Gcollect : l’intermédiaire du recouvrement amiable de factures impayées.

Aucun secteur ne semble résister à l’uberisation, pas même le recouvrement de créance. Parmi les différentes plateformes en ligne existantes la plateforme Gcollect propose une solution aux factures impayées.

© Denis Gignebourg_Bestimage

Aucun secteur ne semble résister à l’uberisation, pas même le recouvrement de créance. Parmi les différentes plateformes en ligne existantes la plateforme Gcollect propose une solution aux factures impayées.

Un ancien huissier, Fabrice Develay, après deux années de préparation vient de lancer Gcollect, une plateforme française et 100 % indépendante qui a pour objectif de mettre en relation des entreprises confrontées à des factures impayées avec des professionnels du recouvrement. Un service qui s’adresse aux grands oubliés du recouvrement à l’instar des PME, entrepreneurs, artisans et commerçants et ceux indépendamment du montant de leurs factures.

La démocratisation d’un secteur en pleine expansion numérique 

La démocratisation du recouvrement de créance : c’est tout l’enjeu de la plateforme, car on dénombre 16 000 dépôts de bilan par an à raison de ce phénomène. L’entreprise n’est certes pas la pionnière dans le secteur du recouvrement des impayées, mais elle se veut indépendante et innovante en ce sens qu’elle propose un système d’honoraires dit « proposé ». Il suffit, en pratique, que le client dépose sa facture sur l’interface, qui grâce à un algorithme comprenant une quarantaine de paramètres, va permettre d’établir un honoraire proposé compétitif, que les professionnels peuvent cependant refuser d’appliquer. L’algorithme aboutit selon son auteur à des taux de commission inférieurs à 12 % contre 20 % de ceux pratiqués ordinairement par les spécialistes du secteur. Si une mission ne trouve pas preneur, alors à cette étape, l’interface recalcule un honoraire à la hausse et un procédé d’enchère inversée est enclenché. Le mécanisme permet alors aux professionnels de descendre leurs honoraires au plus bas de leur possibilité pour que la facture trouve preneur.

Un projet qui a de l’avenir

Le coût d’un tel service ? Côté client, un abonnement de 249 euros hors taxe est prévu alors que les prestataires eux, devront s’acquitter de 490 euros annuels. La plateforme, intermédiaire de la relation, se rémunère à hauteur de 2,5 % sur toutes opérations conclues.

La start-up voit grand : elle envisage, d’ici cinq ans, de contenir dans son carnet de client 1 % des 10 millions de numéros SIREN des entreprises françaises. Le fondateur qui a des envies d’expansion, souhaite s’internationaliser vers la Belgique, l’Espagne ou encore l’Italie.

A.L.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’environnement inscrit dans la constitution

L’environnement inscrit dans la constitution

L’assemblée nationale a voté l’inscription de la sauvegarde de l’environnement dans la constitution. Une réussite pour Nicolas Hulot qui a milité arde...

O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’assureur »

O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’...

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin...

Guerre commerciale : de lourdes conséquences sur les ETF

Guerre commerciale : de lourdes conséquences sur les ETF

La guerre commerciale déclenchée par les États-Unis entraîne un ralentissement sans précédent de la croissance des ETF.

Martin Vial (APE) : « Avec une régulation suffisante, le plein actionnariat public n’est plus nécessaire »

Martin Vial (APE) : « Avec une régulation suffisante, le plein actionnariat public n’est plus nécess...

L’heure est aux privatisations. À l’occasion de la présentation du projet de loi Pacte, le gouvernement a confirmé son intention de céder ses particip...

David Solomon devient CEO de Goldman Sachs

David Solomon devient CEO de Goldman Sachs

Goldman Sachs nomme ce 17 juillet 2018 David Solomon, banquier d’affaires, 56 ans, en tant que nouveau CEO.

Les start-up, PME et ETI à la conquête du monde

Les start-up, PME et ETI à la conquête du monde

Ce mardi 17 juillet, Pramex et Banque populaire ont dévoilé les résultats 2018 de leur baromètre sur l’implantation internationale des start-up, PME e...

Bourse : qu’arrive t-il aux sociétés de gestion ?

Bourse : qu’arrive t-il aux sociétés de gestion ?

Après un début d’année positif, les gestionnaires d’actifs semblent désormais devoir essuyer un revers du fait d’un recul des actions au premier semes...

Bank of Singapore poursuit son développement en Europe

Bank of Singapore poursuit son développement en Europe

Après avoir implanté sa banque privée à Londres, la filiale du groupe OCBC, vient de recevoir sa licence pour l’exécution d’ordres et le conseil en in...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message