Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme rénové. C’est le pari de Give Nation et de son fondateur Arnaud Saint-Paul.

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme rénové. C’est le pari de Give Nation et de son fondateur Arnaud Saint-Paul.

Arnaud Saint-Paul cultive depuis longtemps déjà une vie professionnelle et personnelle aux multiples facettes. Expert de la blockchain, récompensé à plusieurs reprises pour ses projets d’innovation, il a été en parallèle un « chercheur et enseignant spirituel » selon ses termes, et un entrepreneur social. « Il y a dix ans, raconte-t-il, j’ai décidé de consacrer le reste de ma vie à aider l’humanité à devenir consciente. » Il commence par le monde des entreprises, qu’il connaît si bien. Il devient notamment l’un des premiers promoteurs du mouvement américain conscious capitalism et coache les dirigeants qui souhaitent faire évoluer le modèle de leur organisation vers une meilleure prise en compte des impacts sociaux et environnementaux de leurs actions.

Éduquer au capitalisme conscient

En 2017 il crée « Give Nation », qu’il conçoit comme « un laboratoire de capitalisme conscient ». Le projet, soutenu par différentes entreprises et plusieurs acteurs gouvernementaux, a pour objet d’enseigner aux plus jeunes les fondements d’une économie qui prend en compte le « purpose » pour reprendre le terme américain quasi consacré. L’objectif est que, dès le plus jeune âge, « l’enfant intègre cette notion d’impact dans la relation de l’individu à l’argent, et l’idée que toute transaction doit avoir un signifiant. »  Le programme consiste à permettre aux enfants de gagner des « give coins » – sorte d’argent de poche virtuel – soit en exécutant des tâches confiées par leurs parents ou leur professeur, soit en récompense d’apprentissage. Ils doivent ensuite choisir comment le dépenser : en investissant dans des turbines, des arbres, dans des initiatives sociales ou associatives… Les transactions sont réalisées et sécurisées grâce à la blockchain, ce qui permet de soutenir des actions locales comme globales. Le système est appelé à favoriser les échanges transnationaux. « Dans mon esprit, confirme Arnaud Saint-Paul, un petit Français pourrait tout à fait investir dans un arbre mandragore situé à Madagascar et charger un enfant d’une école locale d’aller vérifier périodiquement sa croissance. » Ainsi, l’action positive se poursuit.« Il s’agit d’une forme de campagne d’éducation à engagement
positif ! 
», s’enthousiasme le fondateur.

Perspectives
 

Le premier projet d’envergure s’apprête à être lancé auprès de 5 000 enfants des écoles de Pristina. Pourquoi la capitale du Kosovo ? « D’abord, parce qu’elle est la nation la plus jeune d’Europe, 50 % de sa population est âgée de moins de 25 ans, explique le fondateur de Give. Ensuite, parce que la fin de la guerre a généré une volonté chez ses dirigeants de mettre en place des changements systémiques, de faire évoluer durablement les mentalités. » Constatant que la « vieille » Europe n’a pas la même appétence pour le changement, l’entrepreneur
est bien décidé à démontrer à travers ce projet pilote que « ça marche » et ainsi convaincre de nouveaux acteurs. Et il pense déjà à la suite. Car si la blockchain a en premier lieu pour objet d’assurer la transparence totale du système, elle ouvre la voie à d’autres développements. « L’intelligence artificielle permettra d’évaluer le système et ainsi de faire émerger un modèle qui fonctionne » explique Arnaud Saint-Paul. Une perspective qui nourrit son espoir de modéliser la naissance d’une économie positive.

Give Nation

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Repenser la place des seniors dans l’entreprise

Repenser la place des seniors dans l’entreprise

Allongement de la vie, réforme des retraites, politiques de l’emploi, etc. : autant d’éléments qui maintiennent les seniors sur le marché du travail....

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

La crise sanitaire a mis à l’arrêt le secteur de l’intérim dans sa grande majorité. Président de Manpower France, Alain Roumilhac attend avec impatien...

Nathalie Fontaine (Renault Trucks) : « Nous avons tous des connaissances à partager »

Nathalie Fontaine (Renault Trucks) : « Nous avons tous des connaissances à partager »

Chez Renault Trucks, devenir une entreprise apprenante est une réflexion de longue date. Pour Nathalie Fontaine, directrice des compétences et du déve...

RH : s’adapter pour garder le Nord

RH : s’adapter pour garder le Nord

La stupeur causée par la brutalité de la crise du Coronavirus est passée. Nous sommes aujourd’hui dans un monde où les cartes ont été rebattues… Un mo...

Comment encourager les femmes à dynamiser leur carrière ?

Comment encourager les femmes à dynamiser leur carrière ?

Si la place des femmes dans la société semble être aujourd’hui un sujet d’arrière-garde, celui de la mixité au sommet des entreprises est bel et bien...

V. Vuillod (Coca-Cola): "Je vise 2023 pour parvenir à la parité!"

V. Vuillod (Coca-Cola): "Je vise 2023 pour parvenir à la parité!"

Avec un score de 98/100 à l’Index Égalité femmes-hommes, Coca-Cola European Partners France fait figure de bon élève. Entretien avec la DRH France du...

Jean-François Ode (Aviva) : « Le télétravail génère de la monotonie que nous combattons »

Jean-François Ode (Aviva) : « Le télétravail génère de la monotonie que nous combattons »

La crise sanitaire et le confinement de l’ensemble de la population ont nécessité une généralisation du télétravail. Jean-François Ode, DRH d’Aviva Fr...

Partout en Europe, un dialogue social maintenu pendant la crise

Partout en Europe, un dialogue social maintenu pendant la crise

Un dialogue social de qualité dans l’entreprise suppose des échanges nourris et réguliers entre l’employeur et les représentants du personnel, chose q...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message