Gestion thématique : les raisons du succès

Alors que les rendements attractifs se font de plus en plus rares, les épargnants prennent conscience de l’enjeu d’une diversification vers les unités de compte. L’assurance-vie, offrant des supports d’investissements variés, peut s’allier à la gestion thématique, permettant de générer un surplus de performance. L’intérêt croissant pour cette épargne laisse une place de premier ordre aux fonds liés à des thématiques spécifiques, notamment à l’investissement socialement responsable et l’innovation, sujets au cœur des tendances actuelles. Comment expliquer cette popularité auprès des ménages conduisant à un enrichissement des offres de la part des sociétés de gestion ?

Alors que les rendements attractifs se font de plus en plus rares, les épargnants prennent conscience de l’enjeu d’une diversification vers les unités de compte. L’assurance-vie, offrant des supports d’investissements variés, peut s’allier à la gestion thématique, permettant de générer un surplus de performance. L’intérêt croissant pour cette épargne laisse une place de premier ordre aux fonds liés à des thématiques spécifiques, notamment à l’investissement socialement responsable et l’innovation, sujets au cœur des tendances actuelles. Comment expliquer cette popularité auprès des ménages conduisant à un enrichissement des offres de la part des sociétés de gestion ?

La gestion thématique promet de donner du sens à son investissement...

Face aux incertitudes des marchés, les investisseurs sont en quête de placements moins sujets aux fluctuations. Notre société cultive le changement en investissant sur des thématiques telles que la santé, la sécurité, le numérique, l’environnement ou encore les biotechs. La gestion thématique promet de donner du sens à son portefeuille. Soit. Néanmoins, ce sont des placements et, à ce titre, leur rendement importe.

Ces sujets sont porteurs de croissance et de performance sur le long terme, il est donc pertinent d’investir dans les entreprises qui y participent. Mais de l’identification d’une tendance au choix d’investissement offrant assez d’opportunités, il y a un pas à franchir, qui repose sur une analyse approfondie. Le portefeuille doit répondre à nos attentes en termes financiers, autant dans la performance finale que dans une logique durable. Si la notion de gestion thématique n’implique pas nécessairement une démarche d’investissement socialement responsable, l’influence des préoccupations environnementales est de plus en plus importante. La prise en compte des critères ESG dans le processus d’investissement constitue une bonne manière de faire de l’ISR et de placer de façon ciblée dans des valeurs importantes aux yeux des clients. 

"Si la notion de gestion thématique n’implique pas nécessairement une démarche d’investissement socialement responsable, l’influence des préoccupations environnementales est de plus en plus importante"

L'appétit croissant pour l'engagement thématique conduit à la nécessité d'identifier les futurs moteurs de rendement (telles que les percées technologiques) des placements en actions, pouvant conduire à surpasser les indices larges reflétant les mouvements de marchés traditionnels. Les sociétés de gestion développent de plus en plus de fonds thématiques dont le succès va grandissant. Il est en effet plus facile de proposer à ses clients d’investir sur des tendances reconnaissables et concrètes. Le fondement de la gestion thématique se base sur trois grands leviers : pour justifier son fonds comme générant un impact positif, le gérant définit clairement les objectifs de ses investissements. Il doit également prouver que l’apport aux entreprises financées est efficace et mesurer son impact, qu’il se traduit par une quantification d’emplois créés ou encore une réduction d’émission de CO2.

En résumé, ces fonds doivent générer une influence positive sur l’environnement et la société, tout en générant un rendement financier. Pictet Asset Management a été le pionnier de cette approche d’investissement depuis les années 1990 en soutenant les entreprises tournées vers l’avenir. Parmi ses gammes thématiques, on distingue le fonds Pictet-Water créé il y a vingt ans, constitué d’actions de sociétés cotées dont les activités font partie du cycle de l’eau, et qui affiche d’impressionnantes performances. Depuis sa création en 2000, le fonds Pictet-Water affiche une performance de 264.76%, contre 86.47 % pour son indice de référence. 

... et d’ouvrir les portes de l’innovation

La course à l’innovation est devenue le mantra de nombreuses sociétés de gestion : les portefeuilles d’actions thématiques se multiplient, se démarquant des fonds traditionnels par la nouveauté et l’attrait qu’ils peuvent avoir auprès des investisseurs. En effet, la gestion thématique est faite pour raconter une histoire. Elle nous conte le monde et ses évolutions, les changements démographiques, technologiques ou encore environnementaux. Ces fonds s’appuient sur une problématique du monde actuel tout en rendant nos investissements responsables.

Les portefeuilles d’actions ciblés sur l’innovation identifient les tendances les plus prometteuses pour le futur, avec une thématique clé faisant office de fil rouge dans la stratégie de gestion. Les sujets sociétaux sont au cœur de celle-ci. Par exemple, Edmond de Rothschild AM a misé sur le Big Data avec son fonds "EdR Fund-Big Data". En explorant trois axes de création de valeur, la société de gestion capitalise sur l’optimisation en termes d’organisation et de coûts à travers le soutien que peut apporter le big data. 

En plus de concurrencer des secteurs d’activités bien établis, comme c’est le cas des services de taxis avec l’arrivée d’Uber, cette thématique améliore l’expérience client grâce à une connaissance ciblée de leurs besoins. Enfin, ces données permettent le traitement d’un plus gros volume d’informations, gains de temps et d’argent non négligeables pour les entreprises. Ce fonds bénéficie des innovations dans tous les secteurs confondus et dégage ainsi une performance en constante croissance de 39,71% annuel entre juillet 2020 et juillet 2021. 

"La transformation numérique de l’économie dont l’IA est la clé-de-voûte s’accélère"

L’intelligence artificielle a pour vocation d’imiter l’intelligence humaine afin d’optimiser les systèmes informatiques que nous connaissons et utilisons déjà, et ainsi de faciliter la vie des entreprises. Elle s’est développée petit à petit jusqu’à s’immiscer dans notre vie quotidienne comme en témoignent les enceintes et montres connectées, l’empreinte numérique, etc. Elle a encore un bel avenir devant elle et les gérants de fonds ne sont pas passés à côté.

Marché en plein essor, les entreprises, comme les particuliers, tirent profit des avantages que cette nouvelle technologie offre, notamment sur la productivité et l’efficacité, ou encore sur la collecte de données, mine d’or pour les recherches médicales. Tout comme Edmond de Rothschild, La Financière de l’Echiquier a misé sur l’innovation en lançant son fonds "Echiquier Artificial Intelligence" en 2018. Basé sur l’intelligence artificielle, l’entreprise a construit sa stratégie d’investissement en priorisant les entreprises qui développent et bénéficient de l’IA. "La transformation numérique de l’économie dont l’IA est la clé-de-voûte s’accélère", déclarait Rolando Grandi, CFA, gérant du fonds Echiquier Artificial Intelligence dans une interview pour Monde économique. Le fonds privilégie les secteurs de la technologie, des services de communication, de consommation cyclique ou encore de la santé, autant de domaines au cœur de l’écosystème technologique de demain et qui traduisent son succès auprès de la clientèle.

Les gammes à impact sont également l’une des grandes innovations de l’asset management sur le plan de la finance responsable. La société Pictet a créé en 2006 le fonds Pictet Biotech, conforme à l’article 9 du règlement SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation), désignant les produits qui investissent dans une activité économique contribuant à un objectif environnemental et/ou social. L’objectif de ce portefeuille est, grâce à sa collecte qui connaît un franc succès, d’investir les deux tiers de ses actifs dans les entreprises innovantes du domaine de la santé. Ces sociétés travaillent sur de nouvelles méthodes de guérison, plus efficaces, plus rapides, offrant une nouvelle voie d’action pour les pathologies difficiles à traiter.

Dans un monde qui se convertit massivement à l’investissement responsable et durable et où l’innovation façonne notre avenir, les fonds thématiques cochent toutes les cases. Ces portefeuilles sont fortement demandés par les épargnants et les banques de détail ainsi que les cabinets de gestion de patrimoine reçoivent très positivement l’idée d’investir dans des fonds thématiques qui leur semblent rassurants car concrets et utiles, et qui très souvent dégagent de belles performances. Tous les ingrédients sont réunis pour faire rimer gestion thématique avec réussite.

Juliette Woods et Marine Fleury 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Herbert Smith Freehills se renforce en financement de projets

Herbert Smith Freehills se renforce en financement de projets

Michaël Armandou rejoint Herbert Smith Freehills en qualité d’associé à Paris. Au sein du département finance de la firme, l’avocat travaillera sur le...

Fidal a définitivement tourné la page

Fidal a définitivement tourné la page

Le bouleversement des équipes parisiennes de Fidal provoqué par le départ d’une centaine d’avocats en janvier 2019 à destination de KPMG ne sera bient...

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Avec une fortune avoisinant les 5 milliards d’euros, Ariane de Rothschild est désormais seule à la tête du groupe Edmond de Rothschild, après la mort...

Un nouvel associé rejoint Consigny Monclin Bellour

Un nouvel associé rejoint Consigny Monclin Bellour

Quelques mois seulement après sa création, le cabinet Consigny Monclin Bellour accueille un nouvel associé en droit pénal des affaires : Benjamin Bohb...

BCLP accueille deux associés en contentieux des affaires

BCLP accueille deux associés en contentieux des affaires

Philippe Métais et Élodie Valette intègrent le pôle contentieux et investigations de Bryan Cave Leighton Paisner (BCLP) en qualité d’associés. Dans ce...

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant des experts thématiques"

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant de...

Financiale fête ses 10 ans et Pierre-Antoine Poussier détaille l’impact de la crise sur l’activité du cabinet et ses ambitions pour les prochaines ann...

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, Jérôme Deroulez se consacre aux problématiques de protection des données personnelles en France et en E...

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Presque cinq ans après avoir rejoint Borrel Avocats, l’avocate Quitterie d’Arche est cooptée associée. À cette occasion, le cabinet change de dénomina...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte