Guillaume Salabert (Hopps Group) : « Pataugas est une belle endormie »

En janvier 2017 est née Hopps Group une entité fruit de la collaboration de trois entrepreneurs : Éric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert. Cette holding intègre d’ores et déjà les sociétés Adrexo et Cibléo et développe des synergies avec Colis Privé dont sont par ailleurs actionnaires Frédéric Pons et Eric Paumier. Hopps Group s’est notamment fait connaître du grand public en rachetant récemment la marque Pataugas auprès du groupe Vivarte. Coup de projecteur sur cette ambitieuse plate-forme d’activités.
Guillaume Salabert

En janvier 2017 est née Hopps Group une entité fruit de la collaboration de trois entrepreneurs : Éric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert. Cette holding intègre d’ores et déjà les sociétés Adrexo et Cibléo et développe des synergies avec Colis Privé dont sont par ailleurs actionnaires Frédéric Pons et Eric Paumier. Hopps Group s’est notamment fait connaître du grand public en rachetant récemment la marque Pataugas auprès du groupe Vivarte. Coup de projecteur sur cette ambitieuse plate-forme d’activités.

Décideurs. Guillaume Salabert, vous avez récemment créé Hopps Group avec Éric Paumier et Frédéric Pons. Cette nouvelle entité est d’abord le résultat de l’acquisition d’Adrexo et entretient également des relations privilégiées avec Colis Privé. Pouvez-vous nous revenir ces synergies ?

Guillaume Salabert. Nous avons d’un côté Colis privé, une entreprise spécialisée dans la distribution de colis au domicile des particuliers. Cette entreprise a la particularité d’avoir 25 % de son capital détenu par le géant américain Amazon. Ce soutien garantit un volume d’affaires annuel important alors que ce marché est lui-même en forte expansion (+30 % l’année dernière). Ces dernières années, nos clients nous ont fortement incités à livrer en J+1 partout en France, ce qui demandait beaucoup d’investissements et des moyens logistiques et humains importants. En parallèle, Adrexo est une société œuvrant dans la diffusion physique et numérique d'imprimés publicitaire. Ce segment est encore le premier média utilisé par les acteurs du secteur du retail. Or, Adrexo dispose de plateformes logistiques en mesure de répondre aux besoins de Colis privé. De telles infrastructures constituaient donc un relais de croissance fort, ce que nous pouvons déployer grâce à des synergies industrielles, organisationnelles et commerciales rendues possibles par le fait que nous sommes actionnaires de ces entreprises.

 

Adrexo a connu plusieurs exercices déficitaires. La société a ainsi perdu 17 millions d’euros en 2015 et 22 millions en 2016.

Ce marché fonctionne en duopole. Adrexo n’a qu’un seul concurrent : Mediapost (le groupe La Poste). Le business model de l’activité liée à l’imprimé publicitaire est particulièrement complexe, aussi nous devons rétablir un équilibre, tant notre approche tarifaire que dans la qualité de nos prestations, pour nous assurer un développement pérenne. Les synergies avec Colis Privé vont également nous permettre de repartir en croissance grâce à de nouvelles activités. Tant et si bien que nous visons un retour à la rentabilité pour 2018. Un objectif réaliste qui implique un redressement effectué en moins de 24 mois pour Adrexo.

Pataugas était mise de côté chez Vivarte.

 

Qu’en est-il de Start'Hopps, votre filiale dédiée aux réseaux de distribution mode ?

Nous nous sommes investis dans le développement d’activités « fashion ». Nous étions déjà distributeurs d’une quinzaine de marques en wholesale. L’opportunité s’est présentée de remonter dans la chaîne de valeur avec l’acquisition d’une marque iconique telle que Pataugas. Hopps Group intègre donc des activités parfaitement complémentaires : le média, la livraison, des réseaux de distribution et les produits.

 

Faire l’acquisition de Pataugas, c’est un vrai pari !

C’est une marque qui était mise de côté chez Vivarte. Nous souhaitions simplement redonner une nouvelle dynamique à une belle endormie. La marque dispose d’un potentiel de développement très fort. Nous avons repris l’ensemble des effectifs. Nous n’étions pas là pour faire des licenciements, on s’y était engagé.

 

La reprise de Pataugas auprès du groupe Vivarte appelle-t-elle d’autres acquisitions ?

Dans un premier temps, nous allons apprendre. Le fait de détenir une marque implique une parfaite maîtrise des problématiques liées à la création et à la mode. Le groupe réalisera 530 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017 et emploie déjà 20 000 salariés en CDI. Nous sommes ambitieux : nous visons un milliard d’euros dans cinq ans. Notre développement passera par de la croissance organique mais aussi par des opérations de croissance externe. À court et moyen terme, nous ne fermons donc pas la porte à des acquisitions de sociétés plus petites pour renforcer nos expertises.

Notre croissance passera par une présence en Europe

 

Y a-t-il d’autres maillons de la chaîne que vous souhaiteriez compléter ?

Nous pensons notamment à la partie logistique. Aujourd’hui nous sommes les spécialistes du premier et du dernier kilomètre. Nous étudierons les opportunités qui se présenteront à nous sur ce secteur d’ici 24 à 36 mois. Ce développement pourra passer par des rachats ou une joint-venture, tout est ouvert. Le fait d’avoir un groupe comme celui d’Amazon à notre capital est très rassurant.

 

Pensez-vous vous développer en dehors de nos frontières ?

On analyse, on réfléchit. On pense que notre croissance passera par une présence en Europe et pas seulement dans les petits pays limitrophes tels que la Belgique, la Suisse ou le Luxembourg.

 

Propos recueillis par Aurélien Florin (@FlorinAurelien)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

Adena Friedman, la femme la plus puissante du monde ?

Adena Friedman, la femme la plus puissante du monde ?

Depuis qu’elle a pris la tête du Nasdaq en 2017, Adena Friedman en diversifie les activités. Elle mise sur les données et les nouvelles technologies e...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte