H. Philippe et N. Barsalou : "Un actif vaut ce qu’il rapportera dans le futur"

Henri Philippe et Nicolas Barsalou, tous deux associés d’Accuracy, société de conseil en finance d’entreprise, reviennent sur la difficulté d’évaluer une société dans un contexte de crise sanitaire et racontent les nouveaux challenges d’Accuracy.

Henri Philippe et Nicolas Barsalou, tous deux associés d’Accuracy, société de conseil en finance d’entreprise, reviennent sur la difficulté d’évaluer une société dans un contexte de crise sanitaire et racontent les nouveaux challenges d’Accuracy.

Décideurs. Dans un contexte de pandémie et après une mise à l'arrêt de l'économie pendant plusieurs semaines, comment évalue-t-on une société en 2020 ?

Henri Philippe. Après l’éclatement de la bulle Internet des années 2000, puis la crise des subprimes de 2008, l’univers économique a connu en vingt ans sa troisième crise majeure. Heureusement, quelques leçons ont été tirées du passé : la méfiance vis-à-vis des outils d’évaluation exotiques qui amplifient les bulles ; la défiance face à un coût de l’argent anormalement bas ; des multiples sectoriels qui engendrent des comportements moutonniers et court-termistes. Au total, ces crises nous ont rappelé que la valeur d’un actif reposait sur des bases simples : un actif vaut ce qu’il rapportera dans le futur. Dans le contexte actuel, répondre à cette question, c’est avoir une vision économique à long terme et construire plusieurs scénarios de développement possibles, là où un seul pouvait suffire avant la crise. Comme souvent, les événements nous rappellent brutalement les principes fondamentaux de l’économie, que l’on a tendance à oublier en période de bulles. Ils nous enseignent aussi l’humilité face à l’incertitude.

Dans quelle mesure le cabinet s'implique-t-il sur des dossiers à composante fiscale ?

Nicolas Barsalou. Depuis son origine, notre société accompagne les dirigeants de grands groupes, de fonds, d’entreprises familiales dans leurs décisions stratégiques : transactions, contentieux, situations de retournements, ou réflexions opérationnelles. Naturellement, ces missions nous ont conduits à assister nos clients dans leurs discussions avec les administrations fiscales, aussi bien en France qu’à l’étranger. Plus récemment, nous avons participé également à l’évolution des réflexions sur la taxation des grandes firmes multinationales, particulièrement dans les secteurs les plus mondialisés et dématérialisés, dont la taxation est un enjeu considérable pour les États. Or, les administrations ont fait évoluer sensiblement leurs positions sur les modalités de taxation de ces groupes, en particulier grâce aux travaux de l’OCDE sur le sujet : il s’agit aujourd’hui de taxer ces groupes là où ils prennent des risques, développent des actifs, bref, là où ils créent de la valeur. Dans ce contexte, notre capacité à conduire de manière intégrée à la fois des analyses stratégiques de la chaîne de valeur, des analyses financières d’entités comptables sophistiquées et des évaluations de leurs actifs, notamment incorporels, est clé pour répondre à ces nouveaux enjeux fiscaux.

"Les événements nous rappellent brutalement les principes fondamentaux de l’économie"

Qu'est-ce qui vous distingue fondamentalement d'un cabinet de type Big 4 ?

Henri Philippe. Dès notre création, nous avons choisi de créer un cabinet totalement indépendant et intégré, détenu entièrement par ses associés, libre de toute incompatibilité ou conflit d’intérêt potentiel liés à l’exercice d’une mission réglementée. Notre organisation souple, sans silo, permet à nos consultants d’œuvrer au quotidien dans des équipes mêlant des compétences adaptées à des missions complexes qui requièrent des talents divers (finance, ingénierie, comptabilité, data science, etc.). Notre environnement concurrentiel est d’ailleurs bien plus large que les cabinets d’audit.

Vous avez ouvert un nouveau bureau à Hongkong en 2019. Quelles sont vos prochains axes de développement à l'international ?

Nicolas Barsalou. Notre priorité aujourd’hui est double. D’une part il s’agit de consolider nos ouvertures des dernières années, notamment en Asie. D’autre part, la continuité logique de la croissance de notre bureau de Montréal est de développer notre bureau de Toronto pour lequel nous avons effectué nos premiers recrutements.

Quelles sont vos ambitions en matière de développement d’offre ?

Nicolas Barsalou. Au moyen de recrutements ciblés et d’un intense effort de formation, nous approfondissons en permanence notre offre au-delà de notre cœur historique de compétences en finance et en économie. On peut citer les exemples suivants qu’il s’agisse de gestion de projets d’infrastructure, d’assistance aux enquêtes financières, d’analyse et de traitement de données massives, ou encore d’économie des prix de transfert.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J.-D. Bachot (Fidelity International) : "L’ESG s’invite dans tous les conseils d’administration"

J.-D. Bachot (Fidelity International) : "L’ESG s’invite dans tous les conseils d’administration"

2020 a confirmé la montée en puissance de la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les décisions d’investissem...

S. Valcke (Institut Pasteur) : "Nous avons dû faire face à une remise en question de la parole scientifique"

S. Valcke (Institut Pasteur) : "Nous avons dû faire face à une remise en question de la parole scien...

En juin 2018, Samuel Valcke prend la tête de la direction juridique de l’Institut Pasteur, fort de son expérience au sein du CNRS puis de l’Établissem...

Protection des données : deux amendes record au Royaume Uni

Protection des données : deux amendes record au Royaume Uni

En coopération avec la Cnil, l’Information Commissioner’s Office (ICO) sanctionne British Airways et Marriott qui ont violé massivement les données pe...

P. Desurmont (groupe SMA) : "Il n’y a plus de limites aux valorisations des sociétés de croissance"

P. Desurmont (groupe SMA) : "Il n’y a plus de limites aux valorisations des sociétés de croissance"

Pour Philippe Desurmont, directeur des investissements du groupe SMA, les marchés sont aujourd’hui coupés en deux, et ce sur toutes les classes d’acti...

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

Le CNB veut encadrer la justice prédictive

Le CNB veut encadrer la justice prédictive

Le Conseil national du barreau a adopté le 9 octobre 2020 une charte sur la transparence et l’éthique de l’utilisation des données judiciaires, faisan...

L’Autorité de la concurrence voit ses pouvoirs renforcés

L’Autorité de la concurrence voit ses pouvoirs renforcés

Grâce à l’adoption du projet de loi DDADUE, l’Autorité de la concurrence bénéficie d’un renforcement de ses pouvoirs et acquiert de nouvelles attribut...

Joffe & Associés développe sa pratique PI

Joffe & Associés développe sa pratique PI

Véronique Dahan rejoint Joffe & Associés en qualité d’associée et y créé le pôle dédié à la propriété intellectuelle au sein du cabinet.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte