GBL-Webhelp, un deal pour ne rien céder

Grâce à l’ouverture de son capital au fonds d’investissement GBL, Webhelp souhaite prendre une dimension mondiale supplémentaire et vise un chiffre d’affaires entre 3 et 4 milliards d’euros pendant les cinq prochaines années.

Grâce à l’ouverture de son capital au fonds d’investissement GBL, Webhelp souhaite prendre une dimension mondiale supplémentaire et vise un chiffre d’affaires entre 3 et 4 milliards d’euros pendant les cinq prochaines années.

Orchestrée par Bank of America-Merrill Lynch, l’ouverture du capital de Webhelp au fonds d’investissement GBL (le groupe Bruxelles Lambert) lui permet de pousser encore plus loin ses ambitions. Dès les premières négociations de cet important LBO (1,44 milliard d’euros, la deuxième plus importante opération de ce type en France), les dirigeants Frédéric Jousset et Olivier Duha édictent des objectifs d’envergure à leur nouvel investisseur comme conditions sine qua non à la signature du deal : présider au déploiement international de Webhelp, véritable disrupteur de la relation client digitale, et l’aider à intégrer le peloton de tête des leaders mondiaux du secteur du e-marking d’ici à cinq ans. GBL relève le défi. En obtenant 60 % des parts de l’entreprise, l’investisseur prend de facto la main sur les droits de vote de Webhelp et ses futures orientations stratégiques.

Une même vision des affaires

Ce rapprochement est un beau succès, Webhelp en ressort valorisée à quelque 2,4 milliards d’euros et gagne une nouvelle stature économique. Pourtant, on n’imagine peu les Français Frédéric Jousset et Olivier Duha subir les décisions d’un actionnaire tout-puissant. Depuis sa création en 2000, les deux entrepreneurs font montre d’une politique volontariste, voire agressive. Ils ont multiplié les acquisitions (on en dénombre une bonne vingtaine) pour gagner en taille et en assets décisifs sur le marché.


Sur les quatre dernières années, Webhelp affiche un taux de croissance de 250 %


En effet, sur les quatre dernières années, la société affiche un taux de croissance de 250 % et son dernier chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euro assoit ce succès. Si les deux dirigeants ont préféré GBL à d’autres acquéreurs plus célèbres et mieux installées à l’international (Eurazeo, Access Industries), c’est qu’ils s’étaient assurés au préalable que les familles Frère et Desmarais, à la tête de GBL, étaient au diapason de leur propre vision et ne les écarteraient pas des grandes décisions.

Devenir le prochain « grand »

Webhelp est un acteur international de la relation client depuis déjà plusieurs années. Présent dans 35 pays, il pêche néanmoins par une assise plus affirmée aux États-Unis et en Asie où le phénomène de la gentrification et le développement des services sont des leviers de croissance. Pour devenir incontournable, c’est dans ces deux zones géographiques qu’il doit pousser davantage son développement. Cette dynamique s’incarne particulièrement autour de deux axes que la prise de capital majoritaire de GBL dans Webhelp soutiendra : l’analyse des données et la santé.

Son dernier chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros assoit le succès de Webhelp


Cette tendance est impulsée depuis 2017 avec les rachats décisifs de Greenpoint et Directmedica. Avec celle-ci, l’entreprise assure sa montée en puissance par une présence accrue dans la chaîne de production des médicaments (la promotion médicale, le conseil aux officines, la prise en charge des patients, etc.). Avec celle-là, elle possède un outil de reconnaissance de data clients dans des documents qui lui ouvre grand les portes du secteur de la banque-finance-assurance. Cette innovation peut notamment servir à l’automatisation des octrois de crédits et des polices d’assurance. Tout semblait donc être déjà en place avant le rapprochement avec GBL. Ce dernier ne sera-t-il qu’un bailleur de fonds ou va-t-il imposer de nouvelles vues ? 2020 sera une année test.

Nicolas Bauche

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Une nouvelle SCPI pour Corum AM

Une nouvelle SCPI pour Corum AM

Huit ans après la création de deux SCPI, la société de gestion Corum L’épargne enrichit son offre et fonde Eurion.

Franklin Templeton acquiert Legg Mason

Franklin Templeton acquiert Legg Mason

Une nouvelle méga opération capitalistique vient d’être annoncée dans l'univers de la gestion d'actifs avec le rachat de Legg Mason par Franklin Templ...

Alstom entre en négociation pour le rachat de Bombardier

Alstom entre en négociation pour le rachat de Bombardier

Le géant du ferroviaire français, Alstom, est en passe de racheter son concurrent canadien, Bombardier, dans un contexte d’endettement massif. La tran...

Une journée avec Romain Burnand, fondateur de Moneta Asset Management

Une journée avec Romain Burnand, fondateur de Moneta Asset Management

Le fondateur de Moneta Asset Management, Romain Burnand, nous a ouvert, pendant une journée, les portes de sa société pour mieux faire connaître son t...

L’industrie 4.0 , la technologie au service de l’usine du futur

L’industrie 4.0 , la technologie au service de l’usine du futur

La technologie permet d'optimiser les rendements industriels. Avec de nouveaux outils à sa disposition, le secteur secondaire se réinvente. Tour d'hor...

Une excellente alternative au MBA

Une excellente alternative au MBA

Vous êtes contraints par le temps, mais désirez passer à un niveau de leadership supérieur sans sacrifier la qualité de votre apprentissage ? Voici un...

Thematics Asset Management lance un nouveau fonds

Thematics Asset Management lance un nouveau fonds

La société de gestion propose Thematics Subscription Economy, un fonds qui est investi sur le thème de l’économie de l’abonnement.

Covéa prêt à reprendre PartnerRe à la famille Agnelli, aux dépends de Scor

Covéa prêt à reprendre PartnerRe à la famille Agnelli, aux dépends de Scor

Depuis deux ans, l’assureur français Covéa souhaite compléter son expertise autour de son cœur de métier en rachetant un réassureur. Après un an de fe...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message