Guillaume Lacroix (PRG) : "L’approche intersectionnelle fait courir un danger à la gauche"

Intransigeant sur la laïcité et l’universalisme, le parti radical de gauche tente de préserver sa ligne au sein des partis de gauche. Selon son président, Guillaume Lacroix, c’est le seul moyen pour son bord politique de revenir aux affaires.

Intransigeant sur la laïcité et l’universalisme, le parti radical de gauche tente de préserver sa ligne au sein des partis de gauche. Selon son président, Guillaume Lacroix, c’est le seul moyen pour son bord politique de revenir aux affaires.

Décideurs. Le PRG est un pilier de la gauche plurielle. Pourtant, il est peu connu du grand public. Comment le définiriez-vous ?

Guillaume Lacroix. Héritier du parti radical qui existe depuis la IIIe République, le PRG incarne fièrement une gauche de la raison et de l’émancipation. Nous attachons une grande importance à la laïcité et à l’universalisme républicain. Le parti possède une forte implantation locale, notamment dans les territoires ruraux et les zones de montagne. Il se repose sur deux cents maires, une centaine de conseillers généraux, trois députés et quatre sénateurs. Par ailleurs, nous assurons la présidence de deux départements : le Tarn-et-Garonne et les Hautes-Pyrénées. Cette implantation dans les territoires nous permet d’incarner le réel, les enjeux du quotidien.

La gauche n’a jamais été si faible. Quelle en est la raison selon vous ?

J’ai le sentiment qu’elle ne souhaite pas affronter avec réalisme des sujets qui préoccupent bon nombre de nos concitoyens tels que l’insécurité ou l’immigration, ce qui la conduit à abandonner le terrain à d’autres. Par ailleurs, l’approche intersectionnelle fait courir un danger à la gauche et à la République. Elle consiste à penser qu’il existe des déterminismes religieux ou ethniques, ce qui revient à figer les citoyens dans des cases et à monter les gens les uns contre les autres. Ce qui me semble être à l’opposé des valeurs de gauche. Par exemple, le PRG n’a pas apprécié de voir des élus de la République manifester en 2019 contre une islamophobie d’État ou un racisme structurel.

"Le PRG n'a pas vocation à être la caution laicité d'un candidat"

Le Figaro a révélé des échanges entre le PRG et EELV. Cela peut surprendre puisque, sur le papier, vos conceptions de la République semblent diverger sur plusieurs points. Qu’en est-il ?

Le dialogue a commencé en mars 2021 au moment de l’affaire de la subvention à la mosquée de Strasbourg qui a nourri des accusations en communautarisme ou en naïveté. À l’échelle de la politique française, EELV est une formation jeune, construite essentiellement sur les questions écologiques. Les notions liées à l’universalisme ou à la conception de la République ont longtemps constitué un angle mort. J’ai l’impression que le parti travaille sur le sujet et évolue dans le bon sens. Ce n’est pas mon rôle de décerner un brevet de républicanisme. Mais je suis rassuré de voir que, dans les échanges écrits que vous mentionnez, le secrétaire national du parti, Julien Bayou, considère que la laïcité est "un pilier qui permet l’organisation de notre vie en société". De même, il est appréciable que la loi de 1905 soit considérée comme un "joyau" à "appliquer pleinement" et "à protéger".

Le PRG serait-il prêt à soutenir la candidature de Yannick Jadot ?

Le PRG n’a pas vocation à être la caution laïcité ou le petit plus d’un candidat. Notre objectif est surtout de constituer une plateforme de gouvernement avec les différentes forces de gauche. En revanche, si notre parti nourrit de bonnes relations personnelles avec l’aile gauche de la majorité, nous ne lorgnons vers elle en aucune manière puisqu’elle nous semble trop ancrée à droite.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La tech se toque des politiques

La tech se toque des politiques

Anciens ministres et hauts fonctionnaires sont dans le viseur des grands groupes de la tech qui recrutent de plus en plus ce type de profil. Un mariag...

Éric Zemmour : Python au pays de Socrate

Éric Zemmour : Python au pays de Socrate

Nombreux propos d’Éric Zemmour suscitent, sciemment ou non, la polémique. Si la sortie sur les élèves handicapés a été abondamment commentée ce week-e...

Anne Hidalgo : que contient son programme économique et fiscal ?

Anne Hidalgo : que contient son programme économique et fiscal ?

Hausse du Smic, égalité salariale, fiscalité verte, âge de départ à la retraite, politique industrielle… Voici les principales propositions contenues...

Wilfrid Lauriano do Rego (CPA/KPMG) : "L’ambition de notre diplomatie économique passera par celle de nos diasporas"

Wilfrid Lauriano do Rego (CPA/KPMG) : "L’ambition de notre diplomatie économique passera par celle d...

Dès son arrivée au pouvoir en 2017, Emmanuel Macron a voulu impulser un renouveau de la relation avec le continent africain, notamment par la création...

Tek Fog, l’appli indienne qui manipule l’opinion

Tek Fog, l’appli indienne qui manipule l’opinion

L’affaire Tek Fog est un scandale qui fait trembler le gouvernement de Narendra Modi et prouve à quel point, la tech peut servir à manipuler les foule...

Ensemble Citoyens, quand la macronie se met en marche pour 2022

Ensemble Citoyens, quand la macronie se met en marche pour 2022

Pour tenter de garder sa place à l’Élysée, Emmanuel Macron compte se reposer sur une alliance plus large que LREM. Voici les mouvements qui, pour le m...

À gauche, fini de rire !

À gauche, fini de rire !

Naguère partisane de l'humour et de la caricature, la gauche, sous influence de la pensée anglo-saxonne se met à soutenir les censeurs et les bigots....

Présidentielle 2022 : mais que prépare Nicolas Sarkozy ?

Présidentielle 2022 : mais que prépare Nicolas Sarkozy ?

Le premier tour approchant peu à peu, les ténors politiques commencent à choisir leur camp et à monnayer leur soutien. Mais, dans l’ombre, une personn...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte