Guillaume Brédon fonde Edgar Avocats

Déjà du nouveau dans le marché du droit social en cette rentrée 2021. Fondateur du cabinet brl avocats, Guillaume Brédon ouvre une nouvelle boutique de droit social, baptisée Edgar.

Déjà du nouveau dans le marché du droit social en cette rentrée 2021. Fondateur du cabinet brl avocats, Guillaume Brédon ouvre une nouvelle boutique de droit social, baptisée Edgar.

Guillaume Brédon, accompagné d’une douzaine de collaborateurs, annonce la création d’Edgar Avocats. Mais pourquoi donc "Edgar" ? "Ce prénom, explique-t-il, reflète notre manière de travailler en mode commando". Comprenez de façon "réactive et étroite" au point "d’appeler 90% de mes clients par leur prénom". Ce nom de baptême a aussi le mérite d’être un élément différenciant. Mais ce n’est pas le seul car Guillaume Brédon a bien l’intention d’ancrer sa nouvelle structure dans une approche moderne de la profession.

Une logique sectorielle

Le cabinet fait d’abord le choix d’une approche pleinement sectorielle. Le constat à l’origine de cette stratégie ? Des offres de services complètes et comparables d’un client à l’autre, mais finalement "encore trop peu ciblées sur les problématiques propres à leur domaine d’activité". Guillaume Brédon prend l’exemple du monde de la santé qui, plus que nul autre, exige de "parler son langage". Sans un tel bagage, difficile de comprendre l’univers dans lequel la clientèle évolue, de répondre au plus près de ses besoins et, in fine, d’"introduire de la fluidité dans la relation que vous entretenez avec elle".   

Cette logique sectorielle sera déclinée pour les domaines industriels, du BTP, de l’économie solidaire, de la banque ou de la finance. Sans oublier, mais dans un second temps, de se rapprocher des fédérations patronales. Guillaume Brédon confie, d’ailleurs, collaborer déjà avec plusieurs branches dont le syndicat des entreprises du médicament (LEEM). Ce qui participe de "l’évolution du rôle du conseil vers plus de lobbying et d’anticipation"

S’assurer que le cabinet d’avocats "participe pleinement à un écosystème"

La force du réseau

Guillaume Brédon entend entériner la mutation en cours de la profession. C’est dans cette optique qu’il a la ferme intention de s’appuyer sur les opportunités qu’offrent les legaltechs. Si leur utilisation "peut heurter le juriste", ces dernières consacrent, selon lui, son rôle de partenaire. En somme, l’avocat se repose sur l’assistance de ces outils pour devenir à son tour l’aide à la décision privilégiée des DRH. 

Cette logique de partenariat est en réalité l’un des principaux traits de personnalité d’Edgar. AT/MP, outplacement, RPS : Guillaume Brédon se rapproche d’intervenants experts de ces sujets. L’objectif ? S’assurer que le cabinet d’avocats "participe pleinement à un écosystème". À terme, il s’agit de s’entourer des meilleurs et bien au-delà des simples et traditionnels réseaux de best friends. Car, Guillaume Brédon en est convaincu, la satisfaction des clients repose entièrement sur "la rencontre et la collaboration en bonne intelligence avec les acteurs-clés". Qu’on les appelle, ou non, par leur prénom. 

Marianne Fougère

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Dans son rapport annuel d’inspection de la qualité des audits réalisés auprès des institutions bancaires au Royaume-Uni publié le 23 juillet, le Finan...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte