GBL-Webhelp, un deal pour ne rien céder

Grâce à l’ouverture de son capital au fonds d’investissement GBL, Webhelp souhaite prendre une dimension mondiale supplémentaire et vise un chiffre d’affaires entre 3 et 4 milliards d’euros pendant les cinq prochaines années.

Grâce à l’ouverture de son capital au fonds d’investissement GBL, Webhelp souhaite prendre une dimension mondiale supplémentaire et vise un chiffre d’affaires entre 3 et 4 milliards d’euros pendant les cinq prochaines années.

Orchestrée par Bank of America-Merrill Lynch, l’ouverture du capital de Webhelp au fonds d’investissement GBL (le groupe Bruxelles Lambert) lui permet de pousser encore plus loin ses ambitions. Dès les premières négociations de cet important LBO (1,44 milliard d’euros, la deuxième plus importante opération de ce type en France), les dirigeants Frédéric Jousset et Olivier Duha édictent des objectifs d’envergure à leur nouvel investisseur comme conditions sine qua non à la signature du deal : présider au déploiement international de Webhelp, véritable disrupteur de la relation client digitale, et l’aider à intégrer le peloton de tête des leaders mondiaux du secteur du e-marking d’ici à cinq ans. GBL relève le défi. En obtenant 60 % des parts de l’entreprise, l’investisseur prend de facto la main sur les droits de vote de Webhelp et ses futures orientations stratégiques.

Une même vision des affaires

Ce rapprochement est un beau succès, Webhelp en ressort valorisée à quelque 2,4 milliards d’euros et gagne une nouvelle stature économique. Pourtant, on n’imagine peu les Français Frédéric Jousset et Olivier Duha subir les décisions d’un actionnaire tout-puissant. Depuis sa création en 2000, les deux entrepreneurs font montre d’une politique volontariste, voire agressive. Ils ont multiplié les acquisitions (on en dénombre une bonne vingtaine) pour gagner en taille et en assets décisifs sur le marché.


Sur les quatre dernières années, Webhelp affiche un taux de croissance de 250 %


En effet, sur les quatre dernières années, la société affiche un taux de croissance de 250 % et son dernier chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euro assoit ce succès. Si les deux dirigeants ont préféré GBL à d’autres acquéreurs plus célèbres et mieux installées à l’international (Eurazeo, Access Industries), c’est qu’ils s’étaient assurés au préalable que les familles Frère et Desmarais, à la tête de GBL, étaient au diapason de leur propre vision et ne les écarteraient pas des grandes décisions.

Devenir le prochain « grand »

Webhelp est un acteur international de la relation client depuis déjà plusieurs années. Présent dans 35 pays, il pêche néanmoins par une assise plus affirmée aux États-Unis et en Asie où le phénomène de la gentrification et le développement des services sont des leviers de croissance. Pour devenir incontournable, c’est dans ces deux zones géographiques qu’il doit pousser davantage son développement. Cette dynamique s’incarne particulièrement autour de deux axes que la prise de capital majoritaire de GBL dans Webhelp soutiendra : l’analyse des données et la santé.

Son dernier chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros assoit le succès de Webhelp


Cette tendance est impulsée depuis 2017 avec les rachats décisifs de Greenpoint et Directmedica. Avec celle-ci, l’entreprise assure sa montée en puissance par une présence accrue dans la chaîne de production des médicaments (la promotion médicale, le conseil aux officines, la prise en charge des patients, etc.). Avec celle-là, elle possède un outil de reconnaissance de data clients dans des documents qui lui ouvre grand les portes du secteur de la banque-finance-assurance. Cette innovation peut notamment servir à l’automatisation des octrois de crédits et des polices d’assurance. Tout semblait donc être déjà en place avant le rapprochement avec GBL. Ce dernier ne sera-t-il qu’un bailleur de fonds ou va-t-il imposer de nouvelles vues ? 2020 sera une année test.

Nicolas Bauche

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

La société de gestion de portefeuilles DNCA Finance a annoncé aujourd’hui l’arrivée de Nolwenn Le Roux, spécialiste crédit, en vue de renforcer l’équi...

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Véronique Le Heup et Nadia Tihdaini, co-fondatrices du cabinet de conseil Efires spécialisé dans l’investissement responsable, vont rejoindre la socié...

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners est entré en négociations exclusives avec le groupe Crystal, principalement détenu par son équipe dirigeante et par les groupes OFI et A...

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

Talan rachète Ai3, entreprise spécialisée dans les solutions Microsoft. Objectif : couvrir davantage de solutions, telles que les outils collaboratifs...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message