Ilham Kadri, alchimie d'un succès

Franco-Marocaine au parcours hors norme et à la volonté de fer, Ilham Kadri s’est taillée une réputation à la hauteur de ses ambitions. Passée par l’Europe, le Canada, Dubaï et les États-Unis, connue pour sa capacité à transformer une entreprise et à emmener une équipe, elle devenait en mars dernier PDG de Solvay, le géant de la chimie aux 27 000 salariés et aux 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Franco-Marocaine au parcours hors norme et à la volonté de fer, Ilham Kadri s’est taillée une réputation à la hauteur de ses ambitions. Passée par l’Europe, le Canada, Dubaï et les États-Unis, connue pour sa capacité à transformer une entreprise et à emmener une équipe, elle devenait en mars dernier PDG de Solvay, le géant de la chimie aux 27 000 salariés et aux 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Aux Rencontres économiques d’Aix, début juillet, son allocution suscitait un tonnerre d’applaudissements. Intervenant sur le thème "Quelles valeurs pour construire la société de demain ?", la toute nouvelle présidente de Solvay y parlait respect, méritocratie et liberté. Des valeurs qu’elle connaît bien puisque ce sont celles qui l’ont portée toute sa vie, de sa jeunesse dans les quartiers défavorisés de Casablanca au poste de PDG de Solvay. Celles qui lui ont été inculquées par cette grand-mère qui l’a élevée et qui, toute son enfance, lui répétera : "Dans la vie il y a deux portes pour qu’une petite fille décide de son avenir : l’une mène à la maison de son mari, l’autre à la tombe", avant de l’enjoindre à "trouver sa troisième porte". Lui enseignant que, même lorsqu’on a grandi sans eau courante ni électricité, l’éducation est un sésame.

Troisième porte

De toute évidence, le message passe. Assidue à l’école, déterminée à réussir, Ilham Kadri décroche deux bourses, l’une au Maroc, l’autre en France, et une fois son bac en poche, traverse la Méditerranée pour intégrer une prépa scientifique à Besançon. Viennent ensuite les hautes études, en France puis au Canada. A 28 ans, elle obtient son diplôme de docteur en physico-chimie macromoléculaire. Après un début de carrière chez Shell, en Belgique, puis chez LyondellBasell et chez UCB vient l’heure des entreprises américaines.

D’abord recrutée chez le fabricant de produits chimiques Huntsman, elle intègre ensuite Roms & Haas qui, en 2009, est rachetée par le géant mondial du secteur, Dow Chemical. C’est là que Jérôme Péribère, alors directeur général de l’entreprise, la repère. Décelant chez elle « un potentiel », ce « quelque chose » que, quelques années plus tard, remarquera aussi Jean-Pierre Clamadieu lorsqu’il la recevra dans son bureau de Solvay. Il lui confie d’abord la création, à Dubaï, de la première usine de dessalement d’eau de mer. Puis lorsqu’il prend la direction du groupe Sealed Air, il lui propose la direction d’une de ses filiales, Diversey, spécialisée dans les produits d’entretien et nettoyage pour collectivités. Sa mission ? redresser l’entreprise en perte de vitesse.

Quelque chose en plus…

Nommée CEO en 2013, Ilham Kadri s’y attelle avec passion. Dynamisant l’activité et transformant jusqu’à l’image de la société dont la vocation passe, sous son impulsion, « de laver des sols à sauver des vies » en luttant contre les maladies dues au manque d’hygiène, elle obtient des résultats spectaculaires. Lorsqu’en 2017 Bain Capital s’offre Diversey pour 3,2 milliards, elle est confirmée à sa tête. Normal : entre les effets cumulés de sa politique de redressement et de l’arrivée du fonds, la valeur de l’action s’est vu multiplier par trois.

De quoi susciter l’intérêt du cabinet de recrutement alors chargé par Solvay de trouver un successeur à Jean-Pierre Clamadieu, en partance pour Engie.

Avec sa carrière internationale, sa connaissance du marché et ses performances managériales, Ilham Kadri coche toutes les cases. « Ils cherchaient quelqu’un qui connaisse le secteur, explique-t-elle. Quelqu’un qui sache la valeur de la technologie, ait un « track record » en matière de transformation et soit un « global citizen » à l’aise partout ». Elle n’est pas du sérail ? Tant mieux. Sept ans après la fusion de Solvay avec Rhodia, elle n’est associée à aucun clan ; c’est un plus. Tout comme son style de management, sa capacité à transformer l’entreprise et sa personnalité. Cette personnalité qui, pour Jean-Pierre Clamadieu, fera la différence. « Elle était la seule candidate qui m’ait surpris lors de notre premier entretien, déclare-t-il. On perçoit chez elle quelque chose qui va au-delà de son CV. » Et qui va lui permettre de déjouer les pronostics en devenant la première femme à diriger l’empire belge de la chimie dont elle prend officiellement les rênes en mars dernier avec une promesse : « surprendre ».

Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2019

Leadership, culte de la performance, vision... Qu’ils soient à la tête de licornes, de Gafa ou encore de groupes industriels, les dirigeants d’entreprise possèdent un ensemble de qualités. Mais qui sont-ils vraiment? Réponse dans le palmarès inédit des « 100 meilleurs dirigeants France et international » que Décideurs Magazine vous présente pour la seconde année consécutive. Si certains noms sont bien connus, d’autres figures peu médiatisées tirent leur épingle du jeu.
Sommaire Marie-Christine Coisne-Roquette, entrepreneuriat au féminin Tim Cook, le consolidateur Hardware vs Software : la tentation de l'autre Mark Zuckerberg, l’insoutenable légèreté du geek Pony Ma, l'omniprésent Paul Hermelin (Capgemini) « Pour rester leader, il faut oser faire de vrais choix » Thierry Breton, le super commissaire Sergey Brin, le fer de lance de la Silicon Valley Satya Nadella, le successeur Michael Dell, la métamorphose
Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire

Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire

La reprise de Carbone Savoie par Tokai Carbon coche toutes les cases du retournement idéal : financier et réputationnel pour Alandia Industries; socia...

M. Boché-Robinet : "Les WiR, c’est un réseau, des savoirs, de la convivialité, de bons moments"

M. Boché-Robinet : "Les WiR, c’est un réseau, des savoirs, de la convivialité, de bons moments"

L’association des WiR (Women in Restructuring) est une jeune association, créée en 2018. Elle connaît un développement rapide et compte aujourd’hui pr...

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre capacité à innover"

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre ca...

Toute entreprise qui rencontre des difficultés bénéficie autour d’elle de divers acteurs pour lui venir en aide. Delphine Caramalli, associée de Cliff...

N.Guffroy (Grain de Malice) :  "À partir du moment où les salariés sont remobilisés, tout se passe bien"

N.Guffroy (Grain de Malice) : "À partir du moment où les salariés sont remobilisés, tout se passe b...

Comme beaucoup d’entreprises du retail, l’entreprise de prêt-à-porter Grain de Malice affronte une forte concurrence et un avenir bien incertain pour...

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Alors que la crise sanitaire se prolonge, comment juger les mesures économiques et budgétaires mises en œuvre pour tenter de circonscrire ses effets ?...

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Après quatre ans passés à la tête de la banque italienne UniCredit, qu’il a redressé d’une main de maître, le français Jean-Pierre Mustier met fin à s...

C. Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

C. Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

Même si la vague de défaillances attendue en 2020 n’a pas eu lieu, les conséquences de la pandémie sur l’économie française ne sont pas négligeables....

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

Jeudi 26 novembre étaient décernés les prix pour les meilleures opérations financières 2019 par le Club des Trente. Cette année, ce sont la Française...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte