Hugo Mangin (Blablacar) : « Les équipes les plus impactées par l’automatisation sont montées en compétence »

Pour faire face à une croissance exponentielle, la licorne française Blablacar, qui a levé pas moins de 300 millions de dollars, a radicalement bouleversé sa fonction finance. Retour sur les nouveaux enjeux de la fonction avec Hugo Mangin, responsable SI Finance.

Pour faire face à une croissance exponentielle, la licorne française Blablacar, qui a levé pas moins de 300 millions de dollars, a radicalement bouleversé sa fonction finance. Retour sur les nouveaux enjeux de la fonction avec Hugo Mangin, responsable SI Finance.

Décideurs. Depuis un an, vous travaillez avec Workday Financial Management. Pourquoi avoir fait appel à ce type de solution ?

Hugo Mangin. Nous utilisions auparavant une multitude d’outils en interface les uns avec les autres, répondant chacun à des besoins spécifiques. La réconciliation manuelle entre les différents systèmes était chronophage et comportait un risque d’erreur que nous voulions neutraliser. D’où le choix d’une solution unifiée et agile, permettant de s’adapter à l’évolution de nos besoins métiers. En outre, la volumétrie d’opérations que nous avions à traiter était devenue difficilement gérable. Nous avions donc une nécessité de changer de système très rapidement, d’où un déploiement éclair en seulement trois mois.

Comment ces outils influencent-ils la fonction finance ?

Grâce à la mise en place de process intelligents et en utilisant le plein potentiel de la solution, nous avons pu faire des gains de productivité. Nous utilisons le temps gagné pour l’utiliser à meilleur escient sur des tâches de contrôles et de prévisions. La donnée financière produite est plus fiable et plus granulaire, ce qui nous permet de faire des analyses plus approfondies, donc plus intéressantes d’un point de vue stratégique pour le pilotage de nos activités. Le niveau de finesse de nos reportings induit également une responsabilisation accrue de nos opérationnels.

« La finesse des reportings permet de responsabiliser les opérationnels »

Vous avez parlé de granularité des informations. Pensez-vous qu’il soit possible d’aller encore plus loin ?

Oui, les outils le permettraient. Après, il faut que cela fasse sens pour votre activité. Dans notre cas, nous avons déjà atteint un niveau de détail qui correspond à nos besoins. Chaque centre de coûts dispose des données clés pour avoir une vision en temps réel et la plus fidèle possible de nos activités. Aller plus loin aurait été une source de contraintes, et la fiabilité de nos prévisions serait contestable.

Cette automatisation a-t-elle eu un impact sur l’emploi ?

Nous sommes actuellement treize personnes au service finance, ce nombre n’a pas évolué suite à l’implémentation de Workday. Les équipes les plus impactées par l’automatisation sont tout simplement montées en compétence et se concentrent sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Bien que nous soyons une jeune société en forte croissance, je pense vraiment que ce raisonnement peut s’appliquer à des entreprises de plus grandes tailles.

Propos recueillis par Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

Alors que plus de la moitié de l’économie mondiale dépend directement de la nature, l’Europe et la France font figure de bons élèves en matière de pri...

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Le fonds d’investissement Supernova Invest, spécialisé dans le secteur des entreprises en forte rupture technologique (deeptech), vient d’annoncer le...

J. Powell conserve son trône à la Fed

J. Powell conserve son trône à la Fed

Le 22 novembre dernier, le président américain Joe Biden reconduisait Jerome Powell à la présidence de la Fed. Grâce à cette manœuvre politique il pro...

Air France KLM, le cash évite le crash

Air France KLM, le cash évite le crash

Alors que l’arrivée de Benjamin Smith à la tête du groupe en 2018 donnait un nouveau souffle à la compagnie aérienne, celle-ci est touchée de plein fo...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

Le groupe Pierre Fabre a procédé à un recentrage d’activité en 2020 et notamment la cession d’une partie de ses activités de sous-traitance industriel...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte