Idées inspirantes des lauréats U-Spring : ce qu'il faut retenir de la cinquième édition

Le 14 octobre 2020, s’est tenue la cinquième édition de U-Spring, le Printemps des Universités d’entreprise. L’occasion de revenir, liste des lauréats à l’appui, sur les défis de la formation dans un monde post-covid.

Le 14 octobre 2020, s’est tenue la cinquième édition de U-Spring, le Printemps des Universités d’entreprise. L’occasion de revenir, liste des lauréats à l’appui, sur les défis de la formation dans un monde post-covid.

Rendez-vous incontournable des acteurs de la formation professionnelle, U-Spring, le Printemps des Universités a réuni, pour sa cinquième édition, plus de 600 personnes. Le respect des gestes barrières et des mesures sanitaires en vigueur n’a en rien entamé l’enthousiasme des professionnels du secteur, contents de se retrouver entre pairs.

Au Pavillon d’Armenonville, une soixantaine d’intervenants ont pu livrer leurs conseils et retours d’expérience au cours de conférences et d’ateliers interactifs. La conclusion de cette journée de débats et d’échanges ? L’importance, pour les entreprises, de changer leur regard sur la formation. 

Formation du monde d’après

Cette dernière n’échappe pas à l’accélération, dans la période, de la digitalisation de tous les aspects de notre vie. Si certains DRH ont confié, lors des conférences, avoir abandonné un peu à la hâte leurs dispositifs de formation en présentiel, d’autres ont insisté sur la nécessité pour les managers de s’approprier le numérique. Car, tous s’accordent à dire que l’heure n’est plus au e-learning mais bien au digital learning. Simple préciosité linguistique ? Pas vraiment. La crise a confirmé le désintérêt des collaborateurs à l’égard de formations à distance, impersonnelles, avec une valeur ajoutée souvent mal perçue, voire inexistante. Se former, tous les participants de U-Spring en conviennent, ne doit plus être un acte isolé. Apprendre, c’est aussi et surtout pratiquer et échanger avec les autres. Ce qui suppose d’inscrire la formation sur le temps long. 

Apprendre, c’est aussi et surtout pratiquer et échanger avec les autres.

Cela, les entreprises présentes lors de cette édition masquée de U-Spring en ont bien conscience. Très affectées par la crise, certaines d’entre elles auraient pu reléguer la formation au second plan. Mais, toutes ont préféré l’ériger en boussole. De nombreux speakers ont ainsi fait part de bonnes pratiques pour développer une culture de l’apprentissage continu, véritable levier pour pallier au gel des recrutements dans certains secteurs. 

Business partner

Les initiatives récompensées lors de cette cinquième édition de U-Spring constituent autant d’illustrations de l’importance d’un tel investissement dans la formation. Ne serait-ce que parce que les entreprises trouvent en elle un excellent "business partner" comme le pensent les équipes de Metro et de Picard. Distinguées respectivement dans la catégorie "Transformation stratégique" et "ETI", les deux sociétés ont conçu des programmes d’accompagnement au changement culturel. Chez Hartwood, qui s’est imposé dans la catégorie "Formation branche métier", les nouveaux business developers bénéficient de leur propre programme d’onboarding de sept semaines.  

Allié précieux, la formation l’est aussi pour les managers. Que ce soit pour aider les collaborateurs à travailler sur leur employabilité comme au Crédit Immobilier de France, qui a reçu une mention spéciale dans la catégorie "Leadership & Talent Management", ou apprendre de nouvelles compétences. Car, tout ne s’apprend pas à l’école, ce à quoi la School Grandir Ensemble, créée par Engie et primée dans la même catégorie, se propose de remédier. L’objectif ? Aider les managers du groupe à gagner en efficacité. 

Le digital au cœur des parcours distingués lors de cette cinquième édition de U-Spring

L’innovation au service des fondamentaux

Néanmoins, on n’apprend plus aujourd’hui de la même manière que par le passé. Les nouvelles générations n’acceptent plus l’apprentissage passif qui exige de longues périodes d’effort. Tout l’enjeu, comme l’ont parfaitement compris les équipes de la CMA CGM Academy, récompensées pour leurs efforts par une mention spéciale, consiste donc à proposer des dispositifs permettant d’"apprendre à apprendre" tout en s’amusant. L’Université Transilien de la SNCF, doublement primée dans les catégories "Innovation pédagogique" et "Digitalisation", franchit pleinement le pas de la gamification et propose à ses collaborateurs jeu de plateau, escape game et application mobile. Le digital explique en grande partie la réussite des parcours distingués lors de cette première édition de U-Spring post-Covid 19. Microlearning pour la SNCF, mobile learning pour les commerciaux de Chloé et même robot pour transformer les méthodes de travail du groupe AXA : les outils pédagogiques ne font plus l’impasse sur l’innovation.

Cette dernière, cependant, ne rime pas avec oubli des fondamentaux. Pour être efficaces, les parcours de formation restent, en effet, au plus près des besoins des collaborateurs comme chez Amazon, dont l’École a conçu un titre professionnel de préparateur de commandes d’entrepôt, ou chez Carglass qui sonde les "stagiaires" en amont des formations via des quizz. Les programmes de formation doivent surtout embarquer l’ensemble des collaborateurs y compris les membres du Comex qui bénéficient parfois, comme chez Célio, de leurs propres dispositifs d’accompagnement. 

Enfin, les mentions spéciales décernées respectivement aux groupes Danone et Bolloré rappellent combien les universités d’entreprise ont plus que jamais un rôle stratégique à jouer … en attendant le prochain Printemps des Universités d’entreprise.

L'équipe de Décideurs RH

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F. Arata (LinkedIn) : "Nous sommes incités à nous comporter comme des entrepreneurs"

F. Arata (LinkedIn) : "Nous sommes incités à nous comporter comme des entrepreneurs"

Acquis par Microsoft en 2016 pour 27 milliards de dollars, LinkedIn poursuit sa montée en puissance. Le réseau social professionnel compte plus de 720...

F. Mazzella (BlaBlaCar) : "Si je n’apprends pas, je me fane"

F. Mazzella (BlaBlaCar) : "Si je n’apprends pas, je me fane"

Décideurs s’est entretenu avec Frédéric Mazzella, fondateur et président de BlaBlaCar. L’occasion pour lui de revenir sur ses débuts d’entrepreneur, s...

Voici comment Microsoft a failli se faire disrupter

Voici comment Microsoft a failli se faire disrupter

Microsoft a bien failli se faire bousculer par plus agile. Comment le géant de Redmond est-il parvenu à inverser la tendance ? La réponse tient en deu...

Bye Bye le bail classique, bienvenue dans le flexible

Bye Bye le bail classique, bienvenue dans le flexible

Bonjour télétravail ! Depuis un an, le monde de l’entreprise entrait à marche forcée dans l’ère du travail à distance. En 2021, et avec une situation...

A. Loesekrug-Pietri (JEDI) : "Ce qui importe c’est de se projeter dans le coup d’après"

A. Loesekrug-Pietri (JEDI) : "Ce qui importe c’est de se projeter dans le coup d’après"

Face à la Chine ou aux États-Unis, le leadership européen semble à la peine en matière de technologies de rupture. Et si tout n’était qu’une question...

J-C. Pats (Groupe Michelin) : "Réconcilions les jeunes avec les métiers de l’industrie"

J-C. Pats (Groupe Michelin) : "Réconcilions les jeunes avec les métiers de l’industrie"

Attractivité, diversité, gestion des compétences... Jean-Claude Pats, le directeur du personnel du groupe Michelin, évoque pour Décideurs les défis à...

L’accord de performance collective (APC) de compétitivité : une réponse efficace à la crise économique

L’accord de performance collective (APC) de compétitivité : une réponse efficace à la crise économiq...

Dans le contexte actuel, l’APC permet de préserver la compétitivité en utilisant le levier de sa primauté sur le contrat de travail. Ce type d’accord,...

A. Prot (Qonto) : "Nous cassons les codes existants"

A. Prot (Qonto) : "Nous cassons les codes existants"

Depuis 2016, Qonto ambitionne de révolutionner la banque au service des indépendants et des patrons de TPE/PME. Aujourd’hui, 300 personnes travaillent...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte