GYS, anticiper c’est gagner

GYS, anticiper c’est gagner
GYS à Saint-Berthevin

L’ETI mayennaise a eu du nez en constituant des stocks importants juste avant le premier confinement. Cela lui a permis de répondre à la demande et de partir à la conquête de nouveaux marchés.

En temps ordinaire, une croissance annuelle de 0,2 % ne se fête pas et peut même donner lieu à quelques inquiétudes. Mais lorsque le secteur est englué dans une récession comprise entre 20 % et 30 %, il est permis de garder le sourire. C’est le cas de Bruno Bouygues, PDG de GYS. Cette entreprise, créée en 1964, est spécialisée dans les équipements de soudage, de carrosserie et les chargeurs de batteries. Le groupe possède le morphotype parfait des entreprises de l’ouest de la France : marché de niche, innovation, ouverture sur le monde mais attachement à son territoire d’origine. Certes, GYS réalise 55 % de son chiffre d’affaires à l’étranger, mais 70 % des salariés se trouvent en Mayenne.

L’art de prévoir

Entre février et mars 2021, alors que la crise sanitaire fait de plus en plus parler d’elle, certains événements professionnels sur lesquels GYS mise beaucoup sont annulés en rafale : salon de l’automobile de Genève, salon de la quincaillerie industrielle de Cologne… Le patron du groupe, Bruno Bouygues, pressent que les frontières fermeront bientôt et décide de réagir rapidement en achetant en deux jours l’équivalent de huit mois de stocks. Coup de chance, GYS possède un nouveau centre logistique flambant neuf de 9 000 m2 . "Un pari gagnant, se réjouit Bruno Bouygues dans les colonnes d’Entreprendre. La crise a donné une prime à celui qui avait du stock pendant le confinement." Le dirigeant a misé sur des pénuries, acquis un maximum de composants pour pouvoir fabriquer puis livrer rapidement sur tout le continent lors du rebond de marché. Qui a fini par arriver en début d’été.

"Le confinement a donné une prime à celui qui avait le plus de stocks"

La crise, quelle crise ?

À l’instar de la fourmi de Jean de La Fontaine, les stocks de GYS étaient bien pourvus. Résultat, "dans un contexte difficile où, sur certains segments, l’offre manque, de nombreux distributeurs de toute l’Europe se sont tournés vers GYS et ont été surpris de trouver une offre globale en quantité", se félicite le patron issu d’une lignée d’entrepreneurs centraliens. Malgré la baisse de l’activité, l’ETI a réussi un tour de force : gagner plus de clients en six mois qu’en dix ans. De quoi ne pas craindre l’avenir. En 2021, GYS table sur une croissance comprise entre 20 % et 30 %. Pour l’accompagner, la société souhaite recruter une trentaine de nouveaux collaborateurs et, à moyen terme, agrandir ses sites de Saint-Berthevin et de Changé. De son côté, Bruno Bouygues a remporté le titre de manager de l’année dans son département.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Agilité et résilience : ils performent malgré la crise

Bien qu’issues de secteurs durement touchés par la crise, certaines entreprises réussissent à maintenir leur business, voire à croître, que ce soit grâce au lancement d’une nouvelle activité ou encore à une gestion stratégique des stocks…Retour sur de véritables tours de force opérés ces derniers mois.
Sommaire VallJet, la bonne altitude Chargeurs, des masques pour faire front K. Kébaïli (BBL Groupe) : "Le choc de la crise a été momentané mais salutaire" Tronico, la santé comme remède NGE, le ciment du collectif Leonard Paris. Des coussins pour amortir le choc de la crise sanitaire Démarrage réussi pour Stellantis Distillerie des Moisans : mariage de raisin STMicroelectronics, c'est l'heure des semi-conducteurs
Sido Lyon 2022, le plus gros point de ralliement des professionnels de la tech en France

Sido Lyon 2022, le plus gros point de ralliement des professionnels de la tech en France

Les 14 et 15 septembre prochains, acteurs publics et privés de l’écosystème tech seront les bienvenus au Sido Lyon 2022. Deux jours de pointe pour un...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Ce qui change dans le règlement relatif aux dispositifs médicaux

Ce qui change dans le règlement relatif aux dispositifs médicaux

Entré en application le 26 mai 2021, le nouveau règlement européen relatif au contrôle renforcé des dispositifs médicaux (DM) sème le trouble auprès d...

STMicroelectronics et GlobalFoundries fondent en France une méga-usine de puces

STMicroelectronics et GlobalFoundries fondent en France une méga-usine de puces

Portée par un investissement de 5,7 milliards d'euros financé en partie par l’État, avec, à la clé, la création de plus de 1000 postes, la méga-usine...

Fondation Cherqui : du médicament générique à une collection unique

Fondation Cherqui : du médicament générique à une collection unique

À Aubervilliers, les immenses entrepôts des anciens laboratoires de l’entreprise pharmaceutique de Jean Cherqui, initiateur des premiers médicaments g...

Vestack : moduler le futur de la construction

Vestack : moduler le futur de la construction

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Vestack.

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Santé de demain : l'Eldorado des données

Santé de demain : l'Eldorado des données

Données publiques ou données privées ? Altruisme des données ou consentement éclairé de leur partage ? Alors que patients et professionnels de la sant...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message