Informations légales des entreprises : la révolution Pappers

Grâce à l’ouverture au public des informations livrées par les sociétés lors de leur déclaration au registre du commerce, une première plateforme vient de voir le jour : Pappers. Réussite en perspective.
Pierre et Antoine Fruchard, deux frères cofondateurs de Pappers aux côtés de Romain Banchetti.

Grâce à l’ouverture au public des informations livrées par les sociétés lors de leur déclaration au registre du commerce, une première plateforme vient de voir le jour : Pappers. Réussite en perspective.

On s’en souvient, la loi Macron "pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques" avait entraîné en janvier 2015, avant son adoption définitive, un mouvement de grève de la part des greffiers des tribunaux de commerce. Elle avait pour but en effet de rendre les données du registre national du commerce et des sociétés (RNCS) accessibles à tous, ce qui concurrençait le groupement d’intérêts économique Infogreffe, la plateforme par laquelle les tribunaux de commerce diffusent le registre de plus de 3,2 millions d’entreprises françaises. Registre dont ils avaient le monopole. L’histoire donnera raison au gouvernement : une offre gratuite de services est née.

Entre 3 000 et 4 000 visiteurs uniques quotidiens

La première illustration est Pappers, une plateforme mettant gratuitement à disposition du public les informations légales sur les entreprises françaises. "Dès que la mise en œuvre de la réforme a été annoncée, nous avons travaillé à la constitution de Pappers, explique Pierre Fruchard, l’un de ses cofondateurs. Il nous a fallu environ six mois de développement par une dizaine de personnes." Timing tenu : c’est en juin que les données ont été rendues disponibles et le 13 juillet que Pappers a été mis en ligne. Infogreffe garde le monopole sur le Kbis uniquement, téléchargeable via la plateforme électornique du greffe et réservé aux dirigeants de la société concernée.

Grâce à la mise à disposition des informations juridiques sur les sociétés par l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI), auquel la loi Macron a donné mission de réaliser l’open data du RNCS, Pappers rend disponibles gratuitement les informations collectées à l’occasion des dépots obligatoires auprès des greffiers des tribunaux de commerce : forme juridique, siège social, capital social, comptes annuels… là où jusqu’à présent Infogreffe en faisait payer l’accès en raison du travail de récolte et de numérisation, en plus de l’investissement réalisé pour l’amélioration de la performance de ses outils. Ce sont donc 130 millions d’actes déposés au greffe qui sont disponibles gratuitement. Le succès est déjà là : le site rassemble entre 3 000 et 4 000 visiteurs uniques quotidiens.

"À présent que le lancement est réussi, nous allons faire évoluer notre modèle pour rendre ces informations dynamiques", ambitionne Pierre Fruchard, tout en réfléchissant à l’évolution du business modèle de Pappers. Cela passera par le développement d'une API dont l'accès sera réservé aux abonnés mais aussi par des partenariats avec certains acteurs de la legaltech positionnés sur la création ou la modification d’actes de société. Une démarche déjà menée par les trois cofondateurs, Romain Banchetti et les deux frères Antoine et Pierre Fruchard, au sein de Coover, le courtier en assurance fondé par le trio dix-huit mois auparavant et qui se développe à travers des alliances avec des banques en ligne et des cabinets d’expertise comptable. 

La start-up prépare actuellement le développement de sa technologie, lui ouvrant bientôt les portes de la florissante legaltech française.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un associé et quatre counsels promus chez Freshfields

Un associé et quatre counsels promus chez Freshfields

Dans un mouvement de renforcement global, la firme du Magic Circle promeut 53 de ses avocats. À Paris, Julien Rebibo accède au rang d'associé tandis q...

LVMH recompose son département juridique

LVMH recompose son département juridique

Caroline Bergeron Plantefève est nommée directrice juridique du groupe LVMH. Jérôme Sibille prend quant à lui la fonction de directeur administration...

Predictice veut rassembler 100 000 décisions de justice inédites

Predictice veut rassembler 100 000 décisions de justice inédites

Face au retard pris par le gouvernement dans la mise en œuvre de l'open data jurisprudentiel, la start-up du droit lance un projet de mutualisation de...

L’ancien DG de la FFT rejoint De Gaulle Fleurance & Associés

L’ancien DG de la FFT rejoint De Gaulle Fleurance & Associés

Le mois dernier, Jean-François Vilotte avait annoncé quitter ses fonctions à la Fédération française de tennis (FFT) pour entamer une nouvelle étape d...

Marchés émergents : des green bonds pour financer la reprise ?

Marchés émergents : des green bonds pour financer la reprise ?

Selon Amundi et IFC, la dette verte des pays émergents pourrait atteindre 100 milliards de dollars d’ici à 2023. Les opportunités d'investissement dan...

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Consacrée au droit du travail et au droit de la protection sociale, la structure propose à ses clients une approche transversale et pluridisciplinaire...

Un trio ambitieux fonde Consigny Monclin Bellour

Un trio ambitieux fonde Consigny Monclin Bellour

Charles Consigny, Gaspard de Monclin et Nawel Bellour s’associent pour fonder une structure qu’ils veulent d’un genre nouveau en offrant leur savoir-f...

Super League : l’heure du putsch a sonné

Super League : l’heure du putsch a sonné

Coup de tonnerre sur le monde du foot, les "riches" font sécession. Plusieurs grands clubs veulent créer leur propre compétition quasi fermée. À la cl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte