IKKS : la marque de vêtements reprise par ses créanciers

Au terme d’un debt to equity swap partiel, un pool de trois fonds américains devrait prendre le contrôle du réseau de magasins en difficulté. LBO France et ses co-actionnaires seraient alors évincés.

Au terme d’un debt to equity swap partiel, un pool de trois fonds américains devrait prendre le contrôle du réseau de magasins en difficulté. LBO France et ses co-actionnaires seraient alors évincés.

Une lumière au bout du tunnel emprunté par IKKS, le groupe français de prêt-à-porter dans le luxe « accessible », qui aurait trouvé un accord avec une bonne partie de ses créanciers pour qu’ils délaissent leur dette au profit d’une prise de contrôle pure et dure. Le « standstill agreement » arrivant à échéance fin octobre, c’était moins une. Dans les détails, l’accord prévoit la réalisation d’un debt to equity swap partiel au profit d’un pool de trois fonds américains (Avenue Capital, CarVal Investors et Marathon Asset Management), ceux-ci représentant 42 % des 320 millions d’euros d’obligations high yield émises par IKKS. Ainsi, la dette obligataire d’origine serait réduite de 140 millions d’euros et le trio s’attribuerait une part majoritaire du capital. Cela signifie aussi que les actionnaires du LBO de 2015 seraient évincés, à commencer par la société d’investissement LBO France (59 %), puis le fondateur Roger Zannier (29 %), le co-investisseur The Silverfern Group (8 %) et le management (4 %). En cas d’amélioration de la situation financière d’IKKS – la société a brisé plusieurs covenants et son Ebitda n’a atteint que 35,4 millions d’euros en 2018 contre 60 millions prévus initialement – les anciens propriétaires bénéficieraient cependant d’une clause d’earn-out limitée à 25 % des produits de cession. Par ailleurs, il est prévu que 70 millions d’euros de dette senior soient levés afin de financer les BFR de l’entreprise et rembourser 40 millions d’euros de crédit revolving. Pour revenir dans les clous de son plan stratégique de croissance, IKKS compte fermer une quarantaine de boutiques peu rentables et faire passer la part de ses ventes online de 8,7 % à 12 %. Il s’agira également d’accélérer l’implantation de sa marque en Chine, notamment grâce au partenariat noué avec l’acteur local Fung Kids. Le groupe vise 394 millions d’euros de revenus et 57,8 millions d’Ebitda en 2021.           

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Yan Hascoet, (Kapten) :  « Londres représente un marché supérieur au marché parisien »

Yan Hascoet, (Kapten) : « Londres représente un marché supérieur au marché parisien »

En pleine expansion européenne, Chauffeur Privé laisse tomber la cravate et change de nom pour Kapten. Le leader français des VTC, qui a construit son...

Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable »

Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable »

Ofi AM est une maison bien connue du paysage institutionnel français. Créée en 1971, la société de gestion compte près de 72 milliards d’euros d’encou...

G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes performances »

G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes per...

Guillaume Dard, président de Montpensier Finance, a exercé presque tous les métiers de la finance. Précurseur de la multigestion, cet ancien élève de...

Aéroports de Paris : une privatisation qui fait débat

Aéroports de Paris : une privatisation qui fait débat

Au contraire de l’Assemblée nationale qui a voté pour la privatisation de l’exploitant des aéroports de Roissy, Orly et du Bourget, le Sénat s’y est o...

Primonial acquiert la totalité de La Financière de L'Echiquier

Primonial acquiert la totalité de La Financière de L'Echiquier

Déjà actionnaire de la Financière de l’Echiquier à hauteur de 40 %, le Groupe Primonial vient d’annoncer l’acquisition à 100 % de la société de gestio...

Société Générale : changement à la direction de la banque de détail en France

Société Générale : changement à la direction de la banque de détail en France

La Banque de Détail en France de la Société Générale sera désormais dirigée par Marie-Christine Ducholet.

Finaveo et CD Partenaires scellent leur union

Finaveo et CD Partenaires scellent leur union

Finaveo Partenaires et la Française ont annoncé être entrés en négociations exclusives pour le rachat de la plateforme de produits et de services à de...

Faut-il investir en Indonésie ?

Faut-il investir en Indonésie ?

État du pays, des risques, de l’environnement des affaires : des dirigeants de sociétés implantés dans le pays s’expriment dans une étude complète ill...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message