Henry Masdevall (Actualis Associés) : « Le conseiller en gestion de patrimoine peut être confronté à l'isolement »

Entre MIF2, PRIIPS ou encore DDA, les cabinets de gestion de patrimoine ont dû faire face à une actualité réglementaire très chargée au cours des dernières années. Cet environnement incertain a cependant favorisé l’émergence de groupement comme Actualis Associés. Henry Masdevall, son président, se confie sur son rôle au service de la profession.
Henry Masdevall

Entre MIF2, PRIIPS ou encore DDA, les cabinets de gestion de patrimoine ont dû faire face à une actualité réglementaire très chargée au cours des dernières années. Cet environnement incertain a cependant favorisé l’émergence de groupement comme Actualis Associés. Henry Masdevall, son président, se confie sur son rôle au service de la profession.

Décideurs. Vous avez créé le groupement Actualis en 2002. Qu’est-ce qui a, à l’époque, motivé votre démarche ?

Henry Masdevall. J’avais fait le constat que la profession de conseiller en gestion de patrimoine (CGP) exercée, jusqu’alors en totale indépendance, allait prendre une orientation différente. Les exigences réglementaires ont introduit des charges administratives très lourdes au sein des cabinets. Avec plusieurs de mes confrères, nous avons considéré que se regrouper nous permettrait de répondre plus facilement à ces obligations et d’harmoniser les procédures internes pour gagner en efficacité.

Ce rôle n’est-il pas dévolu aux chambres représentatives de la profession ?

Les chambres ont la mission de défendre et de faire reconnaître le métier en tant que tel. Le groupement se situe davantage dans l’approche pratique, concrète, dans la défense de la valeur économique des cabinets de CGP. L’objectif est ici d’optimiser les approches commerciales et de créer une relation de proximité avec les fournisseurs. Mieux vaut pour cela être plusieurs. Aujourd’hui, les chambres représentatives sont plus ouvertes à avoir des discussions avec les groupements.

Quel est le profil des cabinets membres d’Actualis ?

La grande majorité des cabinets ont été créés il y a dix ou quinze ans. Nous avons aussi quelques jeunes cabinets. Tous les membres ont adhéré à une charte de qualité et à un code de déontologie. Ceux-ci mettent en œuvre des règles de discipline commune à adopter vis-à-vis de nos clients.

Quelles plus-values apportez-vous à vos membres ?

Nous les soutenons dans la préservation de l’indépendance sur le plan capitalistique. Nous apportons également de la formation et de l’information ainsi que des soutiens réglementaires. Le groupement donne, par ailleurs, la possibilité à ses membres de faire évoluer leur offre produit plus facilement. Nous sommes pour eux force de proposition. Le CGP, malgré toutes ses connaissances, son expérience, peut être confronté à des problématiques d’isolement. Les relations de proximité avec les fournisseurs seront différentes, car ils peuvent avoir une exigence supérieure sur les flux de collecte. Il serait alors plus difficile pour eux de conserver leur caractère « indépendant ».

« L’objectif d’un groupement est d’optimiser les approches commerciales »

La constitution d’un groupement peut-elle favoriser le rapprochement capitalistique entre les cabinets ?

Il est clair que lorsque vous adhérez à un groupement comme le nôtre, les relations entre les membres sont optimales. Les professionnels se réunissent régulièrement et connaissent l’approche des autres cabinets, leurs évolutions. Certains ont des relations plus étroites. Demain, cela favorisera la transition des cabinets, dès lors que les structures les plus âgées voudront céder le leur à des professionnels en qui ils auront confiance. Mais ce n’est pas aujourd’hui le principal objectif de nos membres. Ils s’inscrivent plutôt dans une démarche de développement du groupement en faisant notamment partager leur expérience.

Quelles seront les prochaines étapes de développement de votre groupement ?

Nous souhaitons attirer de nouveaux adhérents. Aujourd’hui, la plupart de nos membres sont issus de la région parisienne et du nord de la France. Nous avons la volonté d’élargir notre présence sur le plan géographique.

Jusqu’ici, les conseillers en gestion de patrimoine ont montré une grande timidité sur les aspects de prévoyance et de protection sociale. Les lignes sont-elles en train de bouger ?

Les cabinets ont vocation à se développer sur ces problématiques. Les CGP ont une excellente vision du patrimoine de leurs clients et une fine connaissance des problématiques qu’ils rencontrent. De plus en plus de nos membres interviennent sur ces sujets. Preuve que les choses évoluent, le groupement Actualis dispose d’une commission sur la prévoyance et la protection sociale.

Propos recueillis par Aurélien Florin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM

Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès d...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte