H. Montjotin (Socotec) : "Notre rythme de croisière est de quatre à cinq acquisitions par an"

Le groupe Socotec opère depuis près de 70 ans dans le secteur du Testing, de l’Inspection et de la Certification (TIC). Hervé Montjotin, son président exécutif, a fait le choix de la croissance externe pour accompagner la transformation et l’internationalisation du groupe. Il revient sur les deux grandes acquisitions de l’année : Cementys en France et Veritas Advisory Inc. aux États-Unis.

Le groupe Socotec opère depuis près de 70 ans dans le secteur du Testing, de l’Inspection et de la Certification (TIC). Hervé Montjotin, son président exécutif, a fait le choix de la croissance externe pour accompagner la transformation et l’internationalisation du groupe. Il revient sur les deux grandes acquisitions de l’année : Cementys en France et Veritas Advisory Inc. aux États-Unis.

Décideurs. Vous avez réalisé cinq acquisitions en 2020. Comment se situent-elles dans la trajectoire de l’entreprise ?

Hervé Montjotin. Notre ambition est de faire du groupe Socotec le leader mondial du TIC sur le segment de la construction et des infrastructures. Pour y parvenir, cela fait quatre ans que le groupe se transforme. Nous sommes passés d’un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros réalisés à plus de 85 % en France, à 900 millions d’euros réalisés à 55 % en France et d’un Ebitda de 10 % à 16 %, ce qui nous place parmi les acteurs les plus performants du secteur.

Notre transformation s’est jouée sur le développement de notre business model en France et à l’international mais aussi par notre stratégie d’acquisition centrée sur les secteurs de la construction et de l’infrastructure. Cette stratégie nous permet notamment d’avoir des plateformes dans nos pays clés que sont la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Allemagne et l’Italie.

Vous avez finalisé dernièrement les acquisitions de Cementys en France et de Veritas Advisory Inc. aux États-Unis. Quels sont les objectifs du groupe derrière ces deux acquisitions ?

L’acquisition de Veritas Advisory Inc. nous a permis de renforcer notre positionnement dans le secteur du management de projet et de la résolution de litiges. Ainsi 40 % de notre activité aux États-Unis consiste à accompagner de grands clients – opérateurs, constructeurs, promoteurs, exploitants d’infrastructures ou cabinets de conseil – sur ces deux sujets stratégiques.

Cementys est une jeune entreprise internationale, basée en France, spécialisée dans l'auscultation des infrastructures qui est notamment un acteur majeur du projet Grand Paris Express. Le groupe Socotec était déjà présent sur ce secteur, notamment en Italie où nous avons eu l’occasion de travailler sur la reconstruction du pont Morandi à Gênes, mais cette acquisition nous permet de nous renforcer sur le marché français et à l’international sur ce segment.

"Le marché est très fragmenté et il y a une consolidation à opérer"

La crise sanitaire a-t-elle affecté votre rythme d’acquisition ? Les valorisations des sociétés cibles ont-elles été atteintes ?

Cette crise a forcément eu un impact sur nos projets d’acquisition. Celles de Cementys et Veritas Advisory Inc., pour ne citer qu’elles, avaient démarré avant le début de la pandémie. La priorité du groupe entre mars et fin juin n’a plus été que d’assurer le fonctionnement opérationnel et de gérer le cash. Dès que nous avons retrouvé de la visibilité, nous avons repris nos processus d’acquisition. Pour ce qui est de la valorisation des cibles, il n’y a pas eu de grands changements car la crise a permis de démontrer la solidité de ces entreprises. En revanche, certains projets que nous regardions ont été abandonnés.

Allez-vous poursuivre votre croissance externe ?

Notre rythme de croisière est de quatre à cinq acquisitions par an. Le marché est très fragmenté et il y a une consolidation à opérer. Nous sommes satisfaits des intégrations et du développement de nos précédentes acquisitions, ce qui nous permet de rester crédibles en la matière.

Notre stratégie de croissance externe a deux résultats positifs. Tout d’abord, la taille permet de créer de la valeur en écrasant les coûts centraux et en multipliant les compétences. Par ailleurs, le déploiement géographique nous permet d’équilibrer les risques.

Quels sont les engagements du groupe dont vous êtes fiers ?

La relance du groupe Socotec en France est une grande fierté pour les équipes. Cette année, nous avons réalisé plus de 1000 recrutements dont 220 apprentis.

En outre, nous nous engageons pour l'emploi des jeunes. Nous avons lancé le premier CFA de la Profession du TIC en juin dernier et notre programme "Rebond Favorable" à destination des jeunes en décrochage scolaire, en septembre. Cela illustre bien le dynamisme retrouvé de Socotec en France et notre attachement à la responsabilité sociétale de l’entreprise.

Propos recueillis par Béatrice Constans

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a finalement donné tort aux contribuables dans l’affaire Finaréa, un important redressement f...

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

Grâce à ses nombreux atouts, le cabinet Gevers & Orès a maintenu ses positions pendant l’année écoulée alors que les titulaires...

Applications de traçage numérique :  un défi de souveraineté européenne

Applications de traçage numérique : un défi de souveraineté européenne

Les applications de traçage numérique qui ont vu le jour dans divers pays européens avec la pandémie de Covid-19 ont pour objectif d’aider à l’identi...

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

En matière de contrefaçon de brevet, le Code de la propriété intellectuelle autorise le juge à indemniser le titulaire du brevet sur la base d’un mont...

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

Depuis quelques années, l’intelligence artificielle a fait un bon avec le déploiement massif des réseaux de neurones multicouches dans un large spect...

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

La Commission européenne suggère mercredi 3 mars de maintenir la suspension des règles budgétaires imposées aux États membres. Auront-elles vocation à...

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

Julien Naginski conseille sociétés, entrepreneurs et fonds d’investissement dans leur stratégie de développement dans le secteur minier, de l’énergie,...

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

Fondé en 1994, EQT Partners s’est imposé comme l’un des leaders mondiaux du non-coté. Avec 700 employés dans 17 pays à travers le monde et 50 milliard...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte