I. Ould (Wynd) : "Nous avons l’ambition d’être le leader européen du commerce unifié"

Start-up créée en 2014 et qui figure dans le Next40, Wynd est un éditeur de logiciels Saas, spécialisé dans la gestion des flux qui propose au commerce de détail la digitalisation de leurs points de vente, de la logistique aux commandes en passant par les moyens de paiement. Entretien avec Ismaël Ould, son fondateur.
Ismaël Ould, CEO and Founder chez WYND

Start-up créée en 2014 et qui figure dans le Next40, Wynd est un éditeur de logiciels Saas, spécialisé dans la gestion des flux qui propose au commerce de détail la digitalisation de leurs points de vente, de la logistique aux commandes en passant par les moyens de paiement. Entretien avec Ismaël Ould, son fondateur.

Décideurs. Quel est le champ des possibles de votre solution Wynd ?

Ismaël Ould. Notre métier est la gestion des flux, de l’encaissement à la logistique et notre offre se décline en cinq volets. À savoir, l’encaissement omnicanal, l’orchestration de la commande (stock, picking), la gestion des équipes, plannings et prises de rendez-vous, suivis de la gestion des transporteurs et, enfin, de celle des promotions et programmes de fidélité.

Vous venez de faire l’acquisition de Symag, filiale du groupe BNP Paribas, fournisseur de solutions pour les retailers en matière d’encaissement, de fidélisation, de promotion et services aux points de vente. Quelles synergies avec Wynd ?

Cette entreprise a été fondée il y a plus de 30 ans par les Galeries Lafayette. Elle est devenue le leader français en gérant plus de 80 000 caisses pour des enseignes de références comme la Fnac, Carrefour ou encore Casino. Plus de 15 milliards d’euros de transactions passent ainsi par les systèmes de Symag chaque année. Nous collaborions déjà avec eux depuis quelques années car notre solution était interfacée avec leur système et nous avons saisi l’opportunité de ce rapprochement capitalistique.

"Symag possède une brique promotion et fidélité, une nouveauté et vraie valeur ajoutée pour Wynd"

Les synergies seront visibles tout d’abord dans l’offre car nous serons capables de proposer des perspectives technologiques très fortes entre nos clients et la base installée de Symag grâce à notre asset technologique. Le deuxième, ce sont les hommes car Symag compte près de 200 talents répartis sur le territoire français, offrant ainsi des perspectives de télétravail en région. Symag possède enfin une brique promotion et fidélité. Une nouveauté en plus d'une vraie valeur ajoutée pour Wynd.

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Grâce à cette acquisition, nous avons l’ambition de devenir le leader européen du commerce unifié et d’augmenter rapidement notre croissance pour être à même de proposer une véritable alternative face aux gros éditeurs américains de logiciels. Comme nous avons déjà des clients en Europe, nous allons accélérer en réalisant notamment de nouvelles acquisitions.

Comptez-vous conquérir d’autres secteurs ?

Nous comptons continuer à nous développer sur les quatre secteurs où nous sommes déjà positionnés : la distribution alimentaire, la distribution spécialisée avec l’électronique et le bricolage, le luxe et la cosmétique et enfin l’hospitality. Nous sommes également en train d’analyser de nouveaux champs comme celui du BtoB qui est actuellement en très forte croissance et en pleine transformation digitale.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte