Huissiers et commissaires-priseurs : des nominations à prévoir

L’Autorité de la concurrence publie une carte indiquant les zones d’installation possibles pour de nouveaux huissiers de justice et commissaires-priseurs judiciaires.
Le régulateur a identifié 32 zones d’installation libre pour les huissiers de justice en Île de France.

L’Autorité de la concurrence publie une carte indiquant les zones d’installation possibles pour de nouveaux huissiers de justice et commissaires-priseurs judiciaires.

Depuis la loi Macron de 2015, l’Autorité de la concurrence est chargée de proposer au gouvernement des cartes identifiant certaines zones d’installation des professions réglementées. Après les notaires, ce sont cette fois, les huissiers de justice et les commissaires-priseurs judiciaires qui sont concernés. Selon le principe de « liberté d’installation régulée par les pouvoirs publics » porté par cette loi, l’objectif est de réduire les barrières à l’entrée de ces professions et d’adapter la répartition géographique des offices aux besoins de l’économie.

32 zones d’installation libre

Après des consultations publiques et un état des lieux de l’offre sur la période 2014-2018, le régulateur a identifié 32 zones d’installation libre pour les huissiers de justice en Île de France et dans les départements suivants : l’Ain, les Alpes-Maritimes, l’Aube, les Bouches-du-Rhône, la Charente, la Corse-du-Sud, l’Eure-et-Loir, la Gironde, la Guadeloupe, la Haute-Garonne, la Haute-Savoie, le Jura, La Réunion, le Loiret, la Manche, la Marne, la Martinique, le Nord, le Nord-Pas-de-Calais, l’Oise, le Rhône, le Var et la Vienne. Quant à eux, les commissaires-priseurs judiciaires disposent de trois zones d’installation libres dans la Gironde et le Rhône ainsi qu’à Paris.

Pour la période 2020-2022 et dans toute la France, l’Autorité de la concurrence recommande l’installation libérale de cent huissiers de justice et trois commissaires-priseurs judiciaires.  Cependant, les premiers objectifs de nomination pour la période 2017-2019 n’ont pas encore été atteints. En effet, il était attendu 202 nominations d’huissiers de justice et 41 de commissaires-priseurs judiciaires. Or, en 2018, seulement 55 offices d’huissiers de justice et 28 de commissaires-priseurs judiciaires ont été créés. Et en 2019, le chiffre n’est pas encore connu. Or, la carte des installations pour la période 2017-2019 expire fin 2019. Ce retard s’explique par la longueur et la complexité de la procédure de nomination, et ce, bien qu’un nombre élevé de candidatures ait été enregistré et que la Chancellerie se soit fortement mobilisée pour instruire les demandes.

 À terme, l’objectif du gouvernement est de favoriser l’ouverture progressive de ces deux corporations, appelées à fusionner dans la nouvelle profession de commissaire de justice en 2022.

Romane Gagnant

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

L'augmentation du pouvoir économique des femmes a été considérable ces dernières années. Elles sont de plus en plus influentes en matière d’économie e...

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte