’est grâce à eux que le catalogue d’Ip Transfer s’enrichit. Et pour trouver les acheteurs, le vendeur peut compter sur une démarche proactive d’Ip Transfer : « Lorsque nous avons plusieurs droits dans un même secteur, nous contactons les entreprises ou les cabinets d’avocats qui travaillent dans ce secteur, explique Nadège Parfait. Nous travaillons également avec des partenaires à l’étranger pour identifier des acheteurs partout où cela est possible », avant de préciser que l’Asie et l’Afrique sont d’importantes zones de demandes.

Pour concevoir sa plateforme, financée sur ses fonds propres, la fondatrice a attaché une grande importance au choix de son prestataire. Et c’est finalement après une rencontre déterminante avec Hervé Lo, dirigeant d’Opsone, qu’elle lui confie son projet. Il en réalise les éléments techniques, graphiques et propres à l’expérience utilisateur. Dix-huit mois après son lancement, Ip Transfer bénéficie déjà du soutien de certains acteurs du droit et de la legaltech, envisageant un apport financier important. De quoi programmer les prochains développements comme la création d’une alerte sur le site et la multiplication des partenariats à l’étranger.

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Renfort en corporate chez Peltier Juvigny Marpeau & Associés

Renfort en corporate chez Peltier Juvigny Marpeau & Associés

L’avocate associée Julie Herzog et son collaborateur rejoignent Peltier Juvigny Marpeau & Associés qui développe ainsi son département corporate/M...

Naissance de MWF Advogados

Naissance de MWF Advogados

Les trois associés Alfredo Migliore, Kedma Moraes Watanabe et Cláudia Regina Figueira lancent cabinet de règlement des litiges basé à São Paulo.

Vandenbulke se renforce en corporate

Vandenbulke se renforce en corporate

Vandenbulke accueille une spécialiste des transactions, Hida Ozveren, accompagnée de ses collaborateurs Luis Alberto Aguerre Enríquez et Séamus McCall...

Croissance interne et externe chez Courrégé Foreman

Croissance interne et externe chez Courrégé Foreman

L’avocate pénaliste Aurélie Girault devient associée du cabinet Courrégé Foreman, tandis que Aloïs Blin rejoint l’équipe en qualité de counsel.

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

Ce lundi 28 septembre, s’ouvre un procès disciplinaire inédit qui durera une semaine. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) examine l’impl...

Le professeur Paul-Henri Antonmattei rejoint Bredin Prat

Le professeur Paul-Henri Antonmattei rejoint Bredin Prat

Ancien associé de Barthélémy Avocats, Paul-Henri Antonmattei choisit l’équipe de Pascale Lagesse chez Bredin Prat pour poursuivre sa carrière.

Le promoteur Verrecchia accueille un nouveau directeur juridique

Le promoteur Verrecchia accueille un nouveau directeur juridique

Julien Sauvé devient directeur juridique chez Verrecchia, après plusieurs années passées chez son concurrent Quartus.

Les nouvelles technologies à l’honneur au Cercle Montesquieu

Les nouvelles technologies à l’honneur au Cercle Montesquieu

Le prix du Cercle Montesquieu 2020 a été remis le 24 septembre dernier à l’ouvrage Blockchain et actifs numériques rédigé par le professeur Dominique...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message