Jusqu'où ira Oliver Samwer, le fondateur de Rocket Internet ?

Après avoir créé une dizaine d’entreprises dans le secteur d’e-commerce, Oliver Samwer a décidé d’industrialiser le process en soutenant des dirigeants prometteurs. Une stratégie risquée mais payante qui lui permet de céder très souvent ses pépites à prix d’or. Aujourd’hui valorisée 3,1 milliards d’euros, Rockets Internet se rêve en Amazon européen.

Après avoir créé une dizaine d’entreprises dans le secteur d’e-commerce, Oliver Samwer a décidé d’industrialiser le process en soutenant des dirigeants prometteurs. Une stratégie risquée mais payante qui lui permet de céder très souvent ses pépites à prix d’or. Aujourd’hui valorisée 3,1 milliards d’euros, Rockets Internet se rêve en Amazon européen.

Entreprendre en famille est souvent vécu comme un obstacle supplémentaire pour les dirigeants. Pas pour Oliver Samwer qui, après plusieurs tentatives en solitaire, a décidé d’intégrer ses deux frères Marc et Alexander dans l’aventure. Lorsqu’il les contacte, Oliver a déjà une idée en tête. Lors d’un voyage aux États-Unis, il est séduit par le potentiel de la plateforme eBay. En 1999, il propose à ses frères de lancer une version allemande, Alando. Mais, contrairement à certains entrepreneurs qui rêvent de développer leur société, ils cherchent surtout le jackpot financier. Avec Alando, le succès est immédiat. Six mois seulement après le lancement, ils réussissent à vendre leur pépite à… eBay, pour 50 millions de dollars.

Industrialisation

Forts de ce succès, ils décident d’industrialiser leur méthode en créant, en 2007, Rocket Internet une société d’investissement. Le modèle économique de l'entreprise se base sur le perfectionnement de concepts à succès, souvent américains, à d'autres pays. Comble de l’ironie, les sites, lancés par Rocket Internet, sont souvent rachetés par les acteurs originaux. Ainsi, après eBay, Oliver Samwer refrappe un grand coup en 2010 en se faisant racheter Citydeal par Groupon pour 126 millions de dollars. Convaincus qu’il est possible de monter une start-up en seulement 100 jours, ils mettent en place une méthode bien huilée qui leur permet d’afficher un taux de réussite insolent. Une fois un business identifié, il recrute lui-même l’équipe dirigeante, souvent issue de banques d'investissements ou de l’univers du conseil.

La consécration arrive avec l’introduction de leur société à la Bourse de Francfort fin 2014. Rocket Internet atteint alors la valorisation de 6,2 milliards d’euros. De leur côté, avec 37 % du capital, les frères Samwer accèdent au statut de milliardaire. La cotation de Zalendo restera leur plus gros succès. Avec une capitalisation de 5,4 milliards d’euros, la pépite allemande figure toujours parmi les plus grandes opérations européennes. Aujourd’hui, Rocket Internet compte 182 sociétés dans son portefeuille et emploie près de 36 000 employés dans plus de 110 pays.

Des profils complémentaires

Le secret de leur réussite réside dans la complémentarité de leurs profils. Marc, le plus âgé, tient le poste de ministre des affaires étrangères de la société. Diplomate, c’est lui qui est en charge des négociations officielles. Alex, le plus jeune, est le stratège : il repère les entreprises à haut potentiel. Olivier, le cadet, apporte quant à lui sa rage de vaincre. Lorsqu’il faut jouer des coudes, c’est lui qui intervient. Il se définit lui-même comme « l'homme le plus agressif d'Internet ». Il sillonne le globe pour récolter les fonds et inspecter les start-up dans lesquelles leur société détient des participations. Véritables parrains du Web, ils ont favorisé l’émergence d’une centaine de millionnaires.

Mais leur modèle montre ses limites. En 2015, le groupe a accusé une perte de 200 millions d’euros, soit près de deux fois plus que son chiffre d’affaires. Début 2016, à la suite de dépréciations d’actifs, la valorisation s’effondre à seulement 2 milliards d’euros. Depuis, les frères ont redressé la barre en signant de nouveaux succès à même de séduire les investisseurs. En avril 2016, le groupe allemand a cédé ses participations dans Lazada à Alibaba Group pour 137 millions de dollars. En septembre 2017, Naspers a fait l'acquisition de la moitié du capital de Rocket Internet dans Delivery Hero pour 660 millions d'euros. De quoi aborder le futur avec confiance. Oliver Samwer a toujours l’ambition de faire de Rocket Internet la plateforme de commerce en ligne la plus importante derrière Amazon et Alibaba.

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fortunes 100 : Les secrets de la réussite

Les 100 premières fortunes : France - Europe - International
Sommaire Alain Taravella : Le précurseur Issad Rebrab : focus sur ce milliardaire algérien qui a rencontré Emmanuel Macron Bernard Liautaud, le précurseur Pâris Mouratoglou et David Corchia : les géants verts Jeff Bezos : l'aventurier Mark Zuckerberg, l’insoutenable légèreté du geek Amancio Ortega, le roi d'Espagne Leonardo Del Vecchio, le visionnaire Jim Ratcliffe, qui est le discret milliardaire qui veut racheter l'OGC Nice ?
Liberty Global et Telefónica : une connexion à 35 milliards

Liberty Global et Telefónica : une connexion à 35 milliards

La crise n’a pas empêché les opérateurs américains et espagnols de dévoiler leur projet de rapprocher leurs activités britanniques Virgin Media et O2...

J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

« Coup de tonnerre » dans le monde des avocats spécialisés en fiscalité patrimoniale. Jérôme Barré et Laurent Gabaud, avocats associés chez Franklin,...

Tech et start-up : quel soutien ?

Tech et start-up : quel soutien ?

L’innovation, particulièrement dans le digital, se révélera l’une des clés de la relance économique. Pour ce faire, le gouvernement ne doit pas néglig...

C. Mayer-Lévi (France Invest) : "Le risk return de la dette privée devrait s’améliorer"

C. Mayer-Lévi (France Invest) : "Le risk return de la dette privée devrait s’améliorer"

En quête de rendements dans un environnement de taux très bas, de nombreux investisseurs se sont positionnés ces dernières années sur la dette privée....

F.Guinard (Syndicat des biologistes) : "Sur les tests, il existait un déficit structurel avec l’Allemagne"

F.Guinard (Syndicat des biologistes) : "Sur les tests, il existait un déficit structurel avec l’Alle...

Le secrétaire général du Syndicat des biologistes, Francis Guinard, explique les différences entre les tests de Covid-19. Il revient surtout sur les r...

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

La crise sanitaire a mis à l’arrêt le secteur de l’intérim dans sa grande majorité. Président de Manpower France, Alain Roumilhac attend avec impatien...

Xavier Rollet (Racine) : "Une transmission réussie doit être préparée en amont"

Xavier Rollet (Racine) : "Une transmission réussie doit être préparée en amont"

Différentes possibilités s’offrent à un entrepreneur lors de la transmission de son entreprise. Xavier Rollet, Co-Managing Partner du cabinet Racine r...

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

Pierre Loustric, président de Scentys, partage son expérience managériale des dernières semaines. Le chef d'entreprise revient également sur sa straté...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message