Hugo Mangin (Blablacar) : « Les équipes les plus impactées par l’automatisation sont montées en compétence »

Pour faire face à une croissance exponentielle, la licorne française Blablacar, qui a levé pas moins de 300 millions de dollars, a radicalement bouleversé sa fonction finance. Retour sur les nouveaux enjeux de la fonction avec Hugo Mangin, responsable SI Finance.

Pour faire face à une croissance exponentielle, la licorne française Blablacar, qui a levé pas moins de 300 millions de dollars, a radicalement bouleversé sa fonction finance. Retour sur les nouveaux enjeux de la fonction avec Hugo Mangin, responsable SI Finance.

Décideurs. Depuis un an, vous travaillez avec Workday Financial Management. Pourquoi avoir fait appel à ce type de solution ?

Hugo Mangin. Nous utilisions auparavant une multitude d’outils en interface les uns avec les autres, répondant chacun à des besoins spécifiques. La réconciliation manuelle entre les différents systèmes était chronophage et comportait un risque d’erreur que nous voulions neutraliser. D’où le choix d’une solution unifiée et agile, permettant de s’adapter à l’évolution de nos besoins métiers. En outre, la volumétrie d’opérations que nous avions à traiter était devenue difficilement gérable. Nous avions donc une nécessité de changer de système très rapidement, d’où un déploiement éclair en seulement trois mois.

Comment ces outils influencent-ils la fonction finance ?

Grâce à la mise en place de process intelligents et en utilisant le plein potentiel de la solution, nous avons pu faire des gains de productivité. Nous utilisons le temps gagné pour l’utiliser à meilleur escient sur des tâches de contrôles et de prévisions. La donnée financière produite est plus fiable et plus granulaire, ce qui nous permet de faire des analyses plus approfondies, donc plus intéressantes d’un point de vue stratégique pour le pilotage de nos activités. Le niveau de finesse de nos reportings induit également une responsabilisation accrue de nos opérationnels.

« La finesse des reportings permet de responsabiliser les opérationnels »

Vous avez parlé de granularité des informations. Pensez-vous qu’il soit possible d’aller encore plus loin ?

Oui, les outils le permettraient. Après, il faut que cela fasse sens pour votre activité. Dans notre cas, nous avons déjà atteint un niveau de détail qui correspond à nos besoins. Chaque centre de coûts dispose des données clés pour avoir une vision en temps réel et la plus fidèle possible de nos activités. Aller plus loin aurait été une source de contraintes, et la fiabilité de nos prévisions serait contestable.

Cette automatisation a-t-elle eu un impact sur l’emploi ?

Nous sommes actuellement treize personnes au service finance, ce nombre n’a pas évolué suite à l’implémentation de Workday. Les équipes les plus impactées par l’automatisation sont tout simplement montées en compétence et se concentrent sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Bien que nous soyons une jeune société en forte croissance, je pense vraiment que ce raisonnement peut s’appliquer à des entreprises de plus grandes tailles.

Propos recueillis par Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Le cabinet Franklin accueille cette année dans l’équipe restructuring, Arnaud Pédron, son treizième nouvel associé pour l’année 2020.

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Face à la menace commune Covid-19, les systèmes de santé européens ont répondu de façon hétérogène. La crise agit comme un révélateur des forces et di...

L’État à la rescousse de Corsair avec un plan de sauvetage

L’État à la rescousse de Corsair avec un plan de sauvetage

Le gouvernement s’apprête à apporter une aide à la compagnie aérienne Corsair, spécialiste des liaisons outre-mer, dans le cadre d’un plan de sauvetag...

Laurent Musy (Terreal) : "L’industrie et les sociétés comme les nôtres font partie de la solution"

Laurent Musy (Terreal) : "L’industrie et les sociétés comme les nôtres font partie de la solution"

Président directeur général de Terreal, acteur de référence des matériaux de construction en terre cuite, Laurent Musy a porté de grandes transformati...

Y. Chemama (Arsene) : "L’enjeu de la justification des taux d’intérêt sur les financements intragroupe est crucial"

Y. Chemama (Arsene) : "L’enjeu de la justification des taux d’intérêt sur les financements intragrou...

La décision de la Cour Administrative d’Appel de Paris dans le dossier Studialis apporte un éclairage intéressant sur la structuration des LBO. Yoann...

Christophe Gouthière (Parts Holding Europe) : "Nous avons gagné des parts de marché et de nouveaux clients"

Christophe Gouthière (Parts Holding Europe) : "Nous avons gagné des parts de marché et de nouveaux c...

Parts Holding Europe (AutoDistribution), groupe européen spécialiste de la distribution indépendante de pièces détachées automobiles, a remarquablemen...

Y.Pouëzat (Trésor) : "En un peu plus d'un mois, 51 fonds ont déjà obtenu le label relance "

Y.Pouëzat (Trésor) : "En un peu plus d'un mois, 51 fonds ont déjà obtenu le label relance "

Lancé fin octobre, le label relance semble déjà s’être fait une place dans le monde de la gestion d’actifs et du capital-investissement. Conçu comme u...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte