Grand Paris : l’aubaine du Brexit ?

Un an après le Brexit, on s'active de toute part du côté de la capitale française pour attirer les déçus de Londres.

Un an après le Brexit, on s'active de toute part du côté de la capitale française pour attirer les déçus de Londres.

Le 23 juin 2016 a sonné le glas d'un certain idéalisme en Europe : en se prononçant à 51,9 % en faveur du leave, les citoyens britanniques ont décidé que leur avenir s'écrirait en marge de la construction européenne. Un projet pour lequel la Grande-Bretagne, dans son ensemble, n'a jamais véritablement montré de réel enthousiasme… La question est : qu’avons-nous, Français, à y gagner ? Si l’on imagine mal Paris venir concurrencer l'imprenable citadelle londonienne sur la finance, d'autres marchés plus spécifiques, comme l'immobilier, semblent plus ouverts et préfigurent un derby Paris/Londres des plus disputés. Côté français, on sort l'artillerie lourde afin d'attirer les entreprises : alors Premier ministre, Manuel Valls annonce une mise à jour du régime des impatriés, « le plus favorable du monde », leur permettant de jouir d'un taux d'impôt sur le revenu à 28 % pendant huit ans, contre 40 % outre-Manche. À l'échelon local, les ennemis ont déclaré l'union sacrée : la mairie de Paris, la Région Île-de-France et la Métropole du Grand Paris se sont déplacés ensemble en terre anglaise afin d'y séduire les entreprises, lesquelles pourront jouir du tout nouveau guichet unique où chaque dirigeant bénéficiera d'un « chargé d'affaires dédié » pour accompagner son arrivée sur les rives de la Seine. Depuis un an, les représentants du Grand Paris multiplient ainsi les road shows accompagnés de chefs d'entreprise, allant même jusqu'à Séoul en juin 2017 afin de vanter l'attractivité de la région capitale. Le département des Hauts-de-Seine est même allé jusqu'à s'offrir plusieurs emplacements publicitaires de choix dans la capitale de la perfide Albion avec une affiche titrée « Tired of the fog ? Try the Frogs ! » mettant en scène une grenouille ornée d'un col blanc et d'une cravate tricolore, le quartier d'affaires de La Défense en arrière-plan. Nul doute que l'élection d'Emmanuel Macron, ex-banquier anglophone à l'image « business friendly » pourra également peser dans la balance. L'enjeu est de taille puisque ses initiateurs espèrent attirer au moins 10 000 emplois à un horizon 2019, avant même l'effectivité du Brexit. Quand les apôtres du remain pleurent un idéal perdu, les opportunistes y voient l'occasion de venger Waterloo.

 

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Lancel, de tradition et d'audace

Lancel, de tradition et d'audace

À la fois ancrée dans son époque et garante d’un héritage, rigoureuse dans sa maîtrise de la confection et furieusement créative dans son style, la ma...

Carrefour-Couche-Tard,  pas de sitôt

Carrefour-Couche-Tard, pas de sitôt

Bercy s’oppose au rapprochement entre Carrefour et le canadien Couche-Tard, brandissant l’argument de la sécurité alimentaire française. Un droit de v...

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

Korian, leader européen du bien-vieillir et du soin aux personnes fragiles n’a pas cessé de multiplier les transactions ces dernières années. Jean-Mic...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte