Gilles Bouvelot (EPIF) : «Le renouvellement urbain n’est plus un processus séquentiel »

Départements, communes et bien sûr la Métropole du Grand Paris s’appuient sur l’Établissement public foncier d’Île-de-France, surnommé « le grand EPF » qui mobilise, transforme et revalorise le foncier. Avec un montant global de cessions s’élevant à 401 millions d’euros, sa force de frappe s’accroît. Décryptage avec  Gilles Bouvelot, son directeur.

Départements, communes et bien sûr la Métropole du Grand Paris s’appuient sur l’Établissement public foncier d’Île-de-France, surnommé « le grand EPF » qui mobilise, transforme et revalorise le foncier. Avec un montant global de cessions s’élevant à 401 millions d’euros, sa force de frappe s’accroît. Décryptage avec Gilles Bouvelot, son directeur.

Décideurs. Le titanesque chantier du Grand Paris est aujourd’hui lancé au niveau des transports. Sur le plan de l’aménagement urbain et de la mobilisation du foncier, quelle est votre mission ?
Gilles Bouvelot. L’Établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF) accompagne les grandes stratégies territoriales. Il est l’instrument foncier de l’État, de la Région, des départements, de la Métropole du Grand Paris, des communes et des EPCI. Au total, cela représente 320 collectivités d’Île-de-France et 75 % de la population de la région. Notre rôle consiste à apporter notre savoir-faire aux collectivités franciliennes ainsi que nos capacités d’investissement au service des nouveaux projets urbains et immobiliers. C’est dans ce cadre que nous sommes partenaires de 90 % des communes qui accueilleront une gare du Grand Paris Express. Nous n’intervenons pas sur les gares en tant que telles mais sur les projets qui vont se développer autour de ces nouveaux sites.

Comment travaillez-vous au quotidien avec les collectivités ?
L’action de l’EPF Île-de-France se déroule en cinq étapes. Le diagnostic permet d’abord d’évaluer les conditions de notre intervention. Ensuite, la commune et l’établissement signent une convention définissant le périmètre de l’intervention, sa durée et son enveloppe financière. Ensuite, les équipes de l’EPFIF négocient et achètent les terrains. Elles mènent la requalification des terrains et des bâtiments. Puis, l’EPFIP revend les biens aux opérateurs désignés par la collectivité. La cession s’effectue au prix de revient sans réaliser ni bénéfice ni rémunération. Le coût final du foncier n’est donc pas impacté par l’inflation des prix pendant la durée de définition des projets, et ceci facilite la faisabilité des différentes opérations. Depuis 2016, grâce à la fusion des quatre établissements publics d’État, nous avons mutualisé nos ressources. La nouvelle feuille de route définie par notre conseil d’administration sous la présidence de Valérie Pécresse, et aujourd’hui de Geoffroy Didier, a permis une nette accélération des cessions qui s’élèvent aujourd’hui à 401 millions d’euros (+ 20 %).

Les opérateurs privés viennent de plus en plus en amont du processus de fabrication des projets 

Comment synchroniser les logiques d’investissement des acteurs publics et des acteurs privés ? 
Le renouvellement urbain n’est plus un processus séquentiel mais superposé. Hier, la réussite d’une opération dépendait de la qualité de l’enchaînement des opérations des acteurs publics et des opérateurs privés. Désormais, les interventions sont beaucoup plus imbriquées. Les opérateurs privés viennent de plus en plus en amont du processus de « fabrication ». Nous sommes dans de l’urbanisme de projet.

Quinze sites de l’EPIF figurent parmi les propositions d’« Inventons la métropole ». En quoi les concours ou appels de projets de ce type sont-ils des accélérateurs d’innovation urbaine ?
Depuis les trois dernières années, les appels à projets se sont multipliés, à l’initiative de la Ville de Paris, de la Métropole du Grand Paris, de la Région Île-de-France et de l’État. Ces concours sont des vecteurs d’innovation et de pédagogie. Ces appels à projets mettent en lumière les potentialités des différents sites, permettent de mieux associer les parties prenantes et de sortir de la discussion entre experts. Non seulement en raison de l’importance de son portefeuille foncier (douze millions de m² en Île-de-France), mais également pour son expertise technique de mobilisation foncière qui couvre à la fois, sa capacité de diagnostic et de requalification, l’EPF Île-de-France est associé à cette « effervescence urbaine ».

Propos recueillis par Laetitia Sellam
 


 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

Après une quinzaine d’années en agence de publicité en charge de divers secteurs, Nathalie Duneau change de cap et s’oriente vers les deux domaines qu...

Fraikin reprend Via Location

Fraikin reprend Via Location

Le groupe français Fraikin, leader européen de la location longue durée de véhicules industriels et commerciaux, vient d’annoncer, le 21 octobre, l’ac...

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pouvait devenir une faiblesse"

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pou...

Accélération digitale, 5G, effets de la crise sanitaire ou encore place de la data dans l’industrie, la présidente de Schneider Electric pour la Franc...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

V. Puche (CNAV) : "Je suis fière d’avoir internalisé des compétences UX/UI au sein de la CNAV"

V. Puche (CNAV) : "Je suis fière d’avoir internalisé des compétences UX/UI au sein de la CNAV"

DSI de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), Véronique Puche a remporté le grand prix des Directeurs des systèmes d’information et du num...

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia a annoncé, le 14 octobre, l’émission de deux nouvelles obligations hybrides pour une valeur totale de 2 milliards d’euros. Cette somme doit ser...

À la rencontre de Robert Peugeot, l'homme qui s’investit

À la rencontre de Robert Peugeot, l'homme qui s’investit

Le président de la société d’investissement familiale FFP a passé une grande partie de sa carrière au sein des marques Peugeot et Citroën. Cet ingénie...

Reed Smith renforce son pôle immobilier

Reed Smith renforce son pôle immobilier

L’avocate Carole Steimlé rejoint Reed Smith comme associée. Son arrivée poursuit la vague de recrutements opérée par le cabinet depuis le début d’anné...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte