Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme rénové. C’est le pari de Give Nation et de son fondateur Arnaud Saint-Paul.

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme rénové. C’est le pari de Give Nation et de son fondateur Arnaud Saint-Paul.

Arnaud Saint-Paul cultive depuis longtemps déjà une vie professionnelle et personnelle aux multiples facettes. Expert de la blockchain, récompensé à plusieurs reprises pour ses projets d’innovation, il a été en parallèle un « chercheur et enseignant spirituel » selon ses termes, et un entrepreneur social. « Il y a dix ans, raconte-t-il, j’ai décidé de consacrer le reste de ma vie à aider l’humanité à devenir consciente. » Il commence par le monde des entreprises, qu’il connaît si bien. Il devient notamment l’un des premiers promoteurs du mouvement américain conscious capitalism et coache les dirigeants qui souhaitent faire évoluer le modèle de leur organisation vers une meilleure prise en compte des impacts sociaux et environnementaux de leurs actions.

Éduquer au capitalisme conscient

En 2017 il crée « Give Nation », qu’il conçoit comme « un laboratoire de capitalisme conscient ». Le projet, soutenu par différentes entreprises et plusieurs acteurs gouvernementaux, a pour objet d’enseigner aux plus jeunes les fondements d’une économie qui prend en compte le « purpose » pour reprendre le terme américain quasi consacré. L’objectif est que, dès le plus jeune âge, « l’enfant intègre cette notion d’impact dans la relation de l’individu à l’argent, et l’idée que toute transaction doit avoir un signifiant. »  Le programme consiste à permettre aux enfants de gagner des « give coins » – sorte d’argent de poche virtuel – soit en exécutant des tâches confiées par leurs parents ou leur professeur, soit en récompense d’apprentissage. Ils doivent ensuite choisir comment le dépenser : en investissant dans des turbines, des arbres, dans des initiatives sociales ou associatives… Les transactions sont réalisées et sécurisées grâce à la blockchain, ce qui permet de soutenir des actions locales comme globales. Le système est appelé à favoriser les échanges transnationaux. « Dans mon esprit, confirme Arnaud Saint-Paul, un petit Français pourrait tout à fait investir dans un arbre mandragore situé à Madagascar et charger un enfant d’une école locale d’aller vérifier périodiquement sa croissance. » Ainsi, l’action positive se poursuit.« Il s’agit d’une forme de campagne d’éducation à engagement
positif ! 
», s’enthousiasme le fondateur.

Perspectives
 

Le premier projet d’envergure s’apprête à être lancé auprès de 5 000 enfants des écoles de Pristina. Pourquoi la capitale du Kosovo ? « D’abord, parce qu’elle est la nation la plus jeune d’Europe, 50 % de sa population est âgée de moins de 25 ans, explique le fondateur de Give. Ensuite, parce que la fin de la guerre a généré une volonté chez ses dirigeants de mettre en place des changements systémiques, de faire évoluer durablement les mentalités. » Constatant que la « vieille » Europe n’a pas la même appétence pour le changement, l’entrepreneur
est bien décidé à démontrer à travers ce projet pilote que « ça marche » et ainsi convaincre de nouveaux acteurs. Et il pense déjà à la suite. Car si la blockchain a en premier lieu pour objet d’assurer la transparence totale du système, elle ouvre la voie à d’autres développements. « L’intelligence artificielle permettra d’évaluer le système et ainsi de faire émerger un modèle qui fonctionne » explique Arnaud Saint-Paul. Une perspective qui nourrit son espoir de modéliser la naissance d’une économie positive.

Give Nation

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F.Moreau (LHH Altedia) : " Pour faire face aux défis de la transformation, il faut embarquer le corps social "

F.Moreau (LHH Altedia) : " Pour faire face aux défis de la transformation, il faut embarquer le corp...

Avec l'évolution du contexte économique et les premiers effets des ordonnances travail qui fêteront bientôt leurs deux ans, le paysage des relations s...

Vous avez dit « plafond de verre ? »

Vous avez dit « plafond de verre ? »

Année après année, les constats sont les mêmes : il y a trop peu de femmes en politique, au sommet des entreprises, ou associées en cabinets d'avocats...

N.Moreau (Foncia) : " Nous avons défini un modèle social en phase avec l’évolution du groupe "

N.Moreau (Foncia) : " Nous avons défini un modèle social en phase avec l’évolution du groupe "

Quand un groupe de 7500 collaborateurs décide de se doter d’institutions représentatives du personnel, le dossier est nécessairement hors norme. Natha...

F.Mazzella (BlaBlaCar) : "Nous voulons répondre à tous les besoins en termes de mobilité"

F.Mazzella (BlaBlaCar) : "Nous voulons répondre à tous les besoins en termes de mobilité"

Vision de l’entrepreneuriat, valeurs, levées de fonds, axes de développement : le fondateur de BlaBlaCar répond aux questions de Décideurs Magazine.

Litiges en droit du travail : plaider ou transiger ?

Litiges en droit du travail : plaider ou transiger ?

Le plafonnement des indemnités prud’homales, mis en place par les ordonnances dites « Macron », a facilité la capacité des acteurs à évaluer les risqu...

J-L.Minard (Framatome) : "Une enquête d’opinion a été menée auprès des salariés au lendemain du plan de licenciement"

J-L.Minard (Framatome) : "Une enquête d’opinion a été menée auprès des salariés au lendemain du plan...

En 2015, le plan de restructuration d’Areva implique la scission du groupe en deux entités : la première deviendra Orano en 2018, et la seconde, Frama...

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

C’est en tant que "retraité", comme il le revendique avec un sourire, que Michel Sapin participait lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence a...

PayFit, l'ambition d'un champion européen

PayFit, l'ambition d'un champion européen

Le spécialiste de la gestion de paie et des solutions RH fera-t-il partie à moyen terme des licornes françaises ? Peut-être. Il faut dire que la start...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message