Grégoire Debit (Closd) : "Réduire le nombre d’outils utilisés est un besoin formulé par de nombreux acteurs"

La start-up Closd, qui permet de réaliser des transactions à distance, s’est particulièrement développée ces derniers mois. Son CEO ­Grégoire Debit offre une vision optimiste du marché de la legaltech française tant auprès des acteurs domestiques du droit qu’à l’étranger.

La start-up Closd, qui permet de réaliser des transactions à distance, s’est particulièrement développée ces derniers mois. Son CEO ­Grégoire Debit offre une vision optimiste du marché de la legaltech française tant auprès des acteurs domestiques du droit qu’à l’étranger.

Décideurs Juridiques. La legaltech sortira-t-elle renforcée de cette crise sanitaire?

Grégoire Debit. La legaltech dans son ensemble en sortira renforcée et le mouvement de digitalisation va s’accélérer. Cette crise fait gagner plusieurs années au niveau de l’évolution des mentalités et de la préparation au changement. Les cabinets d’avocats et les directions juridiques se doivent d’être prêts pour les nouveaux défis que sont le télétravail, l’automatisation des processus et la rétention des talents, de plus en plus digital natives. Certains ont opté pour des solutions numériques dans l’urgence du confinement, d’autres ont préféré attendre et analyser l’évolution de la situation. Aujourd’hui, plus personne n’a de doute quant à la nécessité d’une digitalisation durable et au retour sur investissement positif des legaltechs.

Avez-vous mis à profit le confinement pour développer de nouvelles fonctionnalités ?

Nous faisons évoluer notre solution en permanence, avec l’appui de nos clients avec qui nous échangeons régulièrement à ce sujet. En tant qu’anciens praticiens, la proximité avec nos utilisateurs fait partie de notre ADN et nous construisons notre roadmap en fonction des besoins qu’ils remontent. Le confinement a surtout confirmé que nous étions sur la bonne voie puisque Closd a permis à de nombreux avocats et juristes de poursuivre leurs dossiers et de réaliser plusieurs centaines de closings à distance. Nous avons par ailleurs levé des fonds auprès de business angels de la tech et du droit trois jours avant le confinement ! Cela nous a permis d’accélérer nos projets de développement dans cette période cruciale.

Nous avons levé des fonds auprès de business angels de la tech et du droit trois jours avant le confinement !

Avez-vous le sentiment qu’un budget supplémentaire sera débloqué par les directions juridiques et les cabinets d’avocats pour se digitaliser à l’avenir

Plusieurs études récentes ont montré que les outils numériques étaient aujourd’hui omniprésents dans les têtes mais moins sur les ordinateurs et les smartphones des juristes et des avocats. Il reste donc beaucoup de défis à relever pour une transformation numérique efficace et pérenne et je suis en effet persuadé que ce mouvement va s’amplifier, avec notamment des budgets plus importants. Avocats et juristes vont devenir des business partners encore plus influents et « rentables » grâce à cela. Pour prendre l’exemple de Closd, une solution permettant de gagner des semaines sur la réalisation d’un deal par rapport aux pratiques traditionnelles a un impact économique et financier très positif pour l’ensemble des parties qui en bénéficient.

Travaillez-vous avec d’autres legaltechs à la création d’une offre verticale de ­services

Nous avons différents projets de partenariats afin de centraliser un maximum d’outils utiles à la gestion de projets juridiques sur une même plateforme. Nous avons déjà des intégrations avec des logiciels de gestion documentaire tels que iManage, qui sont très complémentaires avec Closd. Réduire le nombre d’outils utilisés est un besoin formulé par de nombreux acteurs. Nous en sommes bien conscients et avançons dans ce sens. Je ne peux pas évoquer plus précisément ces projets qui sont encore confidentiels mais nos utilisateurs seront ravis !

Est-ce que Closd accompagne déjà des clients à l’étranger?

Absolument, notre volonté est de créer un outil de référence pour la gestion et la réalisation des opérations juridiques au niveau européen puis mondial. Nous accompagnons donc déjà des clients en Espagne, en Belgique et au Luxembourg et plus de 11 000 utilisateurs dans le monde. Notre ambition est de pouvoir très bientôt déployer notre solution dans d’autres pays d’Europe et sur d’autres continents. Nous savons que les avocats et les juristes du monde entier ont les mêmes besoins de simplification et d’automatisation des processus, en particulier sur les deals, qui se font à peu près de la même manière partout. Par ailleurs, en ce qui concerne les acteurs européens, l’avantage de Closd est d’être ultra sécurisé (chiffrement complet des données) et hébergé en France par un leader européen du cloud. Cela permet une conformité totale au RGPD et évite tout risque relatif à des réglementations extra-européennes parfois peu respectueuses des données personnelles ou confidentielles.

Propos recueillis par Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Legaltech : les voyants sont au vert

Mappemonde par segment, bilan des financements, actions communes, projets & développements... Décideurs Juridiques réunit les principaux indices de réussite auprès des acteurs et des observateurs de la legaltech.
Sommaire Clémence Arto (Doctrine) : "Plus on a de données, plus performant sera l’algorithme qui ciblera les recherches" Les nouveaux acteurs et les nouveaux produits de la legaltech M.Brogli (DPO Consulting) : "Les directions juridiques devraient être au centre des réflexions stratégiques de l’entreprise" Du legal design jusque dans la legaltech Huissiers et notaires : une digitalisation à rythme différé L’Europe, terre promise de la legaltech française C.Roquilly (Edhec) : "Les machines sauront faire de plus en plus de choses, nous devons avoir confiance en elles" La regtech, un univers à part L'avenir de la legaltch française : le débat en podcast
BDGS Associés se renforce en restructuring

BDGS Associés se renforce en restructuring

Henri Cazala rejoint BDGS Associés en qualité d’associé pour prendre la tête de la pratique restructuring.

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Le cabinet Franklin accueille cette année dans l’équipe restructuring, Arnaud Pédron, son treizième nouvel associé pour l’année 2020.

Croissance interne chez Weil Gotshal

Croissance interne chez Weil Gotshal

Weil Gotshal & Manges annonce la nomination de deux nouveaux associés et six counsels au sein de son bureau parisien. Ces promotions permettront d...

GB2A renforce sa pratique de droit public

GB2A renforce sa pratique de droit public

L’homme politique Laurent Hénart retrouve la pratique du droit en intégrant MB2A en qualité d’associé. Il interviendra principalement en matière de dr...

Ollyns étoffe son offre

Ollyns étoffe son offre

Le jeune cabinet Ollyns accueille une associée, une counsel et deux nouvelles collaboratrices, qui renforceront l’offre du cabinet en droit social et...

Simon Associés crée un nouveau département

Simon Associés crée un nouveau département

David Marais rejoint Simon Associés et prendra en charge la création du département de droit pénal de l’entreprise et intelligence économique.

Dentons ouvre un nouveau bureau en Chine

Dentons ouvre un nouveau bureau en Chine

Le cabinet international Dentons annonce la création d’un nouveau bureau en Chine, dans la foulée de son développement dans plus d’une vingtaine de vi...

Momentum Avocats : une nouvelle boutique en IP/IT

Momentum Avocats : une nouvelle boutique en IP/IT

Trois anciens de chez De Gaulle Fleurance & Associés, Jean-Sébastien Mariez, Julie Carel et Julien Canlorbe, ouvrent leur boutique consacrée au dr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte