La Chine dépasse les États-Unis dans la course à l'IA

Pour la première fois, les investissements en intelligence artificielle dirigés vers la Chine surpassent ceux soutenant les spécialistes américains.

Pour la première fois, les investissements en intelligence artificielle dirigés vers la Chine surpassent ceux soutenant les spécialistes américains.

En 2017, les investissements dans les start-up surfant sur la vague de l’intelligence artificielle (IA) ont bondi de 141 % dans le monde en un an, pour atteindre 15,2 milliards de dollars. Mille cent nouvelles jeunes pousses ont vu le jour. La quatrième révolution industrielle est bien en marche et bouleverse l’ensemble des secteurs, de l’agriculture à la cybersécurité en passant par le commerce ou encore la santé. Certains observateurs estiment même que la croissance économique d’un pays ne s’évaluera bientôt plus en fonction de son capital mais en fonction de son degré de maturité en IA. Ces prédictions devraient en réjouir certains et en effrayer d’autres…

Le fauteuil rêvé de leader mondial de l’IA en 2030

Une étude publiée par CB Insights sur les tendances à suivre en IA pour 2018 révèle que, pour la première fois, les investissements vers la Chine surpassent ceux vers les États-Unis concernant cette technologie. L’empire du Milieu a attiré près de la moitié des investissements contre 38 % pour les États-Unis. Une tendance d’autant plus impressionnante qu’en 2016 la Chine n’avait attiré que 11,3 % des financements mondiaux destinés à l’IA. Cette montée en puissance reflète la volonté politique affichée par les autorités chinoises en vue de devenir le leader global de l’IA d’ici à 2025. En juillet dernier, Pékin a rendu public un plan de développement national de l‘IA, visant à faire passer son poids économique de plus de 150 milliards de yuans (22,15 milliards de dollars) à l‘horizon 2020 à 400 milliards de yuans (59,07 milliards de dollars) d‘ici à 2025, selon des chiffres du Conseil d‘État. Une annonce qui semble répondre à celle faite par les États-Unis un an plus tôt, qui avait alors rendu en octobre 2016 un plan comparable et révélateur de la bataille féroce dans laquelle les deux pays sont engagés pour devenir le leader mondial de l’IA. Le rapport publié par CBInsight souligne également la dynamique chinoise en matière de demandes de brevets en IA, semblant une fois encore dépasser les Américains. En matière de deep learning, le nombre de brevets publiés en Chine serait ainsi six fois supérieur à ceux publiés aux États-Unis.

Championne de la reconnaissance faciale

Parmi les technologies d’avenir, la Chine mise beaucoup sur la reconnaissance faciale, à des fins de consommation ou de surveillance par les autorités. Trois licornes chinoises sont des spécialistes en la matière comme Megvii, qui aurait déjà accès à 1,3 milliard de données biométriques sur les citoyens chinois, SenseTime dont la valorisation dépasse déjà le milliard de dollars et CloudWalk qui vient de recevoir une subvention de 301 millions de dollars du gouvernement local de Guangzhou.

 

Marion Robert 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte