Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme rénové. C’est le pari de Give Nation et de son fondateur Arnaud Saint-Paul.

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme rénové. C’est le pari de Give Nation et de son fondateur Arnaud Saint-Paul.

Arnaud Saint-Paul cultive depuis longtemps déjà une vie professionnelle et personnelle aux multiples facettes. Expert de la blockchain, récompensé à plusieurs reprises pour ses projets d’innovation, il a été en parallèle un « chercheur et enseignant spirituel » selon ses termes, et un entrepreneur social. « Il y a dix ans, raconte-t-il, j’ai décidé de consacrer le reste de ma vie à aider l’humanité à devenir consciente. » Il commence par le monde des entreprises, qu’il connaît si bien. Il devient notamment l’un des premiers promoteurs du mouvement américain conscious capitalism et coache les dirigeants qui souhaitent faire évoluer le modèle de leur organisation vers une meilleure prise en compte des impacts sociaux et environnementaux de leurs actions.

Éduquer au capitalisme conscient

En 2017 il crée « Give Nation », qu’il conçoit comme « un laboratoire de capitalisme conscient ». Le projet, soutenu par différentes entreprises et plusieurs acteurs gouvernementaux, a pour objet d’enseigner aux plus jeunes les fondements d’une économie qui prend en compte le « purpose » pour reprendre le terme américain quasi consacré. L’objectif est que, dès le plus jeune âge, « l’enfant intègre cette notion d’impact dans la relation de l’individu à l’argent, et l’idée que toute transaction doit avoir un signifiant. »  Le programme consiste à permettre aux enfants de gagner des « give coins » – sorte d’argent de poche virtuel – soit en exécutant des tâches confiées par leurs parents ou leur professeur, soit en récompense d’apprentissage. Ils doivent ensuite choisir comment le dépenser : en investissant dans des turbines, des arbres, dans des initiatives sociales ou associatives… Les transactions sont réalisées et sécurisées grâce à la blockchain, ce qui permet de soutenir des actions locales comme globales. Le système est appelé à favoriser les échanges transnationaux. « Dans mon esprit, confirme Arnaud Saint-Paul, un petit Français pourrait tout à fait investir dans un arbre mandragore situé à Madagascar et charger un enfant d’une école locale d’aller vérifier périodiquement sa croissance. » Ainsi, l’action positive se poursuit.« Il s’agit d’une forme de campagne d’éducation à engagement
positif ! 
», s’enthousiasme le fondateur.

Perspectives
 

Le premier projet d’envergure s’apprête à être lancé auprès de 5 000 enfants des écoles de Pristina. Pourquoi la capitale du Kosovo ? « D’abord, parce qu’elle est la nation la plus jeune d’Europe, 50 % de sa population est âgée de moins de 25 ans, explique le fondateur de Give. Ensuite, parce que la fin de la guerre a généré une volonté chez ses dirigeants de mettre en place des changements systémiques, de faire évoluer durablement les mentalités. » Constatant que la « vieille » Europe n’a pas la même appétence pour le changement, l’entrepreneur
est bien décidé à démontrer à travers ce projet pilote que « ça marche » et ainsi convaincre de nouveaux acteurs. Et il pense déjà à la suite. Car si la blockchain a en premier lieu pour objet d’assurer la transparence totale du système, elle ouvre la voie à d’autres développements. « L’intelligence artificielle permettra d’évaluer le système et ainsi de faire émerger un modèle qui fonctionne » explique Arnaud Saint-Paul. Une perspective qui nourrit son espoir de modéliser la naissance d’une économie positive.

Give Nation

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

G. Payen, F. Chapus (EIM), "Les comités de direction ont été mis à rude épreuve, révélant des personnalités"

G. Payen, F. Chapus (EIM), "Les comités de direction ont été mis à rude épreuve, révélant des person...

La crise va impacter durablement chacune des fonctions de l’entreprise. Florent Chapus et Guillemette Payen, associés du cabinet EIM, leader européen...

L. Helouet et B. Janicek (Club XXIe siècle), "Il faut faire avancer la diversité par le pragmatisme"

L. Helouet et B. Janicek (Club XXIe siècle), "Il faut faire avancer la diversité par le pragmatisme"

À la fois think tank et do tank, le Club XXIe siècle promeut depuis sa création en 2004 une vision positive de la diversité et de l’égalité des chance...

Intéressement, participation : le partage en question

Intéressement, participation : le partage en question

Souhaité par le gouvernement de Jean Castex, le débat autour de l’intéressement et de la participation dépasse la question de la seule redistribution....

Jeunes diplômés : pourquoi l’entreprise d’après ne se construira pas sans eux

Jeunes diplômés : pourquoi l’entreprise d’après ne se construira pas sans eux

La contraction du marché de l’emploi va résoudre la problématique attractivité et fidélisation des jeunes diplômés dans les entreprises. À plus long t...

P. Berton (Maestrium) : "La crise représente un stress test grandeur nature de la solidité des comités de direction"

P. Berton (Maestrium) : "La crise représente un stress test grandeur nature de la solidité des comit...

En tant qu’Associé de l’agence de management de transition Maestrium, Philippe Berton côtoie autant de situations de crise que d’enjeux de croissance...

La qualité de travail à la maison, un nouveau défi pour les entreprises

La qualité de travail à la maison, un nouveau défi pour les entreprises

Les risques psychosociaux et les maux liés à des conditions de travail bouleversées constituent peut-être la troisième ou quatrième vague dont personn...

Infographie. Qui a peur du e-recrutement ?

Infographie. Qui a peur du e-recrutement ?

Comme bien d’autres domaines, le recrutement ne peut échapper à sa digitalisation. Si des freins à son avènement existent encore, le e-recrutement ouv...

Jacinda Ardern, le leadership bienveillant

Jacinda Ardern, le leadership bienveillant

La jeune Première ministre de Nouvelle-Zélande s’est imposée sur la scène internationale et médiatique grâce à un leadership alliant charisme et simpl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message