Impak Coin : la cryptomonnaie responsable

Après avoir lancé sa propre cryptomonnaie visant à récompenser les achats responsables, le canadien Impak Finance compte se tailler la part du lion dans l'Hexagone.

Après avoir lancé sa propre cryptomonnaie visant à récompenser les achats responsables, le canadien Impak Finance compte se tailler la part du lion dans l'Hexagone.

« Notre volonté est de faire en sorte que le capital serve à améliorer le sort des humains et de la planète en plus de générer de la croissance économique. » Très convenue, la formule pourrait être prononcée par n'importe quel financier à l'activité pourtant peu vertueuse. Mais dans la bouche du Canadien Paul Allard, celle-ci prend tout de suite plus de sens : cofondateur, en 2016, d'Impak Finance, il a mis en place une une marketplace pour entreprises socialement responsables. Pour cela, la start-up de fintech a lancé en 2017, par ICO, l'Impak Coin (MPK), première monnaie virtuelle validée par l'AMF canadienne.

Des Français déjà séduits

Cette opération a permis à Impak Finance de lever 1,46 million de dollars canadiens, soit 0,9 million d’euros, auprès de 2 300 investisseurs particuliers, parmi lesquels « un grand nombre de Français. » La marketplace revendique déjà plus de 10 000 utilisateurs. Le panel des entreprises inscrites est extrêmement large : fournisseur d'énergie renouvelable, service de vélos partagés, site internet de vente de livres d'occasion, fabricant de mobilier durable, chaîne de supermarchés bio, formations RSE… Toute entreprise proposant une offre  environnementalement ou sociétalement vertueuse peut y troquer produits et services contre des MPK.

Une logique gagnant-gagnant

Pour chaque achat effectué auprès d’une entreprise responsable, l'acheteur se verra créditer, en MPK, d'une « récompense » pouvant aller jusqu’à 5 % du montant. Ce taux, très attractif pour accompagner le lancement, aurait vocation à baisser à 1 % ou 2 % dans les prochaines années. Les entreprises, quant à elles, y gagnent des frais de transactions réduits, ainsi qu'une « vitrine additionnelle auprès d’une clientèle motivée, un programme de fidélisation qu’elles n’auront pas à financer, des récompenses sur leurs propres achats dans l’écosystème et un rapport précis sur leur impact réel ». Pour s'éviter les dérives du bitcoin (spéculation, blanchiment d'argent...), Impak a fait le choix de conserver une technologie blockchain décentralisée tout en y adossant une gouvernance centralisée, chargée d'ajuster le cours du MPK en fonction de l’activité économique.

Le MPK débarque en Europe

Le succès conduit la jeune pousse à traverser l'Atlantique pour se lancer sur le marché européen. Pour bien préparer l'opération, Impak Finance a invité Didier Kuhn, cofondateur de Blablacar, à intégrer son conseil d'administration, avant d'annoncer en septembre dernier un partenariat avec le spécialiste du capital-investissement Sigma Gestion. Pour la start-up, l'objectif est d'obtenir au plus vite la labellisation par l'AMF, alors que l'ICO a été officiellement lancée le 30 octobre dernier sur PRE-IPO, la plate-forme de financement participatif d'Allinvest. Pour cette opération, Paul Allard vise également les institutionnels, « sept à huit investisseurs professionnels français » lui ayant d'ores et déjà fait part de leur intérêt. L'objectif de collecte affiché est de trois millions d'euros, ces fonds devant être employés au développement de la marketplace européenne et à l'établissement d'une base d'opération sur le Vieux Continent.

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F.Duval (Amazon France) : "Nous avons investi plus de deux milliards d’euros en France depuis 2010"

F.Duval (Amazon France) : "Nous avons investi plus de deux milliards d’euros en France depuis 2010"

Impôts, enjeux du numérique, stratégies… Nous avons rencontré Frédéric Duval, Country manager d'Amazon France, pour faire le point alors que la filial...

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

Avec une collecte de 2,085 Md€ au premier trimestre 2019, les SCPI ont le vent en poupe. Faut-il s'en inquiéter ? Comment les sociétés de gestion s'ad...

P. Chalmin (économiste) : "Le monde dépend de la Chine pour les terres rares"

P. Chalmin (économiste) : "Le monde dépend de la Chine pour les terres rares"

Voitures électriques, LED, puces de smartphones ou encore panneaux photovoltaïques : les terres rares sont au cœur du quotidien. Mais le marché est en...

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans plus tard, le voilà à la tête de la plus grosse fortune d’Europe. C...

Première historique pour le taux français à 10 ans

Première historique pour le taux français à 10 ans

Conséquence directe des déclarations de Mario Draghi et d’un nouveau tweet de Donald Trump, le passage du taux des obligations d’État françaises à dix...

DNCA Finance recrute un nouveau responsable de la multigestion

DNCA Finance recrute un nouveau responsable de la multigestion

La filiale de Natixis Investment Managers vient d’annoncer l’arrivée de David Tissandier et affirme ses ambitions en termes de gestion sous mandat. Il...

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

Présent depuis 2008 dans le recrutement de CFO & CEO pour les participations de fonds, ABAQ a ouvert son champ d’intervention aux autres fonctions...

N. Hubert (Milleis Banque) : " L’humain doit être remis au cœur de la banque privée "

N. Hubert (Milleis Banque) : " L’humain doit être remis au cœur de la banque privée "

En mai 2018, Barclays France est devenu officiellement Milleis Banque avec à son capital le fonds d’investissement britannique spécialisé dans le sect...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message